AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Re: [RP] Allégeance des nobles de Guyenne > Missanges 04/11/6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 618
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: [RP] Allégeance des nobles de Guyenne > Missanges 04/11/6   Lun 7 Nov - 15:11

June a écrit:

Le Palais de l'Ombrière accueillait de nouveau une cérémonie d'allégeance. Celle-ci, en ce doux mais un peu frais vendredi 4 novembre 1464, serait à l'honneur de Missanges, nouvelle Duchesse de Guyenne.
Les nobles avaient été appelés par missive à venir participer à la cérémonie, sous les yeux avides du peuple qui se demandaient ce qui allait se passer cette fois.

Le Maréchal d'Armes en charge de la cérémonie, lui, priait plutôt pour que tout se passe comme la dernière fois, c'est-à-dire bien, calmement et de façon agréable pour tout le monde. Mais il savait que les nobles de Guyenne étaient des gens respectables, et que la débauche ou le vice étaient bien loin de cet imposant Palais où régnait, ce jour, une activité nouvelle.

Avant de faire ouvrir les portes, il rédigea son compte-rendu qu'il mettrait au jour au fur et à mesure des passages devant la Duchesse.


Spoiler:
 
Missanges a écrit:
Rendez-vous ! J’avais rendez-vous !

Mes pas stoppèrent devant le palais de l’Ombrière, imposant édifice qui prenait son nom grâce à l'ombrage de ses grands arbres formant une avenue.
Je fus surprise par le nombre impressionnant de fenêtres, aux ouvertures similaires du rez de chaussée, comme au premier étage, plus petites cependant sous la toiture du deuxième étage.
De grandes colonnes blanches encadraient d’immenses marches en pierre. Au pied des marches s’étendait une grande terrasse s’ouvrant sur un magnifique jardin composé de parterres impeccables séparés par des allées gravillonnées. Plates-bandes de fleurs, carrés d’herbes aromatiques, hortensias le tout agrémenté de bancs et de statues.

En haut des marches, je pris un instant avant de franchir le seuil de ce beau palais. Le vent soulevait le bord de ma robe jouant à caresser mon mollet. Le soleil haut dans le ciel irisait de ses rayons touchant de ses doigts brulant ma chevelure de feu.

La luminosité du jour passant au travers des carreaux éclaira les tommettes du sol, lorsque je franchis l’entrée. Je me dirigeais vers une fenêtre donnant sur le si beau jardin, fermant un instant les yeux, la tension qui raidissait mes épaules s ‘évapora et mes iris plongèrent sur cette magnifique vue qui s’étendait à l’infini.

De vastes pelouses parsemées d’arbres déclinaient un vert intense renforcé par l’humidité de ce mois de novembre. Tout avait l’air d’avoir été soigneusement construit artistiquement, comme un peintre s’amusant de ses meilleures couleurs.

Je passais ainsi une grande partie avant la venue des nobles à déambuler de pièces en pièces, finissant par la salle de réception. J’admirais la finesse des frises et des moulures. Mon regard se porta sur le parquet et mon visage se refléta sur la fine pellicule brillante le recouvrant.
La salle venait d’ouvrir ses portes, le Maréchal d'Armes, June était là, j'inclinais ma tête pour le saluer.


Bonjour Sylvestre, que cette journée soit aussi la votre.


*Maison d'Art breton : Imagine de Brasco
Maurrane28 a écrit:
Maurrane avait reçu la veille au soir l'invitation pour la cérémonie d’allégeance. Après avoir déposé son rapport de garde de la nuit, la jeune femme s'habilla comme il se doit et se rendit en direction du Palais de L'Ombrière.

Ce n'était pas la première fois que la jeune femme assistait à une cérémonie d’allégeance puisqu'elle avait été à celle d'Angat pour la remise de la Rose d'Alinénor, mais cette fois ce n'était pas pareil. La jeune femme était stressée mais tenta de ne pas le faire paraître.


June a écrit:
Saluant Maurrane qui arrivait, il se tourna vers la Duchesse de Guyenne et s'inclina.

"Votre Grâsce, mes hommages. Soyez la bienvenue. Si vous le permettez, en attendant l'arrivée des nobles guyennois à qui je ferai un rappel sur le serment d'allégeance, nous allons voir ensemble quelques modalités.

Les allégeances des nobles se feront en personne ou par courrier.

Pour les allégeances en personne, voici ce que je vous propose comme organisation : les primes allégeances en premier (premières allégeances pour des fiefs de retraite ou de mérite), nous en avons trois à faire aujourd'hui. Ensuite, je vous propose d'appeler les nobles par ordre d'arrivée. Cela vous convient-il ?
Dès que j'appellerai un noble, il se présentera devant vous et vous fera allégeance. Il devra vous reconnaître vous, Missanges, comme Duchesse de Guyenne et vous promettre consilium (conseil), d'auxilium (aide et service armé) et obsequium (respect et fidélité) pour toute la durée de votre règne. A cela, vous devrez répondre au noble en le nommant et en nommant ses terres, en disant que vous acceptez son allégeance et que vous promettez à votre tour protection, justice et subsistance. Vous pouvez sceller ce serment avec une accolade, un baiser ou une offrande, en faisant pareil pour tous les nobles.

Pour les allégeances épistolaires, nous verrons cela sur l'écritoire qui est à côté.
Voici comment nous allons procéder : les messagers vont nous apporter au fur et à mesure les courriers reçus. Pour chaque courrier, je vérifie si tout est bon et je vous indique que vous pouvez y répondre sans problème.
Il veut arriver que certains soient complètement invalides, il faudra alors demander un nouveau courrier correct. Certains seront, disons, acceptables ; en bref, ce sont des courriers valides mais dont certains éléments peuvent poser problème sans en altérer la validité. Mais je vous signalerai de toute façon tout courrier défectueux, donc ne vous inquiétez pas.
Si vous en recevez personnellement, vous devrez me les montrer afin que je contrôle leur validité.
Donc, je résume :
- soit le courrier est valide et vous pouvez répondre sans problème ;
- soit le courrier est acceptable et je vous indique les éléments non rédhibitoires pouvant poser problème, ensuite vous acceptez ou non le courrier, et si vous n'acceptez pas je demande un nouveau courrier ;
- soit le courrier est complètement invalide, je vous le montre tout de même mais il faudra demander une reformulation.

Cela fait beaucoup d'informations. Tout cela est-il assez clair ? N'hésitez pas à me demander si quelque chose ne l'est pas ou si vous avez un doute."
Jeroen a écrit:
L'avantage d'avoir un pied a terre, une Seigneurie a Carignan, juste a la sortie de Bordeaux, c'est qu'il n'avait pas à faire des lieux et des lieux pour se rendre au palais, mieux même en une demi heure, le tour était joué.

Pas une raison non plus pour arriver en retard, certe, encore moins quand la Duchesse était une jolie rousse qui plus est sa compagne, mais il n'avait a pas a partir aux aurores pour être à l'heure, mais comment souvent il était parmi les premiers.

Habitué des lieux il l'était, il ne comptait plus le nombre d'allégeance auquel il avait participé, ni celle d’ailleurs qu'il avait présidé, et c'est d'un pas assuré qu'il était sortie de son carrosse, et qu'il se dirigeait, non sans avoir oublié de saluer la garde, vers Sylvestre pour se faire annoncer. Il le salua d'un signe de tête avant d'en faire de même pour la Duchesse plus tendrement bien entendu.

Sa vassale était à aussi, elle serait honoré aussi sous le seau de la Guyenne cette fois, et c'est tout sourire qu'il s'approcha d'elle, laissant Miss et Sylvestre discuter et terminer la préparation de la cérémonie.


Bonjour Maurrane, comment te portes tu? Tu commences a avoir l’habitude de pareil cérémonie non? Ta Seigneurie te convient? Tu as pu y passer un peu de temps déjà?
Angat a écrit:
Voilà enfin les hommages pour la duchesse Missanges, il était très content pour elle depuis son élection. Lui même étant pas loin de Bordeaux, car stationner sur place en armée, il ne mit guère de temps à arriver à son tour.



Un léger sourire à Maurrane et Jeroen.

Bonjour Maurrane, bonjour Jeroen comment allez vous?
Hec_desbaumes a écrit:
C'est beau c'est neuf, c'est lavé avec ...

Salut & Paix mes bons amis.

Je m'inclinais et saluais ceux que je connaissais dans le lieu en prenant soin de ne pas saluer ceux que je ne pouvais pas. Vers la Vicomtesse Ombres de Verne j'avais même fait un petit "vade retro Satanas" accompagnant mon chuchotement au geste. Que voulez vous, on ne va pas se refaire. Une fois vieux, c'est foutu !

Se sont donc les primes Allégeances de Mauranne, et j'en suis bien heureux.
Meyanne.black a écrit:
L'invitation en poche, l'Amiral se dépêcha de revêtir une tenue plus appropriée pour la cérémonie d'Allégeance. Le coeur battant elle arriva enfin au palais. Stressée?? Pour sûr elle l'était...Plus à l'aise sur le pont d'un navire qu'enfermée entre quatre murs si vastes soient-ils!

D'un hochement de tête, elle salua les personnes déjà présentes.






[hrp]Edit pour correction orthographique[/hrp]
Tiobbi a écrit:
Tiobbi arriva suite à la convocation de June qui lui annonçait l'ouverture des serments d'allégeance, elle s'était ces jours rendus dans l'ancienne salle voir si quelque chose avait été annoncé, c'est vrai que pour une fois cérémonie elle ne devait pas être en retard..
Elle arriva donc dans la salle ou été déjà présentes des personnes qu'elle connaissait les unes mieux que les autres.
Elle s'avança doucement vers les Ducs Jeroen et Hec ,les salua et leurs fit une petite réverance puis se tournant vers Angat elle lui sourit et le salua également tout en ommetant pas Meyanne, Maurrane qui tout de rose vêtue était déjà présente dans la salle ainsi que le fidèle Sylvestre.
Lau a écrit:
Et voilà, on y était. Nouvelle cérémonie. Lau avait reçu la missive la veille au soir. Elle s'apprêta donc d'une belle tenue pour l'occasion, et prit le chemin du palais pour la cérémonie.

Elle arriva et salua toutes les personnes déjà présentes en souriant.


Bonjour à tous.

Puis elle attendit son tour.
Missanges a écrit:
Ma phrase à peine terminée, voilà que Sylvestre enchaine ses recommandations un vraie mère poule pour ses poussins…

Cela fait beaucoup d'informations. Tout cela est-il assez clair ? N'hésitez pas à me demander si quelque chose ne l'est pas ou si vous avez un doute."


C’est très clair, je vous remercie de toutes ces informations.

Un sourire tendre envers Jeroen pour répondre au sien, un sourire à ceux dont les regards croisent les miens et chacun discute de son côté attendant le feu vert du boss !
Jeroen a écrit:
Le Lorrain sourit en voyant son Vassal venir, lui aussi allait être honoré.



Bonjour Messire Angat, j'en profite, d'ici peu je te devrais du Monseigneur.

Il lui sourit.

Rassure toi si la première fois qu'on te donnera du Monseigneur tu ne te retourne pas, c'était pareil pour moi. Le plus drôle dans tout ça c'est qu'on une personne qui ne te connais pas entend qu'on t'appelle ainsi, elle sera persuadé que tu es évêques, très très amusant si tu joues le jeux.

Ah Langes, pendant la guerre avec l'empire c’était un jeux auquel il avait adoré jouer, puis vers les autres arrivant.

Amirale, votre Grasce Hec, dame Lau, bien le bonjour, jolie journée que voici non?
Neyco a écrit:
Non seulement elle était loin, mais en plus il lui avait fallut se préparer pour sortir de sa carapace d'armure qu'elle portait depuis des jours afin d'enfiler une tenue plus féminine. Sur la route qui avait été effectué au galop, de nombreux chevaux furent échangés sur les relais postiers menant du front jusqu'en Guyenne. N'ayant pas fermé l’œil depuis bien longtemps, elle s'était assoupie finalement dans son bain à l'auberge, c'est une des femmes de chambre qui vint l'avertir en urgence que l'heure filait et que sa tenue était enfin arrivée.

Un clapotis plus tard et une tenue enfilé, c'est en voiture aux armes Hautpoulienne, celle qu'elle avait confié à son fils qui la menait sur le lieu de la cérémonie.

Une fois au devant de l'édifice, elle savoura un instant la vue qui lui faisait penser à une des allées des rois des jardins du Louvre, puis elle pénétra au dedans. Montrant son sceau à plusieurs reprise c'est que le lieu n'était pas le plus grand moulin de France et c'était heureux, elle regarda cherchant parmi ceux présent si son compagnon était là.




Un sourire franc illumina son visage en le voyant, s'est le pas léger oubliant un instant les événements du nord qu'elle entra vraiment à l'intérieur de la salle afin de le rejoindre. Nul doute qu'il la présenterai et expliquerai sa présence, aussi elle salua d'un signe de tête poli et courtois chacun qu'elle croisait.
Nightmare_bbp a écrit:
Nightmare arriva à son tour dans la salle qui avait été délocalisé, il arriva d'un pas pressant pour effectuer cette allégeance.
Il se présenta devant les gardes et passa la porte, plusieurs nobles étaient déjà présent. Il fit quelques signes de têtes à ceux qui discutaient entre eux ne voulant pas les interrompre pour le moment.....il observa le paysage par la fenêtre, et changea d'avis pour aller écouter les affaires courantes.

Il s'approcha du groupe.


Bonjorn à tous, alors Hec revenu de voyage, cela s'est bien déroulé?

Puis il aperçut une femme un peu à l'écart pendant qu'il était au sein du groupe. Il ne la reconnut pas de suite avec cette belle tenue, mais pas de doute c'était sa cheffe. Oh bordel, il devrait se tenir à carreau. Il se concentra sur ses amis présents et irait saluer Neyco ensuite.
June a écrit:
Voyant que la foule des nobles commençait à être de taille, le Maréchal se tourna vers la Duchesse.

"Votre Grâsce, pouvons-nous débuter la cérémonie ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 618
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Re: [RP] Allégeance des nobles de Guyenne > Missanges 04/11/6   Lun 7 Nov - 15:24

Missanges a écrit:
"Votre Grâsce, pouvons-nous débuter la cérémonie ?"

Mes yeux plongèrent dans ceux de Sylvestre dont les iris répandaient une force tranquille. Jalouse de cette sérénité sentant mon coeur battre plus fort.
Le moment était là !
J’allais m’avancer recevoir les allégeances et ce moment au fond de moi, je le partageais avec ma famille qui avait fait de moi ce que j’étais devenue, mes amis fidèles et lui. Lui qui à ce jour avait pris une grande importance dans ma vie.


Les paroles de Sylvestre revinrent dans ma mémoire

Vous pouvez sceller ce serment avec une accolade, un baiser ou une offrande, en faisant pareil pour tous les nobles.

Humm j’hésitais encore…Accolade…Baiser…M’enfin y avait des moches…

Je souris


"Votre Grâsce, pouvons-nous débuter la cérémonie ?"

Oui, Maréchal d'Armes la parole est à vous !

Léger clin d’œil
Anasthasia a écrit:
Anasthasia n'était pas arrivée dans les premières, pour une fois. Elle marchait d'un pas hâtif dans les couloirs de l'Ombrière, détestant au plus haut point être en retard, même si elle avait une bonne excuse comme ses enfants malades. Elle les avait confié à son époux, puisqu'elle pouvait officiellement prêter allégeance pour deux maintenant que tout était en règle. Sa robe bleu sombre bruissait dans les ailes vides du château et les rares cheveux qui n'étaient pas pris dans son chignon tressé voletaient autour de son visage, suivant son rythme.

Elle entra discrètement dans la pièce, déjà remplie de nobles guyennois, et chercha sa filleul du regard. Elle lui avait promis d'être là pour la guider. C'était sa première cérémonie, et elle savait combien cela pouvait être intimidant et perturbant de ne pas savoir quoi faire.

Meyanne, dit-elle doucement, avant de la prendre dans ses bras pour une accolade amicale. Comment te sens-tu ?

Sylvestre t'appellera dans les premiers, puisque c'est ta prime allégeance, tu jureras comme nous autre et tu recevras tes arme et blason.


Elle sourit ; cela se passerait bien, elle n'en doutait pas. Les hérauts étaient toujours un peu plus bavard lorsqu'ils avaient des nouveaux anoblis à gérer. La Moscovite salua alors les autres personnes qu'elle connaissait, maintenant qu'elle avait pu glisser quelques mots à son amie avant le début de la cérémonie.
June a écrit:
Il eut un sourire en coin amusé lorsque la régnante lui adressa un clin d’œil après lui avait dit de débuter. A croire que le Maréchal, pourtant réputé froid, arrivait sans s'expliquer comment à s'attirer les bonnes grâces de certains régnants, la plupart jusqu'à présent. Son sérieux n'était de toute façon plus à vanter, mais le regard de glace du Sidjéno en rebutait souvent plus d'un. Bref. Il était temps de faire le point.

"Bien, commençons. Bonjour à tous, nobles gens, et bienvenue à cette cérémonie d'allégeances."

Pause, histoire de capter leur attention.

"Quelques points de protocole avant toute chose, afin de mettre les choses au clair et de rassurer nos éventuels inquiets."

Un regard vers Missanges, mais aussi vers Maurrane et Meyanne.

"Les nobles doivent allégeance à la province en laquelle se trouve(nt) leur(s) fief(s). Pour prêter allégeance à la Guyenne, vous rendrez hommage à sa représentante, la Duchesse de Guyenne élue par le peuple guyennois, qui a elle-même renouvelé l'allégeance du Duché à la Couronne de France. Aujourd'hui, elle vous accueille et reçoit votre serment.

Chacun à votre tour, à l'appel de votre nom, vous vous avancerez devant Sa Grâsce Missanges - devant laquelle vous pouvez mettre un genou à terre - et exprimerez votre serment de la façon suivante : vous reconnaîtrez expressément Missanges comme Duchesse de Guyenne et donc votre suzeraine, vous lui promettrez respect et fidélité - obsequium -, conseil - consilium -, aide et service armé - auxilium - pour toute la durée de son règne, et ce en votre nom et au nom de vos terres guyennoises de mérite (sauf si c'est votre première allégeance et que vous allez recevoir votre fief aujourd'hui).
En retour, si elle accepte votre allégeance, la Duchesse vous promettra protection, subsistance et justice. Ce serment peut être scellé par un baiser vassalique, une accolade ou un présent offert, et elle vaut contrat.

Cette cérémonie est publique et obligatoire pour tout vassal possédant fief de mérite de la Guyenne. L'allégeance peut également être faite de façon épistolaire pour les personnes ne pouvant être présentes.

Si l'un de vous a la moindre question, la moindre interrogation, je suis là pour vous répondre, vous conseiller et vous guider dans le protocole."


Un sourire en coin, il dit une seconde pause afin que tout le monde enregistre ses mots, puis reprend.

"Nous allons commencer par la prime allégeance du régnant sortant. Que s'avance Angat de la Louveterie Lirac !"
Angat a écrit:
Le regard sur les personnes entrante, il bloqua sur l'arriver d'une dame....Il semblait la reconnaître et coup sûr c'était elle !

Un sourire fit son apparition lorsqu'il s'approcha d'elle, une légère révérence suivit d'un chaste baiser.


Bonjour ma douce, vous êtes sublime...Un sourire assez large de la voir ici et reprend.Votre voyage s'est bien déroulé j'espère?

Se tournant et observant la salle, il sourit à Neyco.

On va attendre la fin de la cérémonie pour vous présenter, car il y a du monde à voir et je doute qu'on est le temps.

Sa main glissant dans celle de la belle, il constate que la cérémonie va commencer, il va donc se placer dans leurs et observe avec Neyco la suite....

C'est à son tour...Un léger regard à sa compagne et il y va.

Il avance, un léger sourire à June puis son amie Missanges.

Dépose un genoux au sol et d'un sourire franc, il fait ses vœux .


Nous Angat de la Louveterie Lirac,seigneur de Flaugnac apportons notre allégeance à la Guyenne .
Nous reconnaissons sa Grâce Missanges comme Duchesse légitime de Guyenne et comme notre suzerain, et lui jurons fidélité (obsequium), conseil et aide (consilium) et service armé (auxilium).


Un sourire à Missanges qui avait eu les même mot pour lui il y a peu.
Hadelize a écrit:
Hadelize entre discrètement dans la salle, la respiration haletante. La cérémonie a commencé, elle est en retard pourtant elle a fait le plus vite possible.
Marchant le plus doucement possible, elle s'approche de Sylvestre jusqu'à ce qu'il lève le regard sur elle, puis va se fondre au milieu des nobles présents.
Ses iris se posent sur Angat à genou devant la Duchesse.
Missanges a écrit:
Le Maréchal d'Armes s’avance, prend la parole, le silence se fait. Action !

Le premier qui s’avance en souriant, emporte ce poids de mal faire et je lui souris également.


Bonjour, Angat de la Louveterie Lirac, seigneur de Flaugnac. Je vous promets protection, subsistance et justice.

Reçoit ce jour en échange de cette allégeance ce sachet composé de terre de nos huit villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La Teste-de-Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

Reçois cette accolade vassalique qui scelle ce serment.


Et de donner l’accolade pour un homme fidèle et engagé pour sa terre.
Neyco a écrit:
Délicatement replaçant sa chevelure sur son épaule, la mini était plus que rassurée de voir Angat. Se retrouver dans un lieu plus calme lui faisait un bien fou. Les lèvres de son compagnon se posant sur les siennes, délicat comme toujours, il fallait dire que c'était la première fois qu'ils se montraient plus proche en public.

Lo bonjorn à vos calinhat, je vos remercie et comme totjorn vos estes adorable.


Une petite moue se formant sur son visage, son nez fut plissé un instant, court sans doute mais le voyage l'avait achevé.


Un peu de repos encore me rendra mon énergie. Assister aux échanges empli de solennité reposera mon esprit.


Opinant du chef, la mini serrant la main d'Angat, elle fut glissé au milieu de la noblesse Gueynnoise saluant les têtes dont elle se remémorait ou connaissait un peu. Observant celui qui était son chef de zone aka petit vilain, surnom totalement affectueux au passage, elle lui fit un sourire franc. Ici point de Louvre et de Grand Officier, juste la mini.

Pas de soucis, nous avons le temps encore je ne retourne pas au nord dans l'heur.


Une simple bise encourageante plus sur le principe qu'autre chose, elle laissa son compagnon aller prester sa prime allégeance en tant que Duc sortant. Plissant les yeux écoutant le serment peu habitué à l'entendre en simple Français après tout à Tolosa souvent quelques mot d'Oc et tournures étaient ajoutés en guise de spécificité. Elle même usait de l'Oc et de la description territoriale à volonté.
Hec_desbaumes a écrit:
Citation :
Bonjorn à tous, alors Hec revenu de voyage, cela s'est bien déroulé?

Ravi de te revoir Night.

Ce voyage
une pause, affreux.

Les royaumes se meurent, ni âme, ni vie. Les villes se vident comme les rats qui sautent d'un navire en feu. Vraiment je reste dubitatif, étonné. Par la Grâce du Très haut nous sommes encore ici. Mais pour combien de temps?...


Vers Neyco.

Ah notre bon secrétaire d'Etat, votre Grandeur. Quel plaisir de vous voir ici en Guyenne.

Je m'inclinais.

Dîtes moi que vous logez chez un noble, dans un vaste et fastueux château isolé et bien chauffé? Si ce n'est pas le cas j'espère que vous viendrez à Nérac. Nous avons des jolies tapisseries du Vésuve dans des appartements de réception. Nous pourrions vous y faire jouer des troubadours et vous montrer notre collection de ptérophilie, c'est à dire consacrée aux plumes d'oiseaux.

Un sourire suivi d'une inclinaison du buste.
Neyco a écrit:
La biscuitée bien qu'épuisée par la route, c'est sereine qu'elle salua Hec, l'ancien Duc de Guyenne qu'elle avait côtoyé quelques temps plus tôt au salon des Grands Feudataires.

Le bonjorn à vos vestra Gracia, plaisir partagé de vous voir en un lieu différent bien que solennel par la cérémonie prestement en cours.

Un signe de tête et une légère génuflexion afin d'accompagner le salut, la mini retint un éclat de rire, car pour sur il y avait de quoi rire.

O, ne vous en faites guère per ma personne, me filh est ici logé depuis plusieurs semaines comme un prince d'après ses courriers grâce me companh, aussi je crois que j'aurai droit même à quelques traitements de faveurs supplémentaires avantage d'être femna.

Un sourire fin accompagna sa réponse et car elle était de bonne éducation.


Mercé à vos de vostre sollicitude me concernant.




[me= mon; vestra gracia=votre grâce; per=pour, filh=fils; conpanh=compagnon; femna=femme]
June a écrit:
Le serment terminé, le Maréchal s'avança auprès de Missanges et d'Angat avec un coussin sur lequel était posée une couronne vicomtale.

"J'entends l'échange de serment fait ce jour et déclare devant vous que j'en suis témoin."

Il pose le coussin sur un meuble à côté de lui, prend la couronne dans ses mains et se place face à Angat.

"Messire Angat de la Louveterie Lirac, veuillez recevoir cette couronne vicomtale, symbole de votre nouvelle condition."

Il pose délicatement sur la tête de l'ancien Duc, et poursuit.

"Vous voici désormais Vicomte d'Aillas. Que tous ici et de par le monde vous reconnaissent ainsi, dans la mesure où vous vous comporterez comme tel. Soyez à présent connu comme Vicomte d'Aillas, faites-vous reconnaître ainsi ; conformez-vous au vivre noblement, comme vous le faites déjà par votre noblesse acquise, et faites honneur à la noblesse de Guyenne et à votre suzerain."

Il sourit à Angat, puis sort un étendard aux couleurs du fief.

"Voici l'oriflamme dont les couleurs vous représenteront."



Lui laissant un instant pour admirer les couleurs du fief, il poursuivit.

"Je vais à présent lire le contreseing officiel qui sera publié en Hérauderie Royale de France."

Et il lit de façon solennelle.

Citation :
GUYENNE / FIEF DE RETRAITE

[hr-dotted=50]


A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,

Nous, June Sidjéno, Maréchal d'Armes Royal de France dict Sylvestre, en vertu du blanc-seing du 19 may 1462 confié par Montjoye, faisons savoir :

Que conformément aux textes & coutumes héraldiques, nous faisons acte de la demande d'Angat de la Louveterie Lirac*, Duc sortant de Guyenne, quant à l'octroi à son bénéfice d'un fief de retraite au terme d'un plein de régnant ;

Qu'après recherches héraldiques dûment entérinées, le fief d'Aillas est bien fief mouvant du Duché de Guyenne ;

Qu'après consultation des registres & armoriaux, l'écu se référant au dict fief est ainsi décrit : « De gueules à la ville fortifiée de cinq tours crénelées et couvertes, le tout d'or ; cantonnée de quatre lys d'argent », soit, après dessin :



En conséquence, Angat de la Louveterie Lirac se voit octroyer le fief de retraite d'Aillas, érigé en Vicomté.
Il ne pourra en arborer les armes et se prévaloir des rang et titres qu'après prime allégeancee en bonne et due forme.

Faict et scellé à Paris, le 4 novembre 1464.


[* IG : Angat]

Dès qu'il eut terminé, il prit une plume et signa de son écriture délicate le contreseing, puis appliqua un peu de cire d'or chauffée avant d'y presser sa chevalière sigillaire. Laissant un instant sécher le tout, il se redressa et s'adressa de nouveau à Angat sur lequel il posa ses yeux de glace :

"Recevez, Monseigneur, mes sincères félicitations."

Il fit signe au scribe qui l'accompagnait de lui donner la copie qu'il venait de faire, la signa et la scella également, puis la confia au nouveau Vicomte.

"Voici pour vous. L'original sera publié dès la fin de cette cérémonie en bibliothèque héraldique, à Paris.

Vous disposez d'un délai d'un mois à compter de ce jour pour faire représenter vos armes sur tout ce qui doit les porter*. Vous pouvez dès à présent vous rendre en chapelle Saint Antoine le Petit, en la ville de Paris, où vous trouverez les alcôves de confection d'écus pour faire créer vos armes et assembler vos blasons, de listels pour afficher vos cry et devise, de matrices de scels pour votre correspondance et les alcôves de généalogie si vous souhaitez faire inscrire votre famille au registre généalogique de la noblesse.
Pour ce qui est de la confection des armes et des listels, je vous invite à vous rendre directement en Hérauderie d'Aquitaine où je pourrai vous recevoir afin que nous voyions cela ensemble.

Pour toute question supplémentaire, je vous invite à nous contacter dès que vous le désirez."


Se tournant vers Missanges, il indiqua que l'on pouvait passer au suivant, qui était en fait... Une suivante.

"Que s'avance Meyanne Black !"

[hrp]*signature[/hrp]
Missanges a écrit:
Je regarde venir la couronne sur son petit coussin et mes yeux se portent sur Angat qui gentiment attend, pas de taquinerie il est sage!

Je souris tout en écoutant attentivement le Maréchal d'Armes. Soudain ceui-ci me regarde et me fait comprendre qu’on enchaine…
D’un sourire taquin je lui fais comprendre que c’est lui le boss !


"Que s'avance Meyanne Black !"


Et avant que s’avance Meyanne, je dis


Félicitation Vicomte d'Aillas.
Meyanne.black a écrit:
Les visages familiers autour d'elle et le soutien de sa marraine lui avaient fait retrouver son calme en apparence. Elle écoutait un peu perdue dans ses pensées, admirant tentures et plafonds du château lorsqu'elle entend son nom.

Meyanne Black

Gros pincement au coeur!! Elle sent la chaleur lui monter au visage. Faudrait pas qu'elle perde ses moyens c'était pas le moment. L'amiral prend une grande respiration, rajuste d'un geste qui se veut négligeant, les plis de sa robe avant d'avancer vers la Duchesse.

Garde ton calme garde ton calme, c'est quoi les mots c'est quoi les mots...

Arrivée à hauteur du Maréchal elle esquisse une grimace qui se voulait être une sourire, son visage toujours rosissant se tourne ensuite vers Missanges. Elle plonge son regard dans le sien, ça la rassure! Pas de clin d'oeil aujourd'hui, Meyanne est drôlement sérieuse.

Comme il se doit elle pose un genou au sol, cette fois un vrai sourire illumine son visage lorsqu'elle prononce son serment.

Moi, Meyanne Black de Jolain, apporte mon allégeance à la Guyenne. Je reconnais sa Grâce Missanges comme Duchesse légitime de Guyenne et comme ma suzeraine je lui jure consilium (conseil), d'auxilium (aide et service armé) et obsequium (respect et fidélité) pour toute la durée de son règne.
Missanges a écrit:
Un sourire éclaire mon visage lorsque je vois venir Meyanne. Je l'écoute attentivement.

Bonjour, Meyanne Black. Je vous promets protection, subsistance et justice.

Reçoit ce jour en échange de cette allégeance ce sachet composé de terre de nos huit Villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La Teste-de-Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

Reçois cette accolade vassalique qui scelle ce serment.


Et de donner l’accolade en posant doucement mes mains se voulant rassurante.
June a écrit:
Le protocole peut paraître répétitif, mais June aime les choses cadrées. Aussi, le serment terminé, il s'avance auprès de la Duchesse et de Meyanne, toujours avec un coussin, mais portant cette fois-ci une couronne seigneuriale.

"J'entends l'échange de serment fait ce jour et déclare devant vous que j'en suis témoin."

Il pose le coussin sur le meuble à son côté, prend la couronne et se place face à Meyanne.

"Dame Meyanne Black, veuillez recevoir cette couronne seigneuriale, symbole de votre nouvelle condition."

Il pose alors la couronne sur la tête de Meyanne et continue.

"Vous voici désormais Dame de Salles en Buch.Que tous ici et de par le monde vous reconnaissent ainsi, dans la mesure où vous vous comporterez comme telle. Soyez à présent connue comme Dame de Salles en Buch, faites-vous reconnaître ainsi ; conformez-vous au vivre noblement, et faites honneur à la noblesse de Guyenne et à votre suzerain."

Il sourit légèrement et sort un étendard aux couleurs du fief.

"Voici l'oriflamme dont les couleurs vous représenteront."



Lui laissant un court temps pour admirer le dessin, il poursuit ensuite.

"Je vais à présent lire le contreseing officiel qui sera publié en Hérauderie Royale de France."

Prenant le vélin, il lit avec sérieux.

Citation :
GUYENNE / FIEF DE MÉRITE

[hr-dotted=50]


A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,

Nous, June Sidjéno, Maréchal d'Armes Royal de France dict Sylvestre, en vertu du blanc-seing du 19 may 1462 confié par Montjoye, faisons savoir :

Que conformément aux textes & coutumes héraldiques, nous faisons acte de la demande d'Angat de la Louveterie Lirac*, Duc sortant de Guyenne, quant à l'octroi d'un fief de mérite sur les terres de la province à Meyanne Black* ;

Qu'après recherches héraldiques dûment entérinées, le fief de Salles en Buch est bien fief mouvant du Duché de Guyenne ;

Qu'après consultation des registres & armoriaux, l'écu se référant au dict fief est ainsi décrit : « De gueules à une tour à quatre créneaux d'argent maçonnée, ouverte et ajourée de sable, au flanc dextre d'or chargé de trois croissants de sable posés en pal », soit, après dessin :



En conséquence, Meyanne Black se voit octroyer le fief de mérite de Salles en Buch, érigé en Seigneurie.
Elle ne pourra en arborer les armes et se prévaloir des rang et titres qu'après prime allégeance en bonne et due forme.

Faict et scellé à Paris, le 4 novembre 1464.


[* IG : Angat ; Meyanne.black]

Dès qu'il eut terminé, il signa et scella le contreseing et en fit faire une copie au scribe, qu'il signa et scella également.

"Recevez, Dame, mes sincères félicitations."

Il lui confia la copie du contreseing.

"Voici pour vous. L'original sera publié dès la fin de cette cérémonie en bibliothèque héraldique, à Paris.

Vous disposez d'un délai d'un mois à compter de ce jour pour faire représenter vos armes sur tout ce qui doit les porter*. Vous pouvez dès à présent vous rendre en chapelle Saint Antoine le Petit, en la ville de Paris, où vous trouverez les alcôves de confection d'écus pour faire créer vos armes et assembler vos blasons, de listels pour afficher vos cry et devise, de matrices de scels pour votre correspondance et les alcôves de généalogie si vous souhaitez faire inscrire votre famille au registre généalogique de la noblesse.
Pour ce qui est de la confection des armes et des listels, je vous invite à vous rendre directement en Hérauderie d'Aquitaine où je pourrai vous recevoir afin que nous voyions cela ensemble.

Pour toute question supplémentaire, je vous invite à nous contacter dès que vous le désirez."


Se tournant vers Missanges, il indiqua que l'on passait à la dernière prime allégeance et appela l'intéressée.

"Que s'avance Maurrane Hebourg !"

[hrp]*signature[/hrp]
Missanges a écrit:
Je regarde venir la couronne sur son petit coussin.

Je souris tout en écoutant attentivement le Maréchal d'Armes. Va plus pouvoir parler demain à ce rythme ! Soudain celui-ci me regarde et me fait comprendre qu’on enchaine…
Tssss va bientôt me faire des gros yeux…


"Que s'avance Maurrane Hebourg !"


Et avant que s’avance Maurrane, je dis


Félicitation, Dame de Salles en Buch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 618
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Re: [RP] Allégeance des nobles de Guyenne > Missanges 04/11/6   Jeu 24 Nov - 20:57

Maurrane28 a écrit:
Après son arrivée, Maurrane avait saluée tour à tour les personnes qu'elle connaissait. Lorsqu'ils lui avaient demandé comment elle allait, la jeune femme avait répondu que tout allait bien...malgré les événements des jours derniers.
A la question de Jeroen, elle répondit que sa seigneurie lui convenait parfaitement et qu'elle avait eu peu de temps pour y aller, mais y avait fait quelques petites visites rapides.
Ensuite, la cérémonie avait commencée

Lorsque ce fut son tour de s'avancer, le stress de la jeune femme refit son apparition...toutefois, elle ne laissa presque rien transparaître.
Elle s'agenouilla devant la Duchesse Missanges et prononça son serment.


Moi, Maurrane Hebourg, Dame de Lamolayrette, apporte mon allégeance à la Guyenne. Je reconnais sa Grâce Missanges comme Duchesse légitime de Guyenne et comme ma souveraine. Je lui jure conseil...consilium, aide et service armée...auxilium et respect et fidélité...obsequium.
Ben42 a écrit:
Il était un peu en retard, peut être a cause du déménagement, mais il arriva finalement a trouvé la salle de la cérémonie sans avoir au préalable visité le palais, il s avança vers Sylvestre pour lui signifié sa présence, puis se dirigea un peu en retrait vers une place qui lui conviendrais, le temps que tout le monde soit en place et que son tour viendrait bien entendu.
Missanges a écrit:
Ce fut au tour de Maurrane. Elle s'avança et je lui souris grandement lorsqu'elle récita son serment

Bonjour, Maurrane Hebourg, Dame de Lamolayrette. Je vous promets protection, subsistance et justice.

Reçois ce jour en échange de cette allégeance ce sachet composé de terre de nos huit Villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La Teste-de-Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

Reçois cette accolade vassalique qui scelle ce serment.


Et de donner l’accolade pour cette femme qui faisait tant pour la Guyenne.
Jeroen a écrit:
Aillas…..

Le Lorrain sourit, il avait longuement hésité au moment de faire lui aussi son choix, et c’était entre Castelnau et Aillas, encore une fois, la proximité et le choix de son Vassal était très proche. Sa rousse étaient parfaite dans son rôle, accolade plus cadeau, une bourse emplie de terres des différentes cités, riches idée.

Alors qu’il avait aperçu Neyco, la dame aux biscuits, grâce à qui même mobiliser au front contre l’Empire lui et ses hommes n’avaient pas perdu un gramme au contraire, et après avoir attendu que l’accolade vassalique fut échangé entre sa rousse et le nouveau Vicomte, il se dirigea vers la dame au biscuit pour la saluer se doutant que son Vassal viendrait ici dès qu’il avait terminé, Angat lui avait confié se secret à l’époque qui n’en était plus un, ou tout du moins le ne resterait plus bien longtemps.


Bien le bonjour Comtesse, et bienvenue en Guyenne. J’espère que vous avez fait bonne route. Je suis heureux qu’un brave Seigneur, pardon Vicomte Guyennois ai su vous faire venir en Guyenne.

J’espère que vous nous avez apportez quelqu’une de vos spécialités, en vous voyant franchir les portes de l’Ombrières, des souvenirs de Langres et des salons du Louvres en début d’année lorsque j’étais Duc de Guyenne m’on mit en appétit.

Il lui sourit tout en s’inclinant, attendant le retour de son Vassal.
Neyco a écrit:
Alors qu'elle fixait avec douceur Angat, la mini biscuit tourna la tête et reconnaissant celui qui avait dirigé un temps l'armée dont elle était soldat, pour sur que cela lui rappelait quelques souvenirs. Tous ceux qui avaient fait parti de la troupe avaient pu malgré l'effet de guerre profité des quelques moments de détente que le Capitaine octroyait. Jamais un soucis de commandement ou d'ordre, et surtout aucun blessé inutile. Autre point quand même bien pratique, elle avait pu exercer son art de pâtissière grâce à quelques technique de cuissons de four en terre. Au moins une chose était sure personne avait eu vraiment le ventre vide parmi les quelques gourmands au front. Angat lui avait expliqué qu'il était le vassal de Jeroen, ainsi ils pourraient dans une certaine éventualité être liés un jour.

Lo Bonjorn à vos Vestra Gracia, mercé à vos de cet accueil. Per le Senher il mérite largement le déplacement.


Une moue amusée sur le visage, ce jorn il devenait Vescoms forcément elle n'allait pas louper une telle journée et l'événement qui allait avec.


A dire vrai pas avec moi, je suis venue à cheval par relais postier, par contre la livraison est venu d'Hautpoul aussi à moins que mon fils dévore tout le temps de la cérémonie, puisque tout a été livré à l'appartement, nous devrions en théorie avoir la possibilité de faire un beau goûter plus tard.


Lui faisant un clin d'oeil, elle voyait que trop Cookie profiter de l'absence de sa mère pour accuser réception de la livraison et piocher un peu dedans au point de se faire exploser l'estomac.
Auxanne a écrit:
Une invitation?
C'etait desormais un laisser passez indispensable pour remettre son visage dans la population Guyennoise tant elle se faisait discrete depuis si longtemps.

Elle etait malgre tout presente a chaque fois.

Ne connaissant personne , Auxanne alla s'installer dans l 'assistance.
Angat a écrit:
L’allégeance était faite ..... La duchesse Missanges sont amie vint lui faire en retour son serment une accolade suivit et voilà que le héraut l'annonce Vicomte et lui présente son nouveau blason.

Son regard poser dessus, assez fier, il savoure ce moment qui hélas passe trop vite, mais il n'est pas le seul.

Petite révérence et il revient à sa place ou il voit sa compagne avec son suzerain.


Bonjour Jeroen, je vois que vous avez déjà reconnu ma compagne...J'espère qu'on aura l'occasion de se faire un repas avec Missanges histoire qu'on est du temps de parler.

Il sourit à son suzerain et à sa compagne.

Cela fait bizarre d'être Vicomte à présent.Un léger sourire puis à Neyco.

Vous noterez que les deux dames qui vont être anoblis, sont des SIM que j'ai moi même octroyer.
Neyco a écrit:
Un sourire fin sur les lèvres, la mini biscuit regarda Angat revenir et ajouter quelques explications. L'ancienne héraut plissa le nez et comme promis lorsqu'elle le pourrait elle rectifia son compagnon.

Mais non voyons, par contre les couronnes sont plus lourdes. Il vous faudra anticiper de possibles crampes en engageant une masseuse.


Taquine? Totalement, c'était leur petit jeu aussi.


Mon cher ami, nous disons Seigneurie de Mérite vous même êtes Seigneur Issu de Mérite de Sa Grace Jeroen. Et vous avez fait mander un octroi, par contre l'octroi est ce à quoi nous assistons un suzerain octroi fief.


Un clin d'oeil accompagna sa légère rectification, quand il lui avait exprimé son projet d'entrer au sein de la hérauderie de France, elle avait été bien heureuse qu'ils partagent cette passion commune tout autant. Glissant son bras autour du sien, elle écouta les divers échanges vassalique liant les nouveaux vassaux de Guyenne.
June a écrit:
Et la troisième et dernière prime allégeance se faisait déjà annoncer. Norf*, qu'elle allait vite cette cérémonie ! Le protocole reprend, et il s'avance une nouvelle fois auprès de la Duchesse et cette fois de Maurrane, une couronne seigneuriale posée sur un coussin à la main.

"J'entends l'échange de serment fait ce jour et déclare devant vous que j'en suis témoin."

Il pose le coussin sur le meuble à son côté, prend la couronne et se place face à Maurrane.

"Dame Maurrane Hebourg, veuillez recevoir cette couronne seigneuriale, symbole de votre nouvelle condition."

Il pose alors la couronne sur la tête de Maurrane et continue.

"Vous voici désormais Dame de Meauzac. Que tous ici et de par le monde vous reconnaissent ainsi, dans la mesure où vous vous comporterez comme telle. Soyez à présent connue comme Dame de Meauzac, faites-vous reconnaître ainsi ; conformez-vous au vivre noblement, et faites honneur à la noblesse de Guyenne et à votre suzerain."

Il sourit légèrement et sort un étendard aux couleurs du fief.

"Voici l'oriflamme dont les couleurs vous représenteront."



Lui laissant un court temps pour admirer le dessin, il poursuit ensuite.

"Je vais à présent lire le contreseing officiel qui sera publié en Hérauderie Royale de France."

Prenant le vélin, il lit avec sérieux.

Citation :
GUYENNE / FIEF DE MÉRITE

[hr-dotted=50]


A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,

Nous, June Sidjéno, Maréchal d'Armes Royal de France dict Sylvestre, en vertu du blanc-seing du 19 may 1462 confié par Montjoye, faisons savoir :

Que conformément aux textes & coutumes héraldiques, nous faisons acte de la demande d'Angat de la Louveterie Lirac*, Duc sortant de Guyenne, quant à l'octroi d'un fief de mérite sur les terres de la province à Maurrane Hebourg* ;

Qu'après recherches héraldiques dûment entérinées, le fief de Meauzac est bien fief mouvant du Duché de Guyenne ;

Qu'après consultation des registres & armoriaux, l'écu se référant au dict fief est ainsi décrit : « D'argent au pal bretessé de gueules », soit, après dessin :



En conséquence, Maurrane Hebourg se voit octroyer le fief de mérite de Meauzac, érigé en Seigneurie.
Elle ne pourra en arborer les armes et se prévaloir des rang et titres qu'après prime allégeance en bonne et due forme.

Faict et scellé à Paris, le 4 novembre 1464.


[* IG : Angat ; Maurrane28]

Dès qu'il eut terminé, il signa et scella le contreseing et en fit faire une copie au scribe, qu'il signa et scella également.

"Recevez, Dame, mes sincères félicitations."

Il lui confia la copie du contreseing.

"Voici pour vous. L'original sera publié dès la fin de cette cérémonie en bibliothèque héraldique, à Paris.

Vous disposez d'un délai d'un mois à compter de ce jour pour faire représenter vos armes sur tout ce qui doit les porter**. Vous pouvez dès à présent vous rendre en chapelle Saint Antoine le Petit, en la ville de Paris, où vous trouverez les alcôves de confection d'écus pour faire créer vos armes et assembler vos blasons, de listels pour afficher vos cry et devise, de matrices de scels pour votre correspondance et les alcôves de généalogie si vous souhaitez faire inscrire votre famille au registre généalogique de la noblesse.
Pour ce qui est de la confection des armes et des listels, je vous invite à vous rendre directement en Hérauderie d'Aquitaine où je pourrai vous recevoir afin que nous voyions cela ensemble.

Pour toute question supplémentaire, je vous invite à nous contacter dès que vous le désirez."


Se tournant vers Missanges, il lui sourit.

"Nous en avons fini avec les primes allégeances, Votre Grâsce. Pouvons-nous passer aux allégeances de la noblesse ?"

[hrp]* "Norf" = "Arf" en berrichon
**signature[/hrp]
Missanges a écrit:
Et de souligner du regard les gestes de Sylvestre portant fièrement le coussin. Pas un mot de plus protocole à la lettre. Une efficacité respectueuse. D'ailleurs il dégage cela de sa personne.
Mes iris suivirent la couronne qui se posa sur la tête de Maurrane et tout en lui souriant je dis,


Félicitation, Dame de Meauzac

"Nous en avons fini avec les primes allégeances, Votre Grâsce. Pouvons-nous passer aux allégeances de la noblesse ?"

Un sourire s'étire en regardant le Maréchal d'Armes,

Je suis prête
June a écrit:
Il hoche la tête et appelle le premier.

"Que s'avance Jeroen d'Arnwald !"
Jeroen a écrit:
Souriant au nouveau Vicomte il allait le reprendre, mais déjà sa compagne s'en charge. Il sourit.

Hmmmm va falloir être précis sur vos mots Monseigneur hein.

Il sourit.

Très bon choix Aillas, j'ai longuement hésité entre Aillas et Castelnau au moment de faire mon choix. Et pour le repas pourquoi pas, je suppose que votre douce voudra se charger du dessert non?

Il sourit avant de reprendre son sérieux.

Et oui, la Comtesse a totalement raison, Seigneurie de Mérite que tu as accordé, très haute distinction et justement, raison pour laquelle, comme tu le sais et je te l'ai expliqué, je n'ai pas soutenu ton choix et partager ton avis pour l'une des deux, enfin bref c'est le passé....

A l'écoute de son nom.....

Hmmmm je crois que je suis attendu, a plus tard, très heureux de vous avoir revu Comtesse.

S'inclinant afin de prendre congé, il se dirige vers la Duchesse qui était celle de Guyenne tout autant que celle de son coeur....Pliant genoux devant la jolie rousse, il baisse sa tête, ferme les yeux et mais sur le cœur s’exécute.

Moi Jeroen d'Arnwald, Duc de Castelnau-Montratier, Seigneur de Carignan, vous reconnais Missanges comme Duchesse légitime de Guyenne, comme ma Suzeraine, et je vous promet obsequium, consilium et auxilium. Qu'a jamais mon bras et mon épée servent les couleurs du Léopard. Que votre bras jamais ne faiblisse pour accomplir votre tâche.
Missanges a écrit:
"Que s'avance Jeroen d'Arnwald !"

C’était comme une répétition qui repassait en boucle. Combien de fois depuis l’ouverture de la salle cette séquence était passée en boucle dans sa tête, combien de fois la Miss avait joué la scène…Faire comme s’il était une personne égale aux autres. C’est ainsi qu’ils avaient également défini ces deux mois au sein du Conseil Ducal. La Guyenne en priorité avant eux quel qu’en soit le prix.

Ils étaient tous là soudainement à le regarder s’avancer, ce fut lui qui fut meilleur acteur posant genoux à terre sans me regarder. Ses mots prirent cependant une autre ampleur au fond de moi.

C’était à mon tour, mes iris plongèrent dans les siens lui souriant légèrement je répondis


Bonjour, Jeroen d'Arnwald, Duc de Castelnau-Montratier, Seigneur de Carignan. Je vous promets protection, subsistance et justice.

Reçois ce jour en échange de cette allégeance ce sachet composé de terre de nos huit villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La Teste-de-Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

Reçois cette accolade vassalique qui scelle ce serment.

Et de donner l’accolade pour un homme profondément droit et fidèle à la Guyenne.
June a écrit:
Le blond écoute, hoche la tête et coche sur sa liste le nom de Jeroen, puis appelle le suivant.

"Que s'avance Hector Desbaumes !"

Il a un petit sourire amusé lorsqu'il remarque le regard, plutôt complice, échangé par Jeroen et Missanges, puis revint à son visage habituellement sérieux. Ah, les jeunes...
Hec_desbaumes a écrit:
A mon tour, déjà ! même pas le temps de prendre un petit peu de vin pour me réchauffer. D'ailleurs pourquoi ne suis je pas près du feu pour me chauffer un peu le séant. Il pelle ici !

Salut et Paix.

Position de rigueur. Vais je réussir à me relever avec ce mal de dos. Vous imaginez bloqué devant tous? Ils pourraient croire que je suis pourri. Bon Dieu, prions !

Moi Hector Desbaumes, duc de Nérac et Seigneur, Je vous reconnais Missanges comme Duchesse légitime de Guyenne,

Pourquoi ses parents lui ont donné tel nom? Missanges, pas un cadeau de naissance dîtes !

Vous êtes ma Suzeraine, et je vous promet obsequium, consilium et auxilium.

Croyez en ma loyauté envers vous et la Guyenne, par la bourse ou l'épée, le sang ou le temps.


Amen.

Et je suis aussi heureux et fier de porter mes allégeances envers votre personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 618
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Re: [RP] Allégeance des nobles de Guyenne > Missanges 04/11/6   Jeu 24 Nov - 21:00

Missanges a écrit:
À peine le temps de profiter de ce moment de tendresse que voilà le Maréchal d'Armes qui enchaine, sérieux cet homme a une idée derrière la tête...Va me faire bosser double...Et moi qui pensait qu'il était sympathique...

"Que s'avance Hector Desbaumes !"

Oh purée !! Heureusement que j'ai choisi l'accolade ^^


Bonjour, Hector Desbaumes, Duc de Nérac, Seigneur de Puymirol. Je vous promets protection, subsistance et justice.

Même lui rappeler sa seigneurie....

Reçois ce jour en échange de cette allégeance ce sachet composé de terre de nos huit Villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La Teste-de-Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

Reçois cette accolade vassalique qui scelle ce serment.


Et de donner l’accolade pour un homme engagé pour sa terre et de lui murmurer
Vous n'avez pas osé dire enquiquineuse hein !

Je suis heureuse également.

Lui sourit
June a écrit:
Il note sur sa liste, et appelle le suivante. Qui est une suivante.

"Que s'avance Tiobbi du Val d'Haine !"
Tiobbi a écrit:
Tiobbi qui avait écouté sagement la cérémonie, sursauta à l'appel de son nom.. il est vrai que c'était la première fois qu'elle veanit prêter serments parmi les nobles de Guyenne, c'est la gorge sèche, le coeur palpitant qu'elle s'avança au devant de la Régente.
Elle s'agenouilla devant la Duchesse Missanges et prononça son serment.

Moi, Tiobbi du Val d'Haine, Dame D'Auros, apporte mon allégeance à la Guyenne. Je reconnais sa Grâce Missanges comme Duchesse légitime de Guyenne et comme ma souveraine. Je lui jure conseil...consilium, aide et service armée...auxilium et respect et fidélité...obsequium.
June a écrit:
Toussote.

"Suzeraine, pas souveraine, Dame."

A se demander si les nobles, encore plus les nouveaux, lisaient les courriers qu'il leur envoyait et écoutaient les recommandations en début de cérémonie. Grmbl. Avec un sourire néanmoins, il posa ses yeux de glace sur Tiobbi.

"Je gage que vous appréciiez beaucoup la Duchesse de Guyenne, mais ne lui prêtons pas déjà une aussi grande carrière, il conviendrait de lui laisser le temps de finir son mandat avant de postuler à de plus hautes fonctions, dit-il d'un air amusé. Pouvez-vous reformuler correctement, je vous prie ?"
Tiobbi a écrit:
C'est vrai qu'elle avait l'habitude d'appeller Missange sa Grasce ou tout simplement Duchesse alors émotive comme elle était il eu bien fallu que quelqu'un dans cette reusion de nobles fasse une "boulette" et paf c'était encore tombée sur elle.. Elle l'avait épété pourtant des journées et des journées ce serment mais non.; l'émotion n'aidant pas et fit bel et bien le couac du siècle...

Tiobbi regarda Sylvestre devenant rouge pivoine jusqu'aux oreilles.... Après savoir excuser elle prit une forte inspiration est répéta le serment en prêtant attention cette fois ci de ne pas se tromper....

Nous, TIobbi du Val D'Haine , vous reconnaissons, vous, Missanges, comme Duchesse légitime de Guyenne, et comme notre suzeraine. En conséquence, nous vous
jurons fidélité (obsequium)......., conseil et aide (consilium)......... et service armé (auxilium)........
Jeroen a écrit:
Après avoir échangé son accolade avec la Duchesse, dur de se retenir et de ne pas se laisser tenter à aller plus loin, mais accolade c'était accolade, il croisa son regard doux et lui sourit tendrement. Cela n'avait pas le gout d'un baiser, mais au moins la tendresse passait ainsi de l'un à l'autre.

Quand il eu terminé, il reprit sa place, laissant les autres faire de même.
Missanges a écrit:
Ce fut au tour de Dame Tiobbi de s'avancer. Je lui souris. Une dame sérieuse dans son travail tenant depuis tellement de temps les clés de la fonction de prévôt qu'il était difficile de concevoir une autre personne à cette fonction.
Lorsqu'elle énonça son serment mon attention fut portée sur un mot et tout en lui souriant pour la mettre à l'aise mon doigt lui fit non discrétement.

Le maréchal d'Armes toussota et le visage de Tiobbi s'empourpra. Sérieux peut pas me laisser croire aux rêves celui-là ! Faut qu'il reprenne...Et Tiobbi répéta son serment.

Bonjour, Tiobbi du Val d'Haine, Dame D'Auros. Je vous promets protection, subsistance et justice.

Reçois ce jour en échange de cette allégeance ce sachet composé de terre de nos huit Villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La Teste-de-Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

Reçois cette accolade vassalique qui scelle ce serment.

Et de donner l’accolade pour une femme qui ne comptait plus ses heures pour la Guyenne.

Merci de votre engagement pour notre Guyenne Tiobbi.


Je lui fis un léger clin d'oeil comme quoi en une parole tu tombes vite en bas de l'échelle donc à mi hauteur c'est bien...
June a écrit:
L'erreur de Tiobbi n'était pas si grave, mais il préférait rectifier maintenant, alors que c'était sa première cérémonie, pour éviter de futures déconvenues. Satisfait, il hoche la tête, coche sur sa liste et appelle la suivante.

"Que s'avance Lau de Daïkinee !"
Lau a écrit:
Lau attendait tranquillement que vienne son tour. Elle était dans les premiers arrivés, alors elle devrait passer assez rapidement. Elle suivit attentivement chacune des allégeances, dont la première de Tiobbi depuis son anoblissement. Elle était ravie pour son amie. Puis vint son tour. Elle s'approcha de Missanges, son amie également, avec un sourire au coin des lèvres qui se devait d'être discret. Ben oui, malgré l'amitié qu'elle lui porte, il fallait rester sérieuse. Elles en avaient passé des soirées ensemble en taverne à discuter, à boire, à danser et à chanter ... Bref, elle posa un genou à terre puis récita son serment :

Nous, Lau de Daïkinee, Dame de Madaillan, vous reconnaissons, vous, Missanges, comme Duchesse légitime de Guyenne et comme notre suzeraine. Nous vous jurons consilium, auxilium et obsequium.

Puis elle attendit.
Missanges a écrit:
Un sourire se dessina sur mes lèvres lorsque je vis s'avancer Lau. Un air iodé se fit ressentir soudainement, j'avais connu Lau en Bretagne et une belle amitié était née. Que de souvenirs revenaient en tête en la voyant venir et que de chemins parcourus et d'événements...

Nos regards se croisèrent, je lui souris lui faisant un léger clin d'oeil. Je l'écoutais attentivement puis comme le début de la cérémonie et pour tout le monde pareil ce fut mon tour de prendre la parole.


Bonjour, Lau de Daïkinee, dame de Madaillan. Je vous promets protection, subsistance et justice.

Reçois ce jour en échange de cette allégeance ce sachet composé de terre de nos huit villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La teste de Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

Reçois cette accolade vassalique qui scelle ce serment.


Et de donner l'accolade pour une femme aimant sa terre.

Je suis heureuse Lau de ce jour, nous avons ensemble tant de souvenirs partagés et de danse...
June a écrit:
C'est coché sur la liste, et au suivant.

"Que s'avance Nightmare !"
Robin25 a écrit:
Cela allait de mal en pi en Agen. Robin ne savait plus que faire pour, qu'enfin, des hommes de confiances s'installent en sa ville. Sa volonté était en train de se désagréger de plus en plus. Mais où aller..... Il avait toujours vécu ici et ne se voyait nulle part ailleurs. Le nouveau baron devait réfléchir et une décision serait prise en début d'année 1465....

Robin entra donc dans la salle quand il entendit qu'on appelait Night, le capitaine téméraire de la soule de Guyenne... Il salua quelques personnes d'un signe de la tête pour ne pas déranger la cérémonie... Puis il se mit en place pour attendre son tour....
Nightmare_bbp a écrit:
Son tour était arrivé, une fois son nom annoncé il stoppa ses conversations avec ses voisins et s'avanca donc devant la nouvelle Duchesse.

Il ploya donc le genou comme à son habitude dans ce genre de circonstance et annonca à voix haute.



Nous, Nightmare, Baron de Castelmoron d'Albret et Seigneur d'Escurac, vous reconnaissons, vous, Missanges, comme Duchesse légitime de Guyenne et comme notre suzeraine. Nous vous jurons consilium, auxilium et obsequium.

Il attendit ensuite.
Missanges a écrit:
L'homme qui s'avançait la Miss ne le connaissait guère. Secrétaire D'état, souliste chevronné, aimant à défendre celle-ci et à la faire reconnaitre dans tout le royaume du moins en Guyenne.

Bonjour, Baron de Castelmoron d'Albret et Seigneur d'Escurac. Je vous promets protection, subsistance et justice.

Reçois ce jour en échange de cette allégeance ce sachet composé de terre de nos huit villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La teste de Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

Reçois cette accolade vassalique qui scelle ce serment.


Et de donner l'accolade pour un homme engagé
June a écrit:
Hop, une case de plus de cochée sur la liste, et à la suivante.

"Que s'avance Anasthasia Valkensky d'Istra !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 618
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Re: [RP] Allégeance des nobles de Guyenne > Missanges 04/11/6   Jeu 24 Nov - 21:04

Henris a écrit:
Il avait laissé les enfants à leur gouvernante et avait rejoint les lieux. Ana avait profité de la calèche pour s'en retourner, quelques nausées plutôt désagréables l'empêchaient de rester.
Il saluait silencieusement lorsqu'il entendit

"Que s'avance Anasthasia Valkensky d'Istra !"

Il s'avança tout d'abord vers June pour lui annoncer que c'est lui qui représenterait le couple
puis se positionnant le genoux à terre devant Missanges,

Nous, Henris de Brissac, seigneur d'Arbanats et son épouse, Anasthasia Valkensky d'Istra, Dame de la Brède, vous reconnaissons, vous, Missanges, comme Duchesse légitime de Guyenne et comme notre suzeraine. Nous vous jurons consilium, auxilium et obsequium.
June a écrit:
Lorsque s'avança Henris au lieu d'Anasthasia, le Maréchal leva un sourcil, qui s'abaissa rapidement lorsque le Seigneur lui indiqua qu'il ferait allégeance pour le couple à la place de sa femme. Le grand blond hocha la tête pour signifier qu'il acceptait, même si ce n'était pas vraiment demandé, et hocha la tête en direction de Missanges pour lui faire comprendre que c'était bon, avant d'annoncer le Seigneur.

"Messire Henris de Brissac va faire allégeance pour lui et son épouse Anasthasia Valkensky d'Istra. C'est à vous, Messire."

Et le laissa faire allégeance.
Missanges a écrit:
Que s'avance Anasthasia Valkensky d'Istra !

Ce fut Henris qui après discussion avec notre Maréchal d'Armes s'avança. Sylvestre me fit un signe de tête et je compris que tout était en accord.
Mes iris plongèrent dans ceux de Henris lorsqu'il récita son serment. Pour avoir rencontré cet homme, je savais son dévouement à la Guyenne et j'appréciais celui-ci. Un regret pour sa dame, mais une Duchesse prend des décisions parfois cela plait parfois non, c'est ainsi... .


Bonjour, Henris de Brissac, Seigneur de La Brède et d'Arbanats. Je vous promets protection, subsistance et justice, ainsi que pour votre épouse

Reçois ce jour en échange de cette allégeance, ce sachet composé de terre de nos huit Villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La Teste-de-Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

Reçois cette accolade vassalique qui scelle ce serment.


Et de donner l'accolade pour cet homme aimant sa terre.

Je suis heureuse de vous donner cette accolade Henris j'espère que votre dame va bien ?
June a écrit:
Laissant un instant à Missanges et Henris pour que la Duchesse prenne des nouvelles de l'épouse du noble, il cocha le nom d'Henris sur sa liste, puis appela la suivante.

"Que s'avance Hadelize de Gerlaud !"
Hadelize a écrit:
Hadelize écoutait le flot de conversations qui c'était tari au fur et à mesure que les heures passaient.
L'esprit ailleurs en regardant les nobles présents et un couple particulièrement, elle entend son nom.
Elle se redresse, passe une main sur sa robe pour la lisser et avance jusqu'au trône.

Genoux à terre, elle récite en espérant ne pas se tromper, le serment.


Nous Hadelize de Gerlaud, Dame d'Albanque, de Pouylehaut et de Touffailles, renouvelons notre serment de fidélité à la Guyenne, et vous reconnaissons, vous Missanges comme Duchesse légitime.

Nous vous jurons fidélité, conseil, aide et service armé.
Missanges a écrit:
Ce fut au tour du Capitaine du Conseil Ducal de s'avancer. La Miss ne connaissait finalement pas trop Hadelize. Quelques rencontres en taverne et au conseil peu de temps pour se connaitre également

Bonjour, Hadelize de Gerlaud, Dame d'Albanque, de Pouylehaut et de Touffailles. Je vous promets protection, subsistance et justice, ainsi que pour votre épouse

Reçois ce jour en échange de cette allégeance, ce sachet composé de terre de nos huit Villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La Teste-de-Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

Reçois cette accolade vassalique qui scelle ce serment.


Et de donner l'accolade pour cette femme engagée.
June a écrit:
Le Maréchal regarde la régnant et lève un sourcil. Une épouse ? Missanges devait commencer à fatiguer... Heureusement que la fin était proche. Enfin bref. Liste cochée, et au suivant.

"Que s'avance Ben de la Fond du Loup !"
Hadelize a écrit:
Hadelize prend le sachet, reste un peu surprise quand elle entend parler d'une épouse et que la Duchesse oublie le vous.

Sans rien montrer, elle recule après l'accolade pour rejoindre les autres nobles et suivre la suite de la cérémonie.
Juste un remerciement.


Votre Grâce, mercé, que votre règne continue dans la paix et la prospérité.
Missanges a écrit:
Votre Grâce, mercé, que votre règne continue dans la paix et la prospérité.

Merci Hadelize j'espère que nous trouverons un peu de temps pour faire plus ample connaissance.

La Miss surprend le regard de Hadelize puis de Sylvestre et récapitule ce qu'elle a oublié. Ses yeux se portent sur le sachet, ben Hadelize l'a dans ses mains.
Lorsque la Miss lui avait fait part de son attention le Maréchal lui avait bien dit pas de souci mais faite attention aucun raté c'est un pour tous sans en oublier. Et depuis la Miss faisait attention de ne point en oublier...Et soudain elle comprend qu'elle a répété les mots qu'elle venait de dire pour Henris. Hadelize ne dit rien de toute façon si elle dit un truc elle sera corvée de patate à l'armée et Sylvestre ben elle va l'entendre à la fin de la cérémonie.
Pas commode avec son protocole celui-là...
Un sourire à Hadelize qui repart tout le monde fait comme s'il n'avait rien entendu que des faux culs quoi ^^ Ils ont tous entendus....
Anasthasia a écrit:
Anasthasia ne s'étant pas sentie bien, elle s'était éclipsée discrètement en laissant à son mari le soin de prêter allégeance.
Ben42 a écrit:
Son nom venait d être appelé , donc il s avança et s agenouilla

Nous,Ben42 seigneur de Camarsac renouvelons notre allégeance à la Guyenne .
Nous reconnaissons sa Grâce Missanges, comme Duchesse légitime de Guyenne et comme notre suzeraine, et lui jurons fidélité (obsequium), conseil et aide (consilium) et service armé (auxilium).
Missanges a écrit:
Un mouvement dans la foule et la Miss remarqua Anasthasia qui rejoignez son mari. Ce couple était connu pour leur engagement envers la Guyenne. Je lui fis un sourire la saluant puis mes yeux regardèrent venir le maréchal Ben bien connu aussi pour servir la Guyenne.

Bonjour, Ben de la Fond du Loup seigneur de Camarsac. Je vous promets protection, subsistance et justice.

Reçois ce jour en échange de cette allégeance ce sachet composé de terre de nos huit villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La teste de Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

Reçois cette accolade vassalique qui scelle ce serment.


La Miss s'applique ne voulant pas faire encore une boulette,

Et de donner l'accolade pour un homme engagé


Je vous remercie de votre engagement au sein de notre armée, la Guyenne est fière de vous compter dans ses rangs.
June a écrit:
Et à la suivante.

" Que s'avance Auxanne de Saint-Bonnet l'Enfantier !"
Auxanne a écrit:
Auxanne s'avanca devant la Duchesse puis s'agenouilla .

Nous, Auxanne de Saint Bonnet de l'Enfantier, Dame de Lormont,
vous reconnaissons vous Missanges comme Duchesse légitime de Guyenne, et nous promettons à ce titre conseil, fidélité, aide et service armé.



Puis elle attendit .
Missanges a écrit:
Une dame s'avance à l'appel de son nom. Un sourire pour la saluer.

Bonjour, Auxanne de Saint Bonnet de l'Enfantier, Dame de Lormont. Je vous promets protection, subsistance et justice.

Reçois ce jour en échange de cette allégeance ce sachet composé de terre de nos huit villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La teste de Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

Reçois cette accolade vassalique qui scelle ce serment.


Je suis heureuse de vous rencontrer et de vous donner cette accolade vassalique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 618
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Re: [RP] Allégeance des nobles de Guyenne > Missanges 04/11/6   Jeu 24 Nov - 21:06

June a écrit:
Et une croix de plus sur sa liste, avant le suivant.

"Que s'avance Robin !"
Robin25 a écrit:
Robin entendit son nom prononcé par le Hérault.. Il ajusta son chapeau de plume qui commençait à se défraichir au court des années... Puis avança vers le trône. Il salua la duchesse comme il se doit et mit un genou à terre. Et entonna le serment qui ne variait que si peu d'une fois à l'autre....

Nous ,Robin d’Agen, Baron de l'Aiguillon, reconnait votre grâce Missanges comme notre Suzeraine et légitime Duchesse de Guyenne.. nous vous jurons fidélité (obsequium)......., conseil et aide (consilium)......... et service armé (auxilium)........

Voilà qui était fait. Dès la cérémonie terminée, il se rendrait en ses terres pour arranger à sa manière le lieu et voir les gens qui y habitaient. Mais pour l'instant, il resta de marbre attendant l'accolade tant attendue .
Missanges a écrit:
Un sourire voyons Robin s'avancer. Ses nombreux mandats de maires et son investissement au sein de notre terre forçait le respect

Bonjour, Robin d’Agen, Baron de l'Aiguillon. Je vous promets protection, subsistance et justice.

Reçois ce jour en échange de cette allégeance ce sachet composé de terre de nos huit villes. Agen, Bazas, Blaye, Bordeaux, Cahors, La teste de Buch, Marmande, Montauban.

Elle est notre fierté, notre terre, portons haut les couleurs de notre Guyenne.

C'est avec grand plaisir Robin que je te donne cette accolade vassalique qui scelle ce serment. Ton amour envers cette terre n'est plus à démontrer. Je sais également les efforts de tous pour repeupler ta ville. Tu as mon soutiens
June a écrit:
Il coche sur sa liste et regarde autour de lui. Tous les présents semblent être passés devant la régnante, aussi mande-t-il un messager pour apporter les rappels aux abonnés absents.

A la Duchesse.


"Je vous propose de faire une courte pause, Votre Grâsce, le temps d'attendre nos quelques retardataires, ou leurs messagers."
Missanges a écrit:
Et voilà le Maréchal d'Armes qui scrute la salle. Son oeil de lynx regarde ne laisse rien au hasard c'est pour cela que tout est parfait. Ses iris reviennent sur moi

"Je vous propose de faire une courte pause, Votre Grâsce, le temps d'attendre nos quelques retardataires, ou leurs messagers."

Sylvestre faire une pause ! Demain il neige sur notre Guyenne ...

C'est vous le maître...Tiens j'en connais un qui va être jaloux...Et de sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Re: [RP] Allégeance des nobles de Guyenne > Missanges 04/11/6   

Revenir en haut Aller en bas
 
Re: [RP] Allégeance des nobles de Guyenne > Missanges 04/11/6
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [brigand.] Yrag (12/08/1457) Coop Guyenne
» Chap. 4 - Droits et devoirs des nobles
» GUYENNE
» Les rois et autres nobles après la guerre de l'anneau
» Des nobles, des nobles, oui mais des Tenryuubitos !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ducale 1 :: Allégeance Missanges-
Sauter vers: