AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 archives des communiqués

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 649
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: archives des communiqués   Ven 28 Avr - 18:21

Janvier

Citation :
06-01-1456 : Une arrivée à Blaye

BLAYE (AAP) - Le dimanche 6 janvier 1456 est né à Blaye, le fils de Stef91, rédactrice en chef de l'AAP, anciennement conseillère et tribun de Blaye, et Totort, lieutenant de police de la ville.

Stef, entourée de ses amies, Pumae, Enguerrane, Isolhina et Dylo attend le retour de son époux avec impatience pour choisir avec lui le prénom de l'enfant. En effet, le lieutenant de Blaye vient de rentrer du couvent où il s'était retiré pour méditer, et est pour l'instant absorbé par les piles de dossiers envahissant son bureau.

Johane, pour l'AAP

Citation :
12-01-1456 : Elections ducales : Mise en place d’une commission d’enquête

BORDEAUX (AAP) – En ce mois de janvier de l’an mille quatre cent cinquante six, alors que les élections ducales de Guyenne vont se dérouler dans moins d’un mois, la Duchesse et le conseil de Guyenne ont annoncé sur le perron du château de l’Ombrière la mise en place d’une commission d’enquête, composée de nobles guyennois nommé par le Duc ou la Duchesse sortant(e).

Le rôle de cette commission sera de veiller au bon respect de la Loi par les sujets guyennois désireux de s’inscrire sur une liste aux élections ducales. Chaque tête de liste ou tout autre représentant d'une future liste ducale devra présenter à cette commission les noms des douze participants à l'élection ducale, et ce avant d'inscrire sa liste. La commission étudiera alors au cas pas cas tous les membres de la liste présentée, vérifiant qu’ils sont en droit de se présenter et validera ou non l’inscription de cette liste, en justifiant son choix publiquement face au peuple. Tout liste refusée par la commission pourra de nouveau se représenter après s’être mise en règle avec la Loi.

L’ordonnance expose également les peines encourues par les personnes qui participeraient à cette élection sans consulter la dite commission. Ainsi : « La tête de liste qui inscrira une liste illégale se verra condamner à payer une amende équivalente à la somme que doit rassembler une liste ducale pour se valider, à savoir 1000 écus. Toute personne prenant part volontairement à la constitution d'une liste ducale illégale se verra condamner à payer une amende équivalente à la somme versée pour frais de dossier, à savoir 200 écus. »

Selon la Duchesse, qui constate que le «duché fut le spectateur de troubles mouvementés lors des deux dernières campagnes ducales», l’objectif de la mise en place de cette commission est d’«éviter au prochain conseil de débuter dans un climat de tensions.»

Les habitants peuvent prendre connaissance de cette ordonnance ainsi que des lois régissant les élections ducales en Guyenne su le panneau des Annonces du Conseil :
http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=262499&start=60

Stef91, pour l’AAP

Citation :
13-01-1456 : Entrevue avec Doudou5151, bâtonnier du Barreau des Avocats de Guyenne

BORDEAUX (AAP) : Ce dimanche 13 janvier 1456, Messire Doudou5151, bâtonnier du Barreau des Avocats de Guyenne a accepté de répondre à quelques questions sur le fonctionnement de cet organisme.

AAP : Messire Doudou5151, tout d’abord pouvez vous vous présentez en quelques mots ?

Doudou5151 : Je me nomme Doudou de Maher. Je suis originaire du Languedoc et plus précisément d'un village nommé Béziers. 'ai emménagé à Cahors suite à sa reconquête par Sa Majesté Lévan le Troizième. Je suis actuellement bâtonnier du Barreau des Avocats de Guyenne et par conséquent Avocat du Barreau.

AAP : Vous êtes Bâtonnier au Barreau des avocats Guyenne, quel est le rôle de cet organisme, son fonctionnement ?

Doudou5151 : Le Barreau des Avocats de Guyenne est un organisme semi indépendant car il possède des locaux ne dépendant pas du Conseil Ducal.
Nous garantissons donc un secret professionnel sans faille.
Cet organisme est constitué d'avocates et d'avocats au service des sujets du Royaume de France. Il est régi par un Statut rédigé par le précédent Bâtonnier CaptainRad et corrigé puis validé par le Conseil Ducal sous ma présidence. Les avocates et avocats du barreau peuvent être appelés afin de garantir les droits des sujets qui sont victimes ou accusés dans une affaire portée devant les tribunaux.
Le barreau est dirigé par un bâtonnier qui est chargé de répartir les dossiers, de présider la Commission Tricéphale et d'être le garant des droits des sujets de Guyenne lors de la publication de décret par le Conseil Ducal, à titre consultatif.
Les avocats sont chargés de plaider des affaires portées à leurs attentions. Je tiens à préciser que les services d'un avocat ne sont pas payants.

AAP : De combien de personnes se compose le Barreau à ce jour ?

Doudou5151 : Actuellement, le Barreau se porte correctement en terme d'effectif. Il est composé de deux avocates Maître Ennora et Maître Enorig Von Frayner d'Azayes ainsi que de deux avocats Maître Haldir de Navarre et moi-même. Nous avons également une avocate-stagiaire que je forme nommée Vésiada et un avocat-stagiaire nommé Vkkj qui sera sûrement promu avocat d'ici la fin du mois.

AAP : Comment se passe le recrutement d’un nouvel avocat ?

Doudou5151 : Tout d'abord, la fonction d'avocat n'est accessible qu'à partir d'un rang social moyen, soit au minimum artisan. De plus, les guyennois dont le rang social est inférieur à celui d'artisan ne peuvent accéder qu’à la fonction d'avocat-stagiaire.
Afin de garantir une bonne image, le Barreau des Avocats exige de ses candidats de ne pas avoir été reconnu coupable par la Cour de Justice Guyennoise depuis moins de 60 jours.
Concernant la procédure de candidature pour acquérir le titre honorifique de "Maître", les candidats doivent m'envoyer par missive privée: leur description précise, les fonctions occupées en Guyenne, missive accompagnée d'un serment de n'avoir jamais été reconnu coupable par la Justice Guyennoise. C'est également la procédure à suivre pour les candidats au poste d'avocat-stagiaire.

AAP : Comment peuvent faire les sujets Guyennois pour faire appel à vos services, quelle est la procédure ?

Nous avons obtenu par le Grand Coutumier et de part notre Statut que soit expressément soumis aux accusés la possibilité de faire appel au Barreau des Avocats lors de la lecture de l'acte d'accusation. Ainsi toute personne victime ou accusée peut contacter un des avocats du barreau ou passer par le Bâtonnier qui transmettra. Notre rayon d'action se résume aux tribunaux guyennois, aux médiations organisées par la Procure ou le Juge mais également devant la Cour d'Appel du royaume car le Barreau est reconnu par le Conseil Ducal.

AAP : Comment définiriez vous le métier d’avocat ?

Doudou5151 : Le métier d'avocat n'est pas un métier aisé. En effet, nous devons être toujours à l'affût des irrégularités de traitement face aux droits garanti par le Grand Coutumier, à l'échelle ducale et municipale. Nous devons être respecter pour notre travail et respectueux envers les personnes qui nous côtoient. Pour terminer, un avocat doit être une personne modérée dans ses propos lors de ses plaidoiries, faire honneur au Barreau et par dessus tout respecter la volonté de son client dans la limite du raisonnable.

AAP : Pouvez vous nous décrire le quotidien d’un avocat ?

Doudou5151 : Le quotidien d'un avocat consiste à se rendre dans le bureau des plaintes situé au Palais de l'Ombrière à Bordeaux afin de consulter les dossiers soumis à la Procure. Il doit suivre l'avancée des procès qu'il plaide pour ses clients et par conséquent préparer une plaidoirie permettant de garantir les droits des victimes ou des accusés en accord avec son client.
Un avocat doit être, tous les jours, au courant des affaires politiques et juridiques du duché afin de connaître tout les tenants et aboutissants et donc le climat qui règne en Guyenne.

Stef91, pour l’AAP

Citation :
16-01-1456 : Destitution de Messire Lionheart, lieutenant de l’OST de Guyenne.

BORDEAUX (AAP) – En ce début du mois de janvier de l’an mille quatre cent cinquante six, Messire Lionheart, lieutenant de Blaye pour l’OST de Guyenne a été démis de ses fonctions par Messire Jeroen, connétable de Guyenne et en charge de l’OST depuis le 10 janvie. L’AAP a rencontré Messire Lionheart, Sa Grâce Jades, Duchesse de Guyenne et Messire Jeroen.

Entrevue avec Messire Lionheart :

AAP : Vous venez d’être démis de vos fonctions de Lieutenant de l’OST de Guyenne, quelles ont été les raisons invoquées par vos supérieurs concernant cette destitution ?

Lionheart : Il m’a été reproché de ne pas remplir mon devoir de soldat et d’officier en refusant d’obéir aux ordres de mes supérieurs. L’on m’a également reproché d’avoir critiqué ouvertement le Conseil guyennais devant les soldats, puis dans un courrier paru sur le fort du Hâ.

AAP : Est il vrai que vous avez « refusé » d’obéir à l’ordre du duché de rentrer en Guyenne ? Et si oui pour quelles raisons ?

Lionheart : C’est exact. Plusieurs raisons expliquent ma décision : J’avais intégré en compagnie de braves soldats la Fierté de Guyenne qui avait reçu l’autorisation du Duché pour rejoindre le Poitou et combattre l’angevin. Un mois plus tard, on nous demanda de revenir en Guyenne et d’abandonner le front alors que nous savions tous que la bataille n’allait pas tarder à éclater. C’est une chose que je n’ai pas accepté puisque le Conseil n’était en rien cohérant dans ses ordres. Suite à des discussions houleuses entre soldats et conseillers, la grande majorité des militaires avaient néanmoins décidés de se plier aux ordres ; Toucoul et quelques nobles reçurent l’autorisation de rester. Le capitaine de son côté, m’avait autorisé à rester là-bas à condition que je reste discret sur mes agissements.
Mais tralala, voilà que la version officielle diffère rapidement de la version officieuse, puisque j’appris avec étonnement qu'un possible procès pourrait éclater à l’encontre de celui qui nous dirigeait pour haute trahison s'il n'acceptait pas de détruire son armée. J’ai trouvé cette attitude lâche et avait envie de faire éclater la vérité au grand jour. Sachant que je risquais de porter le coup de grâce à l’ost (du fait de nombreuses menaces de démissions) si je divulguais les informations que je détenais, je me suis tut, me contentant de retenir ma colère.
Malgré tous mes efforts pour calmer le jeu, le Connétable est à nouveau revenu à la charge en usant de chantage à mon égard.
Il m’a proposé 2 solutions : Soit je restais avec Toucoul, sur Thouars, dans la fierté, et je perdais mon poste de lieutenant alors que le Capitaine m’avait laissé entendre que je pouvais rester dans la Fierté.
Soit je revenais à Blaye en informant l’Etat Major sur la position d’éventuels ennemis du Duché, ce qui m’aurait obligé à abandonner les preux soldats de la Fierté, ceux qui ont à mon sens toujours été les plus droits, les plus serviables envers la Guyenne et son ost.
J’ai donc choisit la première solution sans la moindre hésitation.

AAP : Quelle a été la réaction de vos soldats suite à l’annonce de votre destitution ?

Lionheart : D’après ce que j’ai su, la plupart des soldats qui étaient sous mes ordres ont remis leurs démissions au Capitaine suite à l'annonce de ma destitution. Je tiens à préciser qu’ils ont prit cette décision de leur propre chef et que je n’ai en rien à chercher à les influencer.

AAP : La guerre fait rage actuellement au Poitou, pensez vous que la Guyenne puisse se défendre étant donné que vous n’êtes plus dans l’OST ?

Lionheart : Je ne suis qu’un homme, un ex-lieutenant défroqué, je ne peux influer sur la défense d’un Duché tout entier. Une vingtaine de soldats seulement sont revenus, ce n’est pas avec cela que l’on pourra assurer la défense de nos villes. Mais je ne crois pas que la Guyenne court un réel danger. En fait, je crois que le motif invoqué n’est qu’un prétexte pour asseoir leur autorité car l'amour propre des conseillers en avait prit un coup, du fait des nombreuses critiques qu'ils avaient reçus de la part des militaires.

AAP : Comptez vous vous battre pour reprendre votre place ou acceptez vous la «sentence» ?

Lionheart : Je suis un homme d’action, certes, mais je ne suis pas le genre d’homme a brigué une place au point de vouloir m’y prendre par la force. L’OST m’a renvoyé, ils se débrouilleront désormais sans moi, je n’y suis de toute façon plus le bienvenue et ne suis pas indispensable.

AAP : Parlez nous un peu de vous, de votre expérience de soldat.

Lionheart : Ma vie presque toute entière à été consacré à l’armée. J’ai pris les armes aux côtés des artésiens lors de la très vieille bataille de Compiègne, puis j’ai rallié l’ost artésien en tant qu’archer. De là, j’ai participé à la prise du château de Reims lors de la Fronde, je fus d’ailleurs décoré, comme bon nombre de soldats, de l’ordre de la Reconnaissance Royale pour m’être investit pour la noble cause qu’est celle du Roy. J'ai escorté de temps à autre des clercs. Ensuite, je me suis engagé dans l’Ordre du St Esprit et j’ai combattu la félonie en Anjou et en Bretagne durant plusieurs mois. Exilé de l’ost suite à un bref passage en Savoie, j’ai regagné la Guyenne et fut promu lieutenant de Blaye jusqu’à ce que je ne me fasse renvoyé comme un malpropre.
Je ne suis sans doute pas parfait mais militairement parlant, j’ai toujours respecté les miens, ceux qui se dévouaient corps et âme pour l'autre. Je ne crois pas que l'on puisse en dire autant de ces bureaucrates qui me considèrent aujourd'hui comme un traître.


Entrevue avec la Duchesse Jades et Messire Jeroen, Capitaine.

AAP : Messire Lionheart, ex Lieutenant de l’OST de Guyenne a récemment été démis de ses fonctions. Cette destitution est elle liée au fait qu’il avait refusé d’obéir à un ordre de retour sur le sol Guyennois ?

Duchesse Jades : Le conseil de Guyenne a donné l’ordre à l’ost de quitter le sol Poitevin et de revenir en nos terres. En cela tous les officiers et les soldats devaient donc être de retour rapidement. Deux dérogations ont été faite à deux nobles poitevins qui souhaiter honorer leur serment d’allégeance au Poitou.
Messire Lionheart n'est point noble poitevin et il a délibérément outre passé un ordre donner par son supérieurs. En reponse à cela, Messire Jeroen a donc fait le choix légitime de remercier le lieutenant apres l'en avoir informé et lui avoir laissé une dernière chance.

Jeroen : Messire Lionheart a refusé de rentrer alors que la Guyenne était sous la menace de brigands. Je lui ai donné une seconde chance de rentrer, et de passer l'éponge, et lui ai proposé une mission qu'il a refusée. Il a trahi sot serment à l'OST.

AAP : Le duché a-t-il l’intention d’engager des poursuites judiciaires contre Messire Lionheart ainsi que contre certains de ses soldats qui ont posé leur démission suite à sa destitution ?

Duchesse Jades : Un acte répressif réalisé par un militaire dans l’exercice de sa fonction doit être jugé par l’armée, non par la justice civile. Ainsi Messire Lionheart sera appelé à comparaître devant la cour martiale de l’Ost de Guyenne pour les deux point du codex militaire qu’il a enfreint

AAP : La guerre fait rage en ce moment dans le Poitou, ne craignez vous pas que de vous séparer d’un des Lieutenant de votre armée ne fragilise le Duché ?

Duchesse Jades : Ce fait est toujours un risque en cas de renvoi d’un Lieutenant. Mais au sein d’une hiérarchie militaire de tels actes ne peuvent rester impunis.

Jeroen : Cette guerre n'est pas la notre, pas celle de la Guyenne, mais celle du Poitou et de l'Anjou. Nous n'avons pas à y prendre part, et cette guerre, sans demande d'intervention de Sa Majesté Levan, sans levée de ban, la Guyenne n'y participera pas, et n'aurait sans doute jamais du y aller.

AAP : Le capitaine des armées à t-il d’ors et déjà nommé un autre Lieutenant pour remplacer Messire Lionheart ?

Duchesse Jades : Un Lieutenant intérimaire a été nommé et il a pour fonction d’aider l’Etat Major à y voir plus clair dans la garnison de Blaye en effet selon les informations données nous n’avons point le nom du Sergent en place qui devrait remplacer le Lieutenant d’office. Ainsi toute les candidatures des soldats de Blaye seront pris en compte et étudier avec soin afin de trouver un lieutenant compétent.

Jeroen : Non, pas encore, des candidatures sont en cours d'analyse. Un membre de l'Etat Major gère l'intérim, mais comme il est au conseil, cela risque de bouger encore.

Stef91 pour l’AAP.

Citation :
23-01-1456 : Décès de Motarde d'Ascalon

ROME(AAP)- Le 21 janvier de l'an 1456, le Chevalier Motarde d'Ascalon, Dame de Ruffieux
Préfet des vidames, est décédée. Une cérémonie aura lieu ce jour à la basilique Sainte Titus de Rome pour remercier le chevalier d’Isenduil et le Préfet des Vidames pour son service rendu à l’église.
Les circonstances du décès ne sont malheureusement pas connues.

Lieu de la cérémonie :
http://rome.royaumesrenaissants.com/viewtopic.php?t=8220

Citation :
26-01-1456 Soule : Victoire de Tonnerre face à Marmande

MARMANDE (AAP) - Les Foudres de Tonnerre (emmenés par Alexandredut) ont vaincu les Tomatos marmandais (dirigées par féemûre) sur leur terrain lors d’une confrontation amicale.

Ce match marquait le retour d’un ancien marmandais, aujourd’hui bourguignon, dans son village d’origine. Cela ne l’a pas empêché, avec toute l’équipe des Foudres de pousser la soule dans l’en-but de Marmande en quatre tours. Du fait de ces retrouvailles, l’ambiance autour du terrain fut très détendue, et chaque camp a supporté autant que possible son équipe.

L’équipe de Marmande, l’actuel premier au classement du championnat de Guyenne attend impatiemment d’autres rencontres pour pouvoir renouer avec la victoire.

Bombadil, pour l’AAP

Citation :
26-01-1456 : Nominations à la Cour d’appel des Royaumes
PARIS (AAP) - Ursin de Lasteyrie, Procureur Général de la Cour d’appel a annoncé ce jour la nomination de trois nouveaux procureurs.

Ainsi sont nommés Dame Smartfluid, Messire Bulvaï et Messire Lysandre. Ils viennent s’adjoindre à l’équipe déjà en place.

La cour d’appel compte désormais six procureurs.

Dame Stef91, pour l’AAP

Citation :
28-01-1456 : Assassinat du cardinal Elmoron

BORDEAUX (AAP) – En ce dimanche vingt sept janvier de l’an mille quatre cent cinquante six, le cardinal Elmoron, Eleazar de Bearn, archevêque de Bordeaux est décédé.

Il a succombé à l’assaut de la cathédrale de Bordeaux par la troupe de brigands « In Tenebris », menée par leur chef Halleck. La Garde Episcopale qui assurait la protection du cardinal suite à des menaces sur sa personne n’a rien pu faire contre le poids du nombre des adversaires.

Dame Stef91, pour l’AAP.

Citation :
29-01-1456 : Fermeture de la route entre Blaye et Saintes

BORDEAUX (AAP) - A partir du lundi 28 janvier, et ce jusqu'au dimanche 3 février inclus, la route reliant Blaye dans le Duché de Guyenne, à Saintes dans le comté du Poitou sera fermée.

En raison de la présence de groupe de brigands et du grand nombre d'agressions qui ont eu lieu sur cette portion de route, le Duché de Guyenne a décidé d'y mener des opérations militaires. De ce fait, et pour éviter tout désagrément aux voyageurs, la route est interdite de passage.

A partir de Saintes, les voyageurs désirant se rendre en Guyenne devront faire un détour de quelques jours en passant par Angoulême, Périgueux et Bergerac, dans le Comté du Périgord, pour arriver à Marmande.

Bombadil, pour l'AAP

Citation :
1-02-1456 : Blaye en deuil suite après la disparition tragique du cardinal Elmoron

BLAYE (AAP) – Suite à l’annonce du décès du Cardinal Elmoron, archevêque de Bordeaux, et sous l'impulsion du maire de Blaye, messire Gollum1963 et du diacre de la paroisse, le frère cistercien Bardieu, la ville de Blaye a décidé de rendre un dernier hommage au cardinal.

En effet, l'archevêque de Bordeaux, assassiné ce dimanche vingt-sept janvier de l’an de grâce mille quatre cent cinquante six au cours de l'attaque de la cathédrale par le groupe "In Tenebris", était le propriétaire d’une petite propriété dans la ville de Blaye et y résidait, entre deux cérémonies à la cathédrale.

L'hommage de la ville de Blaye sera symbolisé par un deuil de l'ensemble des villageois.
Plusieurs commerçants de la ville, ainsi que la mairie, ont volontairement décidé d'arrêter leurs achats et leurs ventes (sauf les produits vitaux comme le pain) jusqu'à la fin officielle du deuil fixé par Rome du lundi vingt huit janvier au dimanche trois février à la fin de la messe. Plusieurs tavernes ont également décider de s’associer à ce deuil et aucun sacrement ne sera célébré en l'église de Blaye durant cette période.

Une procession religieuse aura également lieu au sein de la ville pour rendre hommage à son Eminence :

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=300188

Par ce deuil, les autorités civiles et religieuses du village de Blaye veulent également dénoncer fortement les exactions du groupe "In Tenebris".

Dame Stef91 pour l’AAP

   


Dernière édition par Admin le Ven 28 Avr - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 649
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: archives des communiqués   Ven 28 Avr - 18:27

Février

Citation :
2-02-1456 : Enterrement du cardinal Elmoron

BORDEAUX (AAP) – La cérémonie religieuse pour l’enterrement de Son éminence Elmoron, cardinal et Archevêque de Bordeaux aura lieu ce dimanche trois février de l’an de grâce mille quatre cinquante six. Elle se déroulera au Monastère Grégorien d'Argentat (http://monasteredeargentat.actifforum.com/celebrations-f2/depot-de-la-depouille-du-frere-elmoron-t505.htm#4938) , et sera suivie de la mise au tombeau.

La cérémonie sera célébrée par le recteur Grégorien Calixte de Béarn.

Stef91 pour l’AAP


Citation :
01-02-1456 : Soule : victoire de Sarlat face à Marmande

MARMANDE (AAP) - L'équipe de soule de Marmande a été vaincue sur son terrain par celle de Sarlat.

L'équipe de Sarlat, emmenée par Le Kaiser a réussi à pousser la soule dans l'en-but adverse en trois tours. L'équipe de Marmande, quant à elle emmenée par Féemûre, a tenté de résister comme elle a pu. Elle a notamment réussi à sortir deux joueurs adverses du terrain par ses coups répétés, et à en blesser deux autres.
Cette rencontre amicale fut arbitrée de main de maître par Tangarius.

Bombadil, pour l'AAP


Citation :
4-02-1456 : Grande foire à Marmande

MARMANDE (AAP) - La mairie de Marmande organisera une grande foire les samedi 9 et dimanche 10 février prochains.

A cette occasion, les prix sur le marché de la ville seront laissés libres pour tous les marchands venus y vendre leurs produits. Le maire Loupphoque attend donc avec impatience les demandes des marchands pour leur réserver une place pour leur étal.

Il est rappelé aux participants, que même si les prix sont libres, ils seront tout de même tenus de respecter les règles du Coutumier Guyennois concernant entre autre, la spéculation, les créations de pénuries, et les taxes ducales.

Bombadil, pour l'AAP


Citation :
6-02-1456 : Elections ducales : entrevue avec Messire Valdy (GLUE)

BORDEAUX (AAP) - En ce début du mois de février mille quatre cent cinquante six, à quelques jours de la fin des élections ducales, l’AAP a rencontré les quatre représentants des listes en présence : GLUE (Guyenne Libre, Unie et Energique), JPG (Justice Pour la Guyenne), AEF (Audere Est Facere) et PPDA (Pacte Pour défendre Votre Avenir).

Voici l’entrevue avec Messire Valdy de la liste GLUE.

AAP : Comment définiriez vous votre liste aux électeurs de Guyenne ?

Valdy : Le Parti GLUE est un parti ayant participé aux dernières élections ducales. Nous avons obtenu plusieurs sièges au sein du Conseil Ducal actuel. Le Parti GLUE se veut d'être un parti populaire pour le bien-être de la Guyenne. Nous sommes tous plus ou moins impliqués dans la vie quotidienne du Duché, en matière de justice ou de gestion de mairie.

AAP : En tant que tête de liste, pourriez vous vous présenter en quelques mots ?

Valdy : Je me nomme Valdy de la famille Visconti, Grand frère de Dame Elisabeth Visconti, Duchesse de Béthune et je suis né à Cambrai en Artois. Mon métier est Charpentier et j’élève une belle et grande famille de cochons.
Certains me connaissent déjà en tant qu’ex Maire de Bazas par deux fois. Pour les autres je vais essayé de raconter le début de se que j’ai pu connaître dans ma vie mais j’essayerais de faire bref.
J’ai pu m’investir directement au LYS qui aidé les vagabonds et qui ont mis en place le rôle du tribun (RP). Quelques temps après j’ai connu le Duc Goel, le Duc Morkail et Biquette qui a été Prince de France (paix a son âme). Eux tous mon apporter leur expérience, j’ai beaucoup appris et ensuite je me suis lancé dans la vie politique… Avec ses Grands Hommes, nous avons créé le parti politique VIENS, premier parti à tenir tête au PARS. Avec le VIENS, j’ai pu entrer dans la politique alors que j’étais bien jeune et mon parcours a fait que je ne suis jamais sorti de la politique. Je suis passé par tous les postes qu’un conseillé peut connaître en ayant plus d’une dizaine de mandats au sein de plusieurs Conseil Ducal/Comtal. Aussi un titre de Comte de Besalù qui m’a été donné par la Reyne Choup et le Roy Imnaril d’Aragon pour avoir aider au développement de l’Espagne.
Mais je reste avant tout un homme simple, franc, direct et qui est à l’écoute.
Je ne cherche aucunement une place quelconque au sein du futur Conseil Ducal. Simplement pour apporter l’aide de tout un parti qui veut aider sa terre et ses voisins.

AAP : Quelles sont les grandes lignes de votre programme pour le duché ?

Valdy : Etre vraiment à l'écoute du peuple de Guyenne, dont nous faisons partie. Aucun d'entre nous n'est en politique pour satisfaire une ambition quelconque mais pour apporter de réelles réponses aux besoins de la Guyenne dans laquelle nous vivons depuis sa création.

AAP : Selon vous qu’est ce qui vous différencie des autres listes en lice ?

Valdy : Nous nous connaissons depuis peu de temps, mais avons rapidement su trouver une entente réelle pour parler du programme. Nous sommes toutes des personnes à l'écoute des autres, c'est ce qui nous différencie.

AAP : Enfin un dernier mot qui inciterai les lecteurs à voter pour vous ?

Valdy : Le Parti GLUE, le Parti qui colle à VOS idées.


Citation :
6-02-1456 : Elections ducales : entrevue avec Messire Phenix50 (JPG)

BORDEAUX (AAP) - En ce début du mois de février mille quatre cent cinquante six, à quelques jours de la fin des élections ducales, l’AAP a rencontré les quatre représentants des listes en présence : GLUE (Guyenne Libre, Unie et Energique), JPG (Justice Pour la Guyenne), AEF (Audere Est Facere) et PPDA (Pacte Pour défendre Votre Avenir).
Voici l’entrevue avec Messire Phenix50 de la liste JPG.


AAP : Comment définiriez vous votre listes aux électeurs de Guyenne ?

Phenix : La liste Justice pour la Guyenne est composée de personnes engagées et expérimentées. Chacune d’entre elles est capable d’assurer pour le duché les différentes missions que l’on confie habituellement aux membres d’un conseil. Les spécificités de chacun, en matière de justice, d’économie, de sécurité ont permis d’élaborer un programme suite à des débats au sein de notre parti politique. De même, l’esprit de mon équipe se base sur la solidarité, l’intérêt commun, et le respect. Les ambitions personnelles, de titre, de rang, de gloire ont été prohibées de cette liste dont le but n’est pas une élévation personnelle, mais bien de travailler pour le bien de tous. C’est l’esprit de « Justice » qui fait que je suis fier de représenter JPG.

AAP : En tant que tête de lise, pourriez vous vous présenter en quelques mots ?

Phenix : Je m’appelle Phenix d’Aragon, Comte de Cognac. J’ai derrière moi une très longue expérience politique. J’ai commencé ma carrière en étant à la fois ambassadeur et soldat et dans ces deux domaines, mes fonctions évoluèrent à la hauteur de mon implication. La diplomatie reste mon domaine de prédilection mais j’ai, dans mon passé, occupé aussi les fonctions de capitaine, de procureur et comme aujourd’hui par exemple de prévôt et chambellan. J’ai aussi été Comte du Périgord et de l’Angoumois.
Je n’ai jamais eu que le souci de me mettre au service de mon prochain et c’est Aristote, dans sa bienveillance, qui guide mes pas et influence mes décisions. Je suis un farouche opposant aux guerres mais je n’hésite pas à défendre les opprimés et mon duché si tant est que nécessaire et je suis fidèle aux engagements envers notre Roy.

AAP : Quelles sont les grandes lignes de votre programme pour le duché ?

Phenix : Nous souhaitons poursuivre et améliorer ce qui a déjà été fait dans tous les domaines touchant à la vie quotidienne de nos concitoyens Guyennois. Nous voulons leur offrir une justice plus encadrée, plus rapide aussi. Nous nous engageons à leur offrir la meilleure sécurité qui soit et une armée puissante et active. Nous leur proposons de leur donner la parole, d’écouter et d’étudier leurs revendications mais aussi d’accéder à la vie ducale au travers de postes engageant leur volonté de servir pour chaque poste de conseiller en place. Enfin nous leur offrirons, par le biais d’une banque ducale, la possibilité de pouvoir s’épanouir en fonction des besoins de chacun. JPG ne cherche qu’à être réaliste dans ses projets, et dans ses devoirs.

AAP : Selon vous qu’est ce qui vous différencie des autres listes en lice ?

Phenix : Chaque liste a ses convictions, ses motivations et ses ambitions vis-à-vis de la Guyenne. Je ne me permettrai pas de porter un jugement sur les valeurs des autres, si tant est que celles-ci aident à la construction d’un avenir meilleur pour notre duché.

AAP : Enfin un dernier mot qui inciterait les lecteurs à voter pour vous ?

Phenix : Mes chers Guyennois, nous travaillerons à la construction de votre avenir. Ceux qui en sont convaincus savent ce qu’ils ont à faire. Aux autres, je leur dis de ne jamais oublier que JPG sera là pour tous, bien au-delà des partis politiques, et que, quoiqu’il arrive, nous continuerons à œuvrer pour le bien-être de notre duché.


Citation :
6-02-1456 : Elections ducales : entrevue avec Messire Phillau (AEF)

BORDEAUX (AAP) - En ce début du mois de février mille quatre cent cinquante six, à quelques jours de la fin des élections ducales, l’AAP a rencontré les quatre représentants des listes en présence : GLUE (Guyenne Libre, Unie et Energique), JPG (Justice Pour la Guyenne), AEF (Audere Est Facere) et PPDA (Pacte Pour défendre Votre Avenir).
Voici l’entrevue avec Messire Phillau de la liste AEF.

AAP : Comment définiriez vous votre liste aux électeurs de Guyenne ?

Phillau : En évitant toute démagogie, notre liste est une liste d’amis et de personnes qui se respectent assemblée autour d’idéaux commun. Les deux instigateurs, messire Ichimaru et moi-même, avons d’abords cherché à « recruter » parmi nos amis, parmi les gens que nous estimions capable de porter ce duché.
C’est donc cet ensemble qui est présentée maintenant.

AAP : En tant que tête de liste, pourriez vous vous présenter en quelques mots ?

Phillau : Notre liste, bien que constituée majoritairement de personne du domaine judiciaire ou d’ancienne personne de ce domaine, reste assez hétéroclite et permet ainsi d’avoir des idées assez fines de ce qui nous paraît être le mieux dans différent domaines.
En matière d’économie, messire Doudou, grand responsable de la fantastique remontée de l’économie flamande nous permet de nous asseoir sur ses connaissances afin d’affirmer nos idées
En matière de sécurité, nous avons dans notre liste quelques personnes d’expériences, des membres de la prévôté ou de la maréchaussée.

AAP : Quelles sont les grandes lignes de votre programme pour le duché ?

Phillau : Notre liste a pour but de faire continuer la justice dans sa lancée, telle qu’elle est actuellement appliquée et rendue par messire Ichimaru et moi-même. Il reste, cependant, quelques améliorations à faire notamment sur la procédure ou sur la communication entre le procureur et la prévôté. (Commencé avec la nomination d’un nouveau vice-procureur)

AAP : Selon vous qu’est ce qui vous différencie des autres listes en lice ?

Phillau : Contrairement à bien des listes, nous ne préférons pas avoir des positions fixes avec des propositions arrêtées.
Nous pensons sérieusement que d’avoir des idées à porter au conseil et devant le duc pour un débat constructif plutôt que tenter d’imposer des projets surfaits et loin des réalités.

AAP : Enfin un dernier mot qui inciterai les lecteurs à voter pour vous ?

Phillau : Ne cherchez pas ailleurs, on est les meilleurs.


Citation :
6-02-1456 : Elections ducales : entrevue avec Dame Lilynight (PPDA)

BORDEAUX (AAP) - En ce début du mois de février mille quatre cent cinquante six, à quelques jours de la fin des élections ducales, l’AAP a rencontré les quatre représentants des listes en présence : GLUE (Guyenne Libre, Unie et Energique), JPG (Justice Pour la Guyenne), AEF (Audere Est Facere) et PPDA (Pacte Pour Défendre Votre Avenir).
Voici l’entrevue avec Dame Lilynight de la liste PPDA.


AAP : Comment définiriez vous votre liste aux électeurs de Guyenne ?

Lilynight : Notre liste au départ n'avait pas une vocation de parti politique. Des gens d'expériences sont venus nous voir et avons ainsi discuter de ce que pourrait devenir la Guyenne, comment de par nos expériences, de notre vécu, nous pouvions apporter ce qu'il y a de meilleur dans un duché venant de naître. C'est dans la nécessite de construire, consolider notre territoire que nous sommes présent aujourd'hui. Nous sommes des personnes avant tout solidaire et qui souhaitent voir une Guyenne forte, puissante et dynamique mais aussi voir une Guyenne prospère et accueillante.

AAP : En tant que tête de liste, pourriez vous vous présenter en quelques mots ?

Lilynight : Il est bien difficile de se présenter soi-même et en quelques mots, mais je tacherai d'être le plus objective possible. Je suis originaire du Limousin et de la Marche. C'est dans ce territoire que j'ai eu la vocation de vouloir m'investir auprès du peuple. Cela a commencé lorsque la bourgmestre de Tulle m'a proposée de les rejoindre. Il s'agissait de vendre du pain à moindre coût pour les plus démunis et les vagabonds. Par la suite j'ai été soldat, intendante j'ai fini par siéger au conseil comtal en tant que chambellan. Ensuite à mon arrivée en Guyenne, j'ai de suite voulue m'investir dans ce nouveau duché afin d'apporter mon expérience mais aussi de connaître et goûter à de nouvelles aventures. Quoi de plus exaltant que de construire pour le peuple. Je suis actuellement Lieutenant de la garnison de Marmande, et vice-chambellan. Il y a quelques mois j'ai décidé de créer le comité des fêtes afin de divertir nos villageois et d'apporter de la bonne humeur en ces temps hostiles.

AAP : Quelles sont les grandes lignes de votre programme pour le duché ?

Lilynight : Nos grandes lignes sont les suivantes :
- Accorder plus d'intérêts au peuple
- Leur donner le goût de s'investir dans nos institutions et évoluer
- Protéger le peuple de Guyenne
- Plus d'animations
- Plus de présence des dirigeants
- Une armée forte et active de même pour la diplomatie et l'économie
Si vous voulez en savoir plus, venez nous rejoindre dans la taverne où les débats sont ouverts (gargote) http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=300387

AAP : Selon vous qu’est ce qui vous différencie des autres listes en lice ?

Lilynight : Je dirais que nous sommes beaucoup plus qu'une liste, nous sommes un groupe de personnes qui partagent les mêmes buts à savoir le bien de la Guyenne et le bien du peuple. Nous ne sommes pas des personnes fermées, figées et au contraire nous invitons même tout le monde à venir débattre et participer aux discussions. Nous ne voulons plus d'un conseil invisible. Nous voulons montrer de quoi nous sommes capables. Que nous sommes une équipe active et qui s'intéresse aux questions du peuple. D'ailleurs je tiens à remercier mes colistiers pour leur dévouement et leur participation dans ce programme.

AAP : Enfin un dernier mot qui inciterai les lecteurs à voter pour vous ?

Lilynight : Je dirais de faire le bon choix, que voter PPDA, c'est avant tout voter pour des personnes ouvertes, qui s'intéressent aux autres. Pour terminer je m'adresserais au peuple en leur disant que chaque vote compte et c'est ce qui va déterminer les places au conseil. Ne laissez personne voter à votre place. Agissez de sorte que le prochain conseil soit à la hauteur de vos espérances. Et puis VOTEZ PPDA.

Citation :
08-02-1456 : Soule - Victoire de Castillon face à Marmande

MARMANDE (AAP) - Les joueurs de soule de Marmande se sont inclinés en trois tours face à l'équipe Périgourdine de Castillon.

Le match avait débuté, avec une percée de Nanoues. Mais celle-ci fut vite rattrapée par les défenseurs Périgourdins. Une fois la soule en leur possession, les Castagneurs ont réussi, non sans difficulté à la pousser dans l'en-but marmandais.

Une nouvelle fois, les joueurs de Marmande ont montré toute leur hargne et leur volonté en assomant un joueur adverse et en en blessant trois autres. Cependant, cela n'aura pas suffit à stopper l'avancée des castillonais au placement impeccable.

Ce match marque la troisième défaite consécutive des Tomatos de Marmande lors d'une rencontre amicale.

Bombadil, pour l'AAP

   
Citation :
9-02-1456 : Monseigneur Childebert de Béarn est nommé archevêque de Bordeaux

   ROME (AAP) - Ce lundi 18 février 1456, l'Assemblée épiscopale de France a nommé monseigneur Childebert de Béarn Archevêque métropolitain de Bordeaux.

   Monseigneur Childebert est bien connu des fidèles de la province car il en était le vicaire général et l'évêque d'Angoulême.

   Il aura la lourde tâche de succéder à son éminence Elmoron, décédé il y a peu.

   Marc l'ancien, pour l'AAP

   
Citation :
20-02-1456 : Nomination d’un nouvel avocat en Guyenne

   BLAYE (AAP) – Ce dimanche dix sept février mille quatre cent cinquante six, le bâtonnier du barreau des Avocats de Guyenne, Sir Haldir, a accepté la candidature de Messire Totort au poste d’avocat du barreau.
   Pour mémoire, le barreau des avocats de Guyenne est un organisme semi indépendant car ses locaux ne dépendant pas du Conseil Ducal, ce qui garantie le secret professionnel. Les avocates et avocats du barreau peuvent être appelés afin de garantir les droits des sujets qui sont victimes ou accusés dans une affaire portée devant les tribunaux.

   Maistre Totort a accepté de répondre aux questions de l’AAP.

   AAP : Maistre, pourriez vous vous présentez en quelques mots ?

   Totort : Me présenter? Mais avec plaisir. Totort, habitant de Blaye depuis ses débuts, toutefois je tiens a faire noter que mes origines émanent des lointaines Flandres et pour être plus précis de Dunkerque, où j'ai exercer durant de longs mois la charge de lieutenant de police
   Aujourd'hui en plus de mes élevages de moutons, et de mon échoppe de tisserand, je viens donc d'être nommé avocat auprès du barreau de Guyenne après avoir été également lieutenant en cette ville.
   Ah oui, pour ces dames, je tenais à signaler que je suis marié et père depuis le début de l'année

   AAP : Pourquoi avoir choisi de devenir avocat après avoir été si longtemps dans les forces de la maréchaussée ?

   Totort : Une envie de changement. Les enquêtes interminables derrière les malfrats m'ont quelque peu usé. Aujourd'hui, bien que les travail ne va sans doute pas manquer, j'aspire à une certaine tranquillité tout en m'impliquant dans le domaine de la justice

   AAP : Comment définiriez vous le métier d’avocat ?

   Totort : Ces quelques lignes que vous m'accordez seraient bien trop courtes pour expliquer ce métier. Mais nous sommes là pour que la justice soit rendue de façon équitable et si je puis me permettre une petite phrase humoristique : Le condamné est cuit si son avocat n'est pas cru.

   AAP : Comment peuvent faire les sujets Guyennois pour faire appel à vos services ?

   Totort : Contacter mon humble personne est une chose fort facile. D'une part et je ne devrais le dire, je fréquente régulièrement ces lieux que l'on appelle "taverne", toutefois, en étant un peu plus sérieux, et dans le cadre d'une défense auprès du tribunal, le plus simple est de me faire parvenir un petit courrier auquel je me ferais plaisir de prêter la plus grande des attentions.

Citation :
21-02-1456 : Titre de Templier : interdit ou autorisé à tous.

AGEN (AAP)- Voici les paroles exact de Manok de Dijon, "Templier" de l'Ordre de la Justice."Nous sommes ici pour mettre au clair un point sombre, l'ordre de la justice est accusé d'usurpation de titre, le fameux titre de "Templier"." Un débat a été ouvert pour savoir si l'appellation peut être utilisée par tout le monde ou seulement par l'Ordre des Templiers, ordre qui est reconnu royalement.

La Grande Écuyère de France, Dame Kirah s'est exprimée à ce sujet en signalant qu'il y a des règles héraldiques sur les Duché de Guyennes d'Ordre et appellations à respecter et qu'ils sont uniques.

El, pour l'AAP

 
Citation :
23-02-1456 : La Pairie s'adresse au Peuple de France
   PARIS (AAP) - En ce vingt-troisième de février 1456, suite aux violents évènements opposant actuellement le comté d'Artois et le duché de Champagne, la Pairie a décidé de faire entendre sa voix au peuple du Royaume de France, par l'entremise du Chancelier Belgian, en ces termes :

   "Peuple de France,

   Beaucoup sont ceux qui s'interrogent sur la propriété de Compiègne.
   Je vous apporte ici le point de vue de la Couronne sur ce sujet.

   Mais nous nous devons de faire un rappel historique sur le changement de propriété en septembre 1453

   Suite à la décision de Stephy26 (maire de Compiègne) de porter allégeance à Caedes (Duc de Champagne).
   De fait Compiègne passait d'Artois en Champagne par la voix de sa population.
   Le Comte Luzifer s'insurgea contre cet acte, marcha et occupa la ville de Compiègne.
   Après de nombreux combats opposant armées champenoise et artésienne, le 23 septembre, un armistice fut signé dont une des clause était:


   L?armistice de Compiègne rend de plein droit applicable les articles suivants :

   Art. I - Le village de Compiègne et les terres attenantes rejoignent le domaine du Duc de Champagne.


   Aucune revendication sur la propriété de Compiègne à la Champagne ne fut faite de la part de l'Artois à ce moment.

   Vient ensuite la fronde de Caedes où l'Ost artésien se fit remarquer par sa loyauté envers Sa Majesté Levan 3.
   Suite à la Chute de Caedes (janvier 1453), aucune revendication de Compiegne ne fut faite par l'Artois.
   La Champagne devint donc Domaine Royal et donc propriété de Sa Majesté Levan III de Normandie.

   Un traité de paix est connu et a été signé par Dotch d?Appérault et Seb1917 mais là aussi nulle allusion, ni article revendiquant la propriété de Compiègne de la part de l'Artois.

   Même si ce traité rendait Compiègne à l'Artois, ce traité serait caduque car nul ne peut décider du sort des terres du Roy sans avoir au préalable son aval.

   Le 18 février 1456 , la Comtesse Niria revendiquait la propriété de Compiègne sans l'accord de Sa Majesté et entreprit actions armées envers les terres de Sa Majesté et cela sans aucune action diplomatique, ni requête à Sa Majesté.
   A plusieurs reprises nous avons fait savoir à la Comtesse Niria qu'elle se préparait à commettre l'irréparable mais elle fut sourde à tous conseils.

   En portant les armes envers les Terres du Roy, la Comtesse Niria s'est exposée à l'accusation de félonie, d'où l'ordre d'arrestation issu de la Prévôté et de la Chancellerie.

   Nous avons fait savoir à la Comtesse Niria que les principaux griefs qu'elle reprochait à la Champagne avaient trouvé justice royale:

   Affaire Hurricane: confirmation par la Cour d'Appel du verdict artésien
   Affaire Ben0ben: confirmation par la Cour d'Appel du verdict artésien
   Affaire Aaron: Réprimande faite par la Duchesse champenoise mais un religieux ne peut être puni que par les siens surtout dans ce contexte.
   Amro: Réprimandé par ses Pairs pour son discours
   Ricoh: Aucune information.

   Nous avons à plusieurs reprises offert à la Comtesse Niria la possibilité de venir de son plein gré se justifier de ses actes et paroles en Haute Cour de Justice. Nous lui avons assuré que son procès serait juste et équitable.
   Les minutes du procès étant publiques, il ne pouvait en être autrement.

   Devant la surdité à plusieurs requêtes et missives, la Comtesse Niria par obstination prend le risque d'attirer le malheur sur son peuple.

   La Pairie autorise toutes actions afin de remettre la Comtesse Niria à la Justice Royale, y compris par la révolte ou par la force.

   Nous implorons la Comtesse Niria de se mettre à la disposition de la Haute Cour De Justice afin de préserver les intérêts et privilèges respectifs du Comté d'Artois et du Royaume de France."

   Le Grand Maistre de France, Armoria de Mortain, épouse du Prince Morgennes, a tenu également à démentir toute proposition d'un quelconque traité aux autorités artésiennes et à réaffirmer fermement que l'on ne transige pas avec les intérêts du Roy.

   Strakastre, pour l'AAP

Citation :
23-02-1456 : Nouvelle charte du juge

PARIS (AAP) - La charte du juge vient d'être remodelée. Parmi les nouveautés, à noter particulièrement : la justice doit restée principalement basée sur les témoignages et non plus sur des captures d'écran.

"Préambule

Un juge doit toujours garder à l'esprit cette règle fondamentale : il ne doit agir que selon l'intérêt du jeu les Royaumes Renaissants, l'intérêt du jeu étant rigoureusement défini par l'intérêt de tous les joueurs (et non pas uniquement de la majorité d'entre eux), y compris le condamné : il faut trouver un jugement qui satisfasse non seulement les plaignants, mais aussi les accusés qui doivent s'y plier avec suffisamment de bonne grâce, pour ne pas être déçus du jeu et s'en désintéresser.

La présente charte s?impose à tous les joueurs juges de langue française (Royaume de France, Domaine royal, SRING et autres régions telles que celles se déclarant indépendantes reconnues ou non).


Principes généraux qui régissent la bonne justice

Le juge dispose d'un pouvoir très important sur des milliers de joueurs des Royaumes Renaissants; pouvoir qui va de pair avec une responsabilité accrue à l'encontre des autres joueurs, du jeu en général et des concepteurs. En clair, si le juge abuse ou mésuse de son pouvoir, il peut mettre gravement en péril les équilibres du jeu, en vicier l'atmosphère et rapidement mettre a mal le fragile édifice que les concepteurs prennent tant de soin à bâtir. C'est pourquoi le juge se doit de respecter un certain nombre de règles, ci-après énoncées, qui ont pour but d'encadrer et d'harmoniser, à travers les duchés/comtés et le temps, la justice des Royaumes Rennaissants.

Chaque acte délictueux ou criminel dont le juge estime que l'accusé est coupable est sanctionné par une peine. Celle-ci doit respecter les limites de cette charte.

Une personne ne peut être condamnée deux fois pour les mêmes faits reprochés par une instance de même degré.

Les captures d'écran, aussi nommées "screens", ne peuvent être utilisées dans les procédures judiciaires. Celles-ci ne s'appuient pas sur des documents propres au jeu en général, et peuvent se voir facilement falsifier. La justice doit restée principalement basée sur les témoignages. Bien évidemment les copies de documents - courrier IG et MP (et non de discutions ou de déclarations orales) sont acceptées, mais simplement elles ne doivent pas être publiées en forme de capture d'écran.

Un juge ne peut être juge et partie. De ce fait, un juge ne peut être plaignant, accusé ou procureur au cours d'un même procès.

Le juge a la possibilité de requalifier la nature de l'infraction (esclavagisme, escroquerie, trouble à l'ordre public, trahison ou haute trahison) lors de son verdict. Cependant elle doit rester en adéquation avec les faits reprochés par l'acte d'accusation du procureur.

Une peine non proportionnelle aux actes reprochés, le doute quant au rendu d'une justice juste et équitable, le doute quant à la bonne application du droit local, le viol de la présente charte peut permettre la prétention d?un recours du procès de première instance devant une Cour d?Appel.

Le juge qui ne tiendrait pas compte de la présente charte de façon grave ou répétée, qui négligerait les avertissements à ce sujet ou qui profiterait de façon abusive de sa fonction pourra se voir sanctionné discrétionnairement selon la gravité du manquement du magistrat. La peine maximale encourue est l'éradication en cas d'abus manifeste et d'assentiment des administrateurs.


Contrôle des peines applicables

Les amendes:
Le juge peut toujours prononcer une amende. Cependant avant de l'imposer, il doit être convaincu que la personne a la capacité de la payer. Un condamné ne doit pas se retrouver avec une trésorie négative.


Les peines de prison:
Le maximum pour toutes les infractions non particulières est de 3 jours. Cependant il existe des délits particuliers qui par leur gravité sur l'équilibre du jeu et l'intérêt général des Royaumes Renaissants peuvent se voir sanctionnés par une peine de prison supérieure à 3 jours :
- la sorcellerie ou le multi compte
- la spéculation abusive à grande échelle
- le pillage des finances publiques
- le brigandage
- les crimes de sang
- la récidive manifeste.

En cas de délits particuliers non répétés, les peines de prison maximales sont liées au niveau du personnage de la manière suivante:
- personnage de niveau 0 ou 1 : 3 jours
- personnage de niveau 2 : 6 jours
- personnage de niveau 3 ou plus : 10 jours.
Cependant, si les délits étaient répétés, la peine de prison pourrait être augmenté sans pour autant ne jamais dépasser les 10 jours.

Un personnage jeté en prison n'est pas nourri, et subit donc les conséquences liées à cela jusqu'à atteindre l'état squelettique, puis il est maintenu en vie jusqu'à sa sortie de geôles.

Les peines de mort:

Un juge peut prononcer la peine de mort seulement si l'accusé a commis un crime d?une extrême gravité ou si l?accusé est un multirécidiviste dangereux ; ou si le joueur donne son accord pour le rôle-play ou qu'il désire abandonné le jeu.

Les peines Rp ( pilori, tortures etc. ) :

Un juge peut prononcer une peine RP, sans l'accord du joueur. Cependant, le RP ne pourra être réalisé véritablement sur le forum qu'avec l'accord du joueur.

Les bannissements:

Bannissement :
Dans certain cas grave ( haute trahison par exemple ou brigandages ) une province a le droit de substituer à la peine de mort ou à la peine de prison un exil temporaire ( qui ne doit pas excéder 3 mois ). La province ne peut interdire a la personne bannie de continuer à posséder des biens dans la province.
Dans les cas moins graves, il sera nécessaire au juge d'avoir l'accord du joueur pour prononcer le bannissement.

Tout juge qui outrepasserait ces règles concernant les différentes peines, se verrait sanctionné par une Cour d'Appel.


Le silence de la loi

Devant l'absence de loi spécifique, le juge se doit de rendre la justice en se basant sur son seul bon sens juridique. Le système juridique des Royaumes Renaissants étant plutôt celui d'un droit coutumier, non principalement écrit, le travail des acteurs du système judiciaire est de faire respecter un minimum d'ordre (sans nuire au plaisir de tous les joueurs, y compris le délinquant).

Si un juge est dans cette situation de devoir rendre la justice malgré le silence ou l'absence de la loi, il lui est conseillé de venir consulter les jurisprudences des autres Duchés, des anciens Juges de son Duché ou dans les principes issus de la jurisprudence de la Cour d?Appel. Le juge trouvera également des pistes de réflexions pour ne pas être soumis à sa seule subjectivité en interrogeant les juristes et clercs de la Chancellerie qui l?orienteront au mieux vers d?éminents confrères.


La question préjudicielle

La Cour d'Appel peut être saisie par un juge pour répondre à une question préjudicielle concernant l'interprétation de la Charte du Juge, l'état du droit, la peine adéquate. La question se doit d'être précise et adressée par courrier au Procureur Général, en fournissant l'état du dossier et les minutes du procès en cours, qui filtre les demandes à sa discrétion. L'avis de la cour lie indirectement le juge de première instance car s'il ne suit pas la cour dans son verdict, il augmente les risques de révision de son jugement en cas d'appel ainsi que l'infirmation de ce verdict.



Les "vrais-faux" délits

Ce sont en fait tous les délits de la vie réelle, pouvant être sanctionnés par la vraie justice, et qui entraînent une éradication systématique du personnage, ainsi que, si la gravite était jugée suffisante par les administrateurs, des poursuites par la justice réelle. Ces délits sont:
- les insultes et autres dérapages verbaux
- la tricherie et l'exploitation des failles du jeu
- le piratage de compte et l'abus du mot de passe d'autrui

Nous vous rappelons que vous avez signé, pour jouer, un contrat avec Celsius On-line©


Conseil pour application RP :

Afin d'appliquer et d'intégrer cette charte dans vos RP nous conseillons a tous les justiciables de considérer ces règles comme coutumières. C'est à dire comme un ensemble d'usage ( non-écrit ), ancestraux et qui s'imposent à tous sans qu'aucun ne puisse y contrevenir sans encourir des sanctions."

Johane, pour l'AAP

Citation :
27-02-1456 : Fermeture des frontières de Guyenne

BORDEAUX (AAP) - Le Duché de Guyenne ferme ses frontières à partir du 27 février 1456.

Cette fermeture est décrétée au vu des troubles se déroulant en Périgord-Angoumois et dans le Poitou. De plus, il est fait état de menace de brigands voulant se rendre sur les terres Guyennoises.

Toute personne non résidente sur le sol de Guyenne est donc priée de quitter le Duché dans les deux prochains jours sous peine de poursuite.

Des demandes de dérogations adressées à sa Grâce la Duchesse Lilynight, au prévôt Arnaut de Chesnais, ou au connétable Jades de Montbazon-Navailles pourront être étudiées pour les marchands ambulants et les visiteurs de passage.

Bombadil, pour l'AAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 649
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: archives des communiqués   Ven 28 Avr - 18:32

Mars

   
Citation :
01-03-1456 : Soule : Victoire de Marmande face à Varennes

   VARENNES (AAP) - L'équipe de soule de Marmande s'est imposée à Varennes lors d'un match amical.
   C'est au cours d?une rencontre haletante avec beaucoup d'actions que les Tomatos ont réussi à amener la soule dans l'en-but adverse en quatre tours.

   Malgré l'agressivité dont ils ont fait preuve en blessant trois joueurs, les Loups de Varennes n'ont pas réussi à tenir la distance.

   Bombadil, pour l?AAP

 
Citation :
01-03-1456 : Soule : recrutement d'une équipe ducale

   BORDEAUX (AAP) - Dans l'optique de disputer des rencontres avec d'autres équipes ducales ou comtales, Kazert cherche des personnes habitant le duché et motivées pour intégrer une équipe qui représentera la Guyenne.

   Si vous êtes interessés, que vous soyez débutants ou confirmés, vous pouvez vous rendre dans les locaux de la soule royale :
   http://soulenormande.forumactif.com/soule-cafe-de-guyenne-f185/match-ducal-t4851.htm

   Bombadil, pour l'AAP

 
Citation :
03-03-1456 : Dauphiné, Guyenne et Languedoc soutiennent le Domaine Royal

   PARIS (AAP)- Ce 27 février 1456, au domaine ambassadorial de Melgueuil, Zwyrowsky de Saillans, Gouverneur du Lyonnais Dauphiné, Lilynight Duchesse de Guyenne et Zacharia de Noùmerchat, Comte du Languedoc ont fermement pris position en faveur du Domaine Royal, affirmant ainsi leur « soutien à la couronne de France ».

   Condamnant ainsi « l'attitude belliqueuse de l'Artois qui rompt les accords historiques », ces trois entités territoriales en dehors du Domaine Royal se déclarent « prêt[e]s, si le conflit venait à se généraliser, à respecter [leur] allégeance. ».

   Etolus, pour l'AAP

Citation :
2-03-1456 : De la prévôté en Guyenne

BORDEAUX (AAP) - En ce début du mois de mars mille quatre cent cinquante six, l’AAP a rencontré Messire Arnaut de Chesnais, actuel Prévôt de Guyenne et Dame Aruna, Vice Prévôt. Tous deux ont accepté de répondre à quelques questions sur le fonctionnement de la prévôté en Guyenne, sur leurs rôles réciproques et sur le Projet d’Ecole de la Maréchaussée

AAP : Pourriez vous vous présenter rapidement ?

Aruna : Il est toujours plus facile d’être défini par un ami, un membre de notre famille et parfois même une jeune connaissance, mais je tenterai de mon mieux de me présenter, je me prénomme Aruna, habitante de Cahors, Citoyenne Guyennaise depuis fort moment à présent. Mes implications sont multiples mais surtout accompli avec cœur et dévouement pour son prochain. Fort intègre à moi-même je prône l’humanisme de la vie, la justice et l’entraide. Pour le moment et ce pourquoi j’imagine je suis présente pour répondre à vos questionnements, j’accomplis avec cœur le rôle de Lieutenant des forces de l’ordre de Cahors, et à présent j’accomplir le rôle d’adjointe à la prévôté ou dit autrement Vice Prévôt au coté d’un homme que j’apprécie entièrement Messire et aujourd’hui Prévôt Arnaut_de_Chesnais.

Arnaut de Chesnais : Et bien ma foi, si je devais me décrire en quelques mots, je dirai tout simplement que je suis incroyablement fainéant et que la paresse peut apparaître de prime abord comme un vilain défaut. Mais croyez moi, lorsqu’il s’agit de se lever chaque matin à huit heures, il est toujours agréable d’avoir quelques policiers à porter de main pour m’apporter mon café. Plus sérieusement, si la présentation de ma personne peut permettre à l’avenir une plus grande compréhension quand aux décisions que je prendrai. Et bien soit ! Je suis donc né dans une grande famille Berrichonne : les De Chesnais. Très tôt, l’on m’inculqua dans l’esprit la définition du mot ‘valeur’ ; mais il faut croire que ce mot a tôt fait de disparaître. Suite à la mort de mes parents, j’étais perdu, je me suis égaré et heureusement que certaines personnes m’ont ramené dans le droit chemin. Il n’est jamais facile de se décrire personnellement, j’ai peur d’être peu objectif et de faire apparaître aux yeux de vos lecteurs quelques idées erronées. Disons, pour faire très simple, que la poésie est ma passion et l’hypocrisie une répulsion. J’ai occupé les fonctions de Sergent de police et de lieutenant de police à Cahors. Si vous souhaitez plus d’information, je vous invite à contacter le dernier lieutenant de police que j’ai sévèrement réprimandé, il vous comptera tout le bien possible sur un Prévost dans l’exercice de ses fonctions.

AAP : Comment définiriez vous votre charge de Prévôt des Maréchaux de Guyenne.

Arnaut de Chesnais : Le rôle de Prévost est loin d’être la fonction la plus simple.
Il y a maintenant trois semaines, lorsque j’ai pris mes fonctions, on m’avait déjà prévenu de l’énorme responsabilité qui serait la mienne. En clair, mon rôle consiste à garantir la sécurité des habitants à l’intérieur des terres. C’est pourquoi, la prévôté a des maréchaux à sa disposition ainsi que des officiers police qui représentent la loi et qui doivent la faire appliquer au nom du Prévost et donc de la Duchesse de Guyenne. Je qualifierai le poste de Prévost des maréchaux comme extrêmement intéressant, néanmoins, il porte des horizons multiples sur ce que l’on qualifie communément de devoir. Le devoir d’aider les gens dans le besoin, le devoir d’apporter sécurité et prospérité au sein du duché. Donc, si la fonction de Prévost est intéressante elle est aussi, et surtout, très prenante.

AAP : Pourriez vous nous expliquer votre choix de nommer Dame Aruna comme Vice- Prévost ?

Arnaut de Chesnais : Je connais Aruna depuis longtemps maintenant, elle occupait dans le passé le poste de lieutenant de police de la ville de Cahors. Elle a toujours agit pour le bien de sa ville et de la Guyenne. Son travail est reconnu de tous, et je puis affirmer avec force que celle-ci est digne de confiance. Par conséquent, dès lors que le choix d’un vice Prévost est apparu, immédiatement sa nomination me paraissait évidente.

AAP : Dame Aruna, vous avez été nommée Vice Prévôt par Messire Arnaut de Chesnais. En quoi consiste votre poste ?

Aruna : Le poste de Vice Prévôt est multiple quoi que bien défini tout de même. Le Vice prévôt est l’assistant du prévôt des maréchaux, son rôle est d’apporter son aide et sa contribution dans le travail quotidien du prévost. En effet, il se fera porteur de la parole de celui-ci auprès des lieutenants des forces de l’ordre de Guyenne, il se réserve le droit d’apporter conseils au prévôt et de faire valoir son avis sur la politique en matière de sécurité. Néanmoins, toutes décisions importantes sur la révocation ou non d’un officier de police relève uniquement du prévôt de Guyenne. D’autre part, ce poste à pour but de décharger le prévôt des maréchaux du surplus de travail et de participer à l’avancée des affaires journalières se produisant dans les villes. Mais il faut bien le préciser aussi, Messire Arnaut et moi somme certes des amis mais aussi et surtout avant tout désireux de donner à notre Guyenne une sécurité assidu et sans bavure. Notre devoir, nous apporte même à travailler côte à côte, le complément et l’ombre de l’autre.

AAP : Le Conseil précédent avait proposé la mise en place d’une école pour la Prévôté. Qu’en est il de ce projet ?

Arnaut de Chesnais : L’école de police est en effet une idée apportée sous l’ancien conseil.
Il revient à nous désormais de mettre en place ce projet et de le concrétiser dans la mesure du possible. Car il est vrai que cette école est dure à mettre en place. Elle consiste à apprendre les rouages du métier à ceux qui souhaitent prétendre aux fonctions touchant à la sécurité en Guyenne : La maréchaussée, les officiers de police et les douaniers. Mais pour apprendre tout cela, il faut avant tout regrouper les enseignements de chacun afin d’agir avec efficacité.
Les personnes pénétrant dans cette école, représenteront l’avenir de la sécurité en Guyenne ; les représentants de la justice qui se doivent d’appliquer la loi. Par conséquent, il est normal qu’ils soient totalement près à assumer responsabilités. La formation devra obligatoirement être suivie par tout nouveau membre de la prévôté et ce pendant un délai de 30 jours suivant sa nomination en tant qu’aspirant officier. Il aura déjà la possibilité de travailler en tant que stagiaire sous la surveillance de son supérieur direct, jusqu'à sa nomination en tant qu'officier ou sa destitution en cas d'échec à l'examen.

Stef91, pour l'AAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 649
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: archives des communiqués   Ven 28 Avr - 18:36

Avril

   
Citation :
BORDEAUX (AAP) : En ce début du mois d’avril mille quatre cent cinquante six, les élections ducales se préparent en Guyenne. Quatre listes sont en lice : Pacte Pour Défendre votre Avenir (PPDA), Les Irréductibles Guyennois : Union Explosive ! (LIGUE) ; Justice pour la Guyenne (JPG) ; Avenir Pour le Guyenne (APG). Les quatre meneurs de ces listes ont accepté de répondre aux questions de l’AAP.

   Voici donc l’entrevue avec Adela de Lisieux, en tête de la liste PPDA.

   AAP : Comment définiriez vous votre liste aux électeurs de Guyenne, en quelques mots.

   Adela : Notre liste représente le parti PPDA qui se veut l’image d’une Guyenne occitane et fidèle à son Roy. Nous sommes à l’écoute des idées et projets de chacun. Il est important que tous se sentent concernés et investis dans leur duché.

   AAP : Quelles sont les grandes lignes de votre programme pour le duché ?

   Adela : Notre programme se constitue essentiellement de restructurations dans les domaines de l’armée, de l’économie ou encore de l’université. Mais il met surtout en avant le besoin d’unification des habitants pour leur duché et de développer une identité propre à la Guyenne par le biais de l’animation, la diplomatie et la religion.

   AAP : Etant tête de liste, pourriez vous vous présenter ? Quelles sont vos ambitions pour votre liste, pour vous-même ?

   Adela : Disons que je suis une femme qui a toujours été engagée pour son duché et ce, depuis mon plus jeune âge, sûrement poussée par l’exemple que fut mon parrain, qu’Aristote ait son âme, Amro d’Appérault. Mes ambitions sont simplement de voir le duché de Guyenne devenir un grand duché fidèle à son Roy, aristotélicien et où la justice s’appliquerait à tous.

   AAP : Qu’est ce qui, d’après vous, vous différencie des autres listes en lice ?

   Adela : Disons que les personnes de la liste PPDA sont des personnes de confiances et compétentes dans leur spécialité. Et j’ajouterais qu’en plus de cela, ce ne sont pas toujours les mêmes personnes à se retrouver en début de liste car nous prônons le « sang neuf » dans le monde politique. Celui-ci apporte une plus grande diversité d’idées et de points de vue. Chacun a droit d’exprimer des idées d’amélioration et surtout a droit d’avoir l’opportunité de les voir appliquées.

   AAP : S’il fallait un dernier mot pour convaincre les Guyennois de voter pour vous, quel serait il ?

   Adela : Ne votez pas pour des noms mais bien pour la Guyenne que vous souhaitez construire. Pour une Guyenne authentique et fidèle, votez Pacte Pour Défendre votre Avenir !

   
Citation :
BORDEAUX (AAP) : En ce début du mois d’avril mille quatre cent cinquante six, les élections ducales se préparent en Guyenne. Quatre listes sont en lice : Pacte Pour Défendre votre Avenir (PPDA), Les Irréductibles Guyennois : Union Explosive ! (LIGUE) ; Justice pour la Guyenne (JPG) ; Avenir Pour le Guyenne (APG). Les quatre meneurs de ces listes ont accepté de répondre aux questions de l’AAP.

   Voici donc l’entrevue avec Ursin de Lasteyrie, en tête de la liste APG.

   AAP : Comment définiriez vous votre liste aux électeurs de Guyenne, en quelques mots.

   Ursin : Notre liste est la somme de personnes avec un but unique, celui de servir le duché au plus proche des intérêts de celui ci et pour la prospérité du peuple de la Guyenne.

   AAP : Quelles sont les grandes lignes de votre programme pour le duché ?

   Ursin : Nous voulons faire de la Guyenne un Duché fort respecté et prospère. Dans le respect du droit et de la justice.

   AAP : Etant tête de liste, pourriez vous vous présenter ? Quelles sont vos ambitions pour votre liste, pour vous-même ?

   Ursin : Me présenter en quelques mots : Ursin de Lasteyrie, je ne ferai pas étalage de mes titres ils ne sont que le reflet du passé même si je suis fier de celui ci. Je suis actuellement procureur Général du Roy et Grand Maitre d'un ordre Royal. Je suis un tenant de la Guyenne dans le Royaume de France. Notre Ambition ma foi est simple, elle est celle de servir la Guyenne là ou le peuple de Guyenne nous placera.

   AAP : Qu’est ce qui, d’après vous, vous différencie des autres listes en lice ?

   Ursin : Je ne sais pas ce qui fait notre différence, mais je sais ce que nous sommes:
   Un groupe d'hommes et de femmes unis vers le service du peuple, dans le respect de chacun, dans la justice et la prospérité pour tous et la fidélité indéfectible à notre bon Roy Levan

   AAP : S’il fallait un dernier mot pour convaincre les Guyennois de voter pour vous, quel serait il ?

   Ursin : Avenir, le peuple doit voter pour son avenir et nous voulons être cet avenir. Un avenir pour tous, un avenir pour la Guyenne.

Citation :
BORDEAUX (AAP) : En ce début du mois d’avril mille quatre cent cinquante six, les élections ducales se préparent en Guyenne. Quatre listes sont en lice : Pacte Pour Défendre votre Avenir (PPDA), Les Irréductibles Guyennois : Union Explosive ! (LIGUE) ; Justice pour la Guyenne (JPG) ; Avenir Pour le Guyenne (APG). Les quatre meneurs de ces listes ont accepté de répondre aux questions de l’AAP.

   Voici donc l’entrevue avec Phenix d’Aragon, comte de Cognac, en tête de la liste JPG.

   AAP : Comment définiriez vous votre liste aux électeurs de Guyenne, en quelques mots.

   Phenix : Bonjour, la liste Jpg, Justice pour la Guyenne regroupe des femmes et des hommes désireux de travailler pour le bien être de nos concitoyens, mais aussi soucieux de faire partager leur savoir-faire et leurs expériences de terrain dans le but d’améliorer continuellement la vie sur nos terres. J’ai souhaité une liste regroupant des personnes aptes à vous représenter dans tous les domaines : économie, justice, défense, diplomatie, religion..

   AAP : Quelles sont les grandes lignes de votre programme pour le duché ?

   Phenix : Notre programme se veut innovant en matière d’économie, de justice et de solidarité pour tous. Ses projets s’inscrivent aussi dans une continuité de ce qui a déjà été fais, débuté ou proposé. Nous devons, nous pouvons améliorer sans cesse la qualité de vie sur nos terres, notre sécurité, notre justice, notre armée, notre police, notre diplomatie. Il faut plus que jamais faire de notre merveilleux duché une terre prestigieuse qui rayonnera à travers les royaumes et dans ce sens respecter les dernières volontés royales et faire en sorte que nos institutions s’appliquent à travailler de concert avec les réformes.

   AAP : Etant tête de liste, pourriez vous vous présenter ? Quelles sont vos ambitions pour votre liste, pour vous-même ?

   Phenix : Pour celles et ceux qui ne me connaissent pas encore, je me nomme Phenix d’Aragon, Comte de Cognac. Depuis maintenant trois mandats j’ai pu exercer différentes charges ducales : Chambellan, Prévôt des Maréchaux, Procureur, Cac, Connétable. Cette polyvalence n’a pas été le fruit du hasard mais bien de mon désir de servir la Guyenne et de lui donner le meilleur de moi-même en toute circonstance.
   Mon souhait et celui de la liste Jpg est bien clair, diriger la Guyenne pour la rendre plus forte, plus riche et la porter vers un avenir serein et glorieux où chaque Guyennois pourra être fier de vivre sur nos terre. A titre personnel bien entendu je souhaite porter le prochain conseil, en tant que Duc.

   AAP : Qu’est ce qui, d’après vous, vous différencie des autres listes en lice ?

   Phenix : Notre expérience de terrain , notre volonté de poursuivre la construction de nos institutions, de les innover, de les réformer si besoin et celle aussi de travailler avec toutes celles et ceux qui souhaitent réellement s’investir pour la grandeur de notre duché. Notre volonté aussi de ne pas être élu pour un titre mais bien pour une fonction !

   AAP : S’il fallait un dernier mot pour convaincre les Guyennois de voter pour vous, quel serait il ?

   Voter Jpg c’est voter pour l’avenir de la Guyenne, pour des personnes compétente, expérimentées, et attentives aux souhaits de chacun !!
   Voter Jpg c’est voter pour la Guyenne.

 
Citation :
BORDEAUX (AAP) : En ce début du mois d’avril mille quatre cent cinquante six, les élections ducales se préparent en Guyenne. Quatre listes sont en lice : Pacte Pour Défendre votre Avenir (PPDA), Les Irréductibles Guyennois : Union Explosive ! (LIGUE) ; Justice pour la Guyenne (JPG) ; Avenir Pour le Guyenne (APG). Les quatre meneurs de ces listes ont accepté de répondre aux questions de l’AAP.

   Voici donc l’entrevue de Sire Haldir de Lorien , en tête de la liste LIGUE.

   AAP : Comment définiriez vous votre liste aux électeurs de Guyenne, en quelques mots.

   Sire Haldir : Une concentration d’expériences et de connaissances dans tous les domaines qui se télescopent pour la Guyenne . On discute, des fois on se chamaille, nous ne sommes pas toujours d’accord, mais quand il y a un dialogue à la fin il y a toujours des idées.

   AAP : Quelles sont les grandes lignes de votre programme pour le duché ?

   Sire Haldir : Du poisson pas frais, des fruits pourris pour se bastonner allégrement.
   Non plus sérieusement, un bon retroussage de manches, du travail … Faire des promesses que nous savons ne pas pouvoir tenir n’est pas de notre style.

   AAP : Etant tête de liste, pourriez vous vous présenter ? Quelles sont vos ambitions pour votre liste, pour vous-même ?

   Sire Haldir : Je me nomme Sire Haldir de Lorien, Bourguignon d'origine et fier Guyennois d'adoption ! Habitant de la Teste de Buch, ville pour laquelle j'ai oeuvré en tant que Maire et pour laquelle j'oeuvre toujours en aidant son actuelle Mairesse. On me caractérise comme un bon vivant, soucieux dans son travail et à l'écoute de toute personne.
   Concernant l'ambition pour mon équipe et moi-même, elles se rejoignent : réussir à intégrer le Conseil Ducal afin de travailler d'arrache-pied pour voir une Guyenne organisée, florissante et actionnaire !
   Voilà les 3 mots clés qui "englobent" notre ambition et notre politique.

   AAP : Qu’est ce qui, d’après vous, vous différencie des autres listes en lice ?

   Sire Haldir : Pas mal d’expérience à tous les niveaux et dans tous les domaines. Je ne pense pas que nous ayons à nous vanter d’être meilleur que les autres (ni à nous dévaloriser ) mais je me suis entouré de travailleurs toujours au service de la Guyenne. Et puis comme vous avez certainement pu le constater nous cultivons notre originalité : l'Humour. Nous avons un esprit très créatif et ainsi nous démontrons au peuple que nous savons travailler un Programme et un Avenir sérieux tout en nous amusant et prenant ainsi plaisir à oeuvrer tous ensembles dans la joie et la fraternité.
   Terminé les longs Programmes classiques, mornes et ennuyeux ! Place au renouveau et l'enthousiasme !

   AAP : S’il fallait un dernier mot pour convaincre les Guyennois de voter pour vous, quel serait il ?

   Sire Haldir : Votez pour les Irréductibles Guyennois si vous ne voulez point voir le Ciel vous tombez sur la tête !

Citation :
22-04-1456 : Portrait de la Reyne de Guyenne.

BORDEAUX (AAP) – En cette fin du mois d’avril de l’an de grace mille quatre cent cinquante six, damoiselle Fernande Castagnier, Reyne de Guyenne a accepté de répondre aux questions de l’AAP.

AAP : Pourriez vous nous raconter un peu vos origines et nous raconter votre passé ?

FERNANDE : Ben je suics née en Auvergne! Un beau pays ma brave dame, si vous connoissez poinct! Puys mesme que je me nomme Castagnier car paroit-il que je suis née sous un chataignier
Puys comme la moitié de la populace de ce beau royaume, je me suics réveillée une matine et j'avois tout oublié de mon passé. Oui, je vous jure! Foi de Fernande!
Alors je saics poinct c'estoit quoi ma vie d'avant!??...mais je devois susrement estre une princesse ou un truc du genre...car un aussi grascieux physique que le mien n'est poinct faict pour estre rosturière.
Voilà ce qu'il fauct retenir: Bonne et généreuse qu'ils disent tous de moy au village!

AAP : Vous avez été élue cet hiver Reyne de Bazas, puis Reyne de Guyenne, quel a été votre sentiment suite à ces deux élections ?

FERNANDE : Mon sentiment? Euh....d'avoir esté abusée et rapinée!
Oui j'ay tout bien faict comme il falloit! J'ay faics les poèmes et puys j'ay gagné! Et puys on m'a offert quoi? Une vinasse et une houppelande trop estroite!!!
La houppelande avoit du estre taillée sur une maigrichonne, foi de Fernande, et la vinasse avoit tourné aigre!?
Mais bon, ça m'a quand mesme permis d'estre connue de la populace puys des nobliaux de nostre beau duché!
Puys j'ay esté invité aussi à ripailler moult fois par la suite. Puys y a eu un bal pour moy! Puys y a eu une loterie pour moy! Alors je me contente de peu vous savez! C'est ça quand on est pauvre, un rien nous faict joye!

AAP : Que représente ce titre pour vous ?

FERNANDE : Ben j'ay ma couronne puys je sors oncque sans elle...Je dors mesme avec icelle parfois. Au moins je suis susre qu'avec elle sur ma trogne, j'ay une chance d'espousailler dans la vie!
Ben oui depuys que je suis reyne, les messires me voient autrement. Ils me tournent autour moult plus. Bon c'est vrai, je ne me plains poinct, j'ay toujours eu ce physique avantageux, mais maintenant au moins il est connu de tous!

AAP : Vous avez déjà eu des propositions de mariages?

FERNANDE : Moults! Moults! J'ay croulé sous les propositions d'espousailles mais bon j'ay poinct trouver l'eslu encor...les messires de valeurs sont parfois timides et trouillent de fair leur mande.
Faut bien noter sur vostre parchemin, ma bonne dame, que Fernande veut espousailler.
Il y a bien un rouquin qui a faict basttre mon coeur mais...non, non, n'escrivez poinct ça ma bonne dame!!!...sinon je n'auroi poinct d'autres prétendants!

AAP : Et vous le voyez comment ce futur époux?

FERNANDE : Ben je le vois riche, puys beau, puys moult riche, parce qu'il faut qu'il puisse me payer ma gnosle et ma viandasse et qu'il m'envoit poinct travailler au champs surtout! C'est poinct pour moy le travail. Je me fatigue vite. C'est pour ça que je vous disois que je devois suresment estre une princesse en faict!
Puys pour le futur espoux, je voudrois qu'il m'aime et qu'il luy fasse joye pour moy que je passe tout mon temps en taverne.
Voilà, je le veux riche aussi, je vous l'ay jà dict ou poinct?! Vous l'avez bien noté surtout?!

AAP : Vous avez récemment gagné un concours dans le duché du Lyonnais. Pouvez vous nous en dire plus?

FERNANDE : Ben en mars j'ay faict le concours dans le duché du Lion. C'estoit très compliqué ce concours mais mon asme poétesse a su gagner! Le lot estoit de 400 escus.
Bon j'ay poinct encor vu la couleur des escus dans ma besace mais ça ne sauroit tarder. Puys comme ça, j'auroi mesme ma dot pour mes espousailles!!

AAP : Vous êtes également « Voix de Bazas », avez vous d’autres ambitions d’ordre politique ou autre ?

FERNANDE : Oulàà! C'est jà moult travail tout ça vous savez!?
Mais pourquoi poinct ne poinct estre duchesse un jour c'est vrai ça!?...Ca iroit bien avec ma couronne après tout!?...Puys estre duchesse, ça veut dire se rouler dans l'or et la soie?!...Mangailler à ma faim?!...M'a l'air bien cette affaire! vous venez de me donner l'idée! Je vaics réfléchir à tout ça!
Mais mon vrai resve, après avoir espousaillé un messire riche bien sur, c'est d'avoir une taverne avec mon nom en gros sur l'enseigne: "CHEZ FERNANDE".

AAP : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

FERNANDE : Oui bien sur! Si vous estes un messire riche, beau et que vous voulez m'espousailler, fauct poinct estre timide! Alors envoyez moy moults pigeons parfumés et je les liroi tous! Puys si vous voulez m'envoyez des cadeaux faut poinct trouiller surtout, je prends tout ce qui vient du coeur et de la bourse!!!


Stef91 pour l’AAP.

Citation :
23-04-1456 : Démission de la mairesse d’Agen

AGEN (AAP) – C’est au petit matin de ce mercredi vingt trois avril mille quatre cent cinquante six que damoiselle Rochelle, actuelle mairesse de la ville d’Agen a quitté la Guyenne, pour le duché d’Armagnac, laissant donc la mairie sans personne à sa tête.

Rochelle explique que ce départ non prémédité résulte de son « raz le bol » face à « l’inaction du duché », et fait également suite à la démission du conseil de son compagnon, messire Jeroen, après que le conseil lui ait demandé la destruction de son armée (http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=320108&start=0). Elle se défend d’avoir pris quoique ce soit dans les caisses de mairie en la quittant : « Depuis que je suis élue, j'ai toujours travaillé dur pour la Mairie. Les caisses de la mairie sont pleines, et c'est vérifiable. »

Le Duc de Guyenne, Ichimaru, se dit indigné par ce départ et déclare son intention de demander des comptes à celle qui est désormais l’ex mairesse d’Agen, l’accusant « d’avoir vidé les stock de blé de la mairie et de vouloir par ce geste « affamer les agenais », qui traversent actuellement une sévère pénurie de pain. Rochelle, dans un courrier adressé aux Agenais (http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=320318&sid=ff927a3ef09194f6e9ec9d393f7dbee3) répond à ces accusations en certifiant que le blé était pour le duché, ce que confirme le Bailli, mais que « Agen avait encore du blé quand elle est partie ». Néanmoins le Bailli précise que « jamais il n’a imposé des quotas si lourds à un village connaissant de telles pénuries ». La Prévoté quant à elle déclare sa volonté de traduire damoiselle Rochelle en justice pour Haute Trahison et vouloir « tout mettre en œuvre pour arrêter cette traîtresse et que les lames de la justice frappent ».

Une vague de solidarité a aussitôt vu le jour, ceux qui le pouvaient s’organisant pour apporter du pain au village d’Agen. Le Duc salue la générosité de la maire de La Teste de Buch et de Dame Aiguemarine.

A l’heure actuelle, la situation se résume donc en quelques mots : la ville d’Agen n’a plus de maire à sa tête.

Stef91, pour l’AAP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 649
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: archives des communiqués   Ven 28 Avr - 19:04

Mai

Citation :
9 /05/1456 : Prise de Cahors cette nuit.

CAHORS (AAP) – Cette nuit du 9 mai de l’an de grâce mille quatre cent cinquante six, la ville de Cahors est tombée entre les mains d’une armée de Brigands, l'Armée Nihil Obstat menée par Messire Nilas.

En effet, la protection de la ville cette nuit était minimale, la mise en place de la maréchaussée n’ayant pas pu être correctement mise en place. Les villageois ont donc du organiser la défense de leur cité comme ils le pouvaient mais n’ont rien pu faire contre le nombre et la force des assaillants.

Les premières informations font état de quatorze personnes tuées et de un blessé du coté des cadurciens et un mort et un blessé au sein de l’Armée des Brigands.

Le chef des brigands, par un message affiché à la mairie déclare :

« Chers Habitants de Cahors,
L'Armée Noire, les Chimères, Les loups du Gévaudan, L'armée des Ombres, les Grotteux et indépendants de toutes trempes vous saluent bien..
Cette nuit l'Armée Nihil Obstat est entré dans vos murs après avoir détruit vos défenses...
Les Combats ont été âpres et sanglants:
Le bilan est de 14 morts et un blessé de votre coté et d'un mort et un blessé du notre.
N'opposez plus de résistance ou vous serez décimés... »

La prévoté de Guyenne, en la personne du Vice Prévôt Arnaut du Chesnais, appelle « tous les Chefs Maréchaux et Douaniers à se mobiliser et garder l'oeil ouvert devant la situation. »

Le Duc Ichimaru n’a, à l’heure où nous publions ces lignes, fait aucune Annonce Officielle sur cette prise de Mairie.

Stef91, pour l’AAP

Citation :
1/05/1456 : Prise de Cahors : réactions du Rouergue, du Périgord et de la Guyenne.

CAHORS (AAP) – Au lendemain de la prise de la ville de Cahors par l’armée Nihil Obstat, les duchés voisins ont fortement réagit et le duché de Guyenne, sous l’impulsion de son Vice Prévôt a commencé a organisé la résistance afin de reprendre le village.

Ainsi, la régente du duché du Rouergue, Daresha de Jeneffe, déclare condamner « la prise de la ville de Cahors par l'armée menée par ledit Nilas qui a eu lieu dans la nuit du 8 au 9 Mai 1456 ». Elle affirme que « ledit Nilas, membre de "l'Ordre du Dragon" a agi pour son propre compte et qu'il a mené son armée, qu'il était sommé de détruire en date du 7 mai 1456, selon son propre gré. » Enfin elle déclare que le duché du Rouergue a « pris contact avec son homologue de Guyenne et travaille activement afin que Justice soit faite et que les brigands trouvent la seule place qu'ils méritent : au bout d'une corde » et affirme que « Nilas et les siens seront traqués jusqu'à ce que Justice soit faite et qu'ils répondent de leurs actes. »

Dans le même temps, le comte du duché du Périgord – Angoumois, Maximilian de Louvelle, ci-nommé Perturabo, a annoncé publiquement que « le conseil comtal du Périgord-Angoumois et le représentant du peuple de ladite province, le régnant Perturabo, condamnent avec la plus grande sévérité la prise de Cahors par une armée de pillards qui n'a d'autre but que la discorde en le Royaume de Sa Très Aristotélicienne Majesté ». Il informe les Cadurciens et les Guyennois que « les armées du Périgord-Angoumois vont se lever pour venir déloger les pillards de Cahors, par les armes, et que tout habitant de Guyenne désireux de résister face à l'oppresseur est invité à rejoindre les glorieuses armées des trois lions du Peiregòrd, en contactant le major général de sa garde territoriale, sieur Flex »

Du côté de la Guyenne, si à ce jour, le duc Ichimaru n’a encore fait aucune annonce officielle et semble mystérieusement absent, la résistance s’organise. Ainsi le vice prévot Arnaut de Chesnais, déclare dans une annonce publique que « La prévôté en appelle à toutes les âmes combatives pour assurer par eux même la défense des villes ». L’embauche des maréchaux est renforcée.
Le bailli de Guyenne, Hélène de Demessy Montferrat, répond à ces évènements en assurant que la Guyenne met « tout en œuvre pour que la situation des cadurciens n'empire pas » et s’organise « pour en finir avec cette armée ». Ainsi de nombreux volontaires sont actuellement regroupés en la ville de Montauban et s’apprête à partir pour Cahors afin de reprendre la ville aux envahisseurs.

Stef91, pour l’AAP

Citation :
12/05/1456 : Cahors déclarée Ville Franche.

CAHORS (AAP) – Au matin du douze mai de l’an de grâce mille quatre cent cinquante six , le chef de l’armée Nihil Obsat, Nilas d'Artignac, a annoncé qu’il faisait de Cahors une ville franche.

Ainsi il déclare que « Cette Ville ne fait à compter de ce jour plus partie du Duché de Guyenne, et est désormais une Province autonome administrée par l'Armée Nihil Obstat ».
Il précise également qu « il s'agit d'une Province Aristotélicienne et libre de toute loi sur le commerce et le brigandage. Les textes applicables à la révolte et la trahison demeurent applicables, de même que toute loi portant sur les armées et les soldats »

A ce jour Nilas d’Artignac se présente donc comme le « Gouverneur de la Province de Cahors ».

Cette nouvelle a été affichée en place publique à Bordeaux et à Cahors.

Stef91, pour l'AAP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 649
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: archives des communiqués   Ven 28 Avr - 19:06

Juillet

Citation :
MONTAUBAN (AAP) - Ce 2 juillet 1456, Lachainep a été réélu pour la quatrième fois consécutivement, maire de Montauban avec près de 73% des voix. C'est toute une équipe qui est suivie par son village et des personnes dévouées au bien être de chacun : Fantik37, Vanwolk, Mérovingien, Mexicatl, Topheez et d'autres ont succédé à Princess.Emilie, Ribaute, Pullo, Damenic et d'autres.

Depuis 4 mois, le village a continué à montrer des valeurs de solidarité envers les plus démunis, mais aussi envers ses voisins de Guyenne en prenant une part importante dans le soutien aux autres villages que ce soit par les armes, les vivres ou tout simplement les habitants volontaires pour constituer les armées qui ont transformé, à chaque fois, le village en place forte.

Montauban sait aussi se défendre : en permanence des lances financées par la mairie défendent le pouvoir avec la milice et la maréchaussée. Il a été ainsi vu 97 habitants dernièrement autour du village, armés et rémunérés par la mairie, repoussant et décourageant les assaillants.

Des ateliers par métier, des animations régulières, un office du tourisme Montalbanais (OTOMO) complète un dispositif ou chacun est libre de s?exprimer et participer ainsi à la vie quotidienne.

Sa disposition géographique, à la croisée des chemins vers d?autres duchés, ne fait que renforcer sa place de rencontre et de partage où le nouveau slogan de Montauban prend toute sa signification : "Que la solidarité vous amène force et ténacité"

Citation :
BLAYE (AAP) ? C?est le 1er juillet 1456 que les Blayais se sont rendus en leur église pour rendre un dernier hommage à Dame Stef91 ancienne mairesse par interim du village et rédactrice en chef de l?AAP.

Enlevée à l?affection des siens le 24 juin 1456 dans des circonstances mystérieuses et brutales, Dame Stef a reçu les derniers sacrements en ce début juillet. Le Frère Bardieu a officié la cérémonie. Une lecture d?un texte de Jeandalf à la place du traditionnel passage du livre des vertus et la récitation du credo aristotélicien ont composé cette commémoration.

Dame Rosy, l?une des deux témoins de l?assassinat de Dame Stef était présente parmi les villageois venus se recueillir une dernière fois pour celle qui avait su, tout au long de sa vie, servir son prochain avec une gentillesse naturelle.

Alors que l?assemblée priait pour le repos de leur amie, un volatile est venu déposer une rose blanche sur le cercueil qui trônait au milieu de l?église. L?assistance, très émue, n?a pas caché sa peine : les larmes de Dame Rosy et de Dame Syroe ont pu témoigner de l?immense chagrin déclenché par la perte d?une femme qui a su être aimée et qui demeurera à jamais présente dans les mémoires.

Au terme de cette messe d?adieu, la foule en procession a suivi le cortège qui s'est éloigné de l'église pour rejoindre le cimetière de Blaye, à l?extérieur du village, afin d?assister à la seconde partie de la messe et à la mise en terre.


Madeline de Valendreuse et Johane, pour l?AAP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 649
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: archives des communiqués   Ven 28 Avr - 19:08

Novembre Décembre

Citation :
16-11-2008 : Monseigneur *Bombadil* Duché de Guyennemé Évêque de Langres


Rome (APP) ? Monseigneur *Bombadil* Duché de Guyennemé Évêque de Langres

En ce lundi vingt-sept d?octobre, l?Assemblée Épiscopale de France a conclue son vote concernant l?élection d?un Évêque à la tête du diocèse de Langres. En effet, ce diocèse, laissé vacant depuis le controversé départ de Monseigneur Arilan de Louvois, réclamait avec insistance un prélat depuis plusieurs semaines. Après maintes discussions, c?est aujourd?hui chose faite avec la Duché de Guyenneination de Monseigneur *Bombadil* à la tête de l?Évêché de Langres.

Anciennement curé de la ville de Marmande, dans le diocèse d?Agen, Monseigneur *Bombadil* est aussi un membre éminent de l?Ordre Lescurien, ordre religieux fondé selon les principes mis en avant par Feu Monseigneur Lescure. Son expérience saura certainement satisfaire les paroissiens du diocèse de Langres.

Navigius pour le Secrétariat de la Primatie de France, transmis à l'AAP par frereroger

Citation :
06-12-2008 : Monseigneur Amélie de Cortilloles, dicte Zouzouille, Duché de Guyennemée Evêque de Bazas[+]
ROME(AAP) ? En ce dimanche 23 novembre, l?Assemblée Épiscopale de France a conclu son vote concernant l?élection d?un Eveque à la tête de l?évêché de Bazas, en choisissant Monseigneur Amélie de Cortilloles, dicte Zouzouille.


Marc l'ancien pour l'AAP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: archives des communiqués   

Revenir en haut Aller en bas
 
archives des communiqués
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noblesse du Poitou (Archives)
» Peines Alternatives : Procédures et déroulement (Archives)
» [archives] Scénario I : L'oiseau de feu
» Archives judiciaires
» Archives Plume Sagace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Archiviste Royale :: 1456-
Sauter vers: