AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 joute en champagne

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 1101
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: joute en champagne   Sam 31 Mar - 15:28




Citation :
Missanges, Duchesse de Blanquefort
affronte
Tuatha dé Danann, Duchesse d'Ouessant



Deux Duchesses en lice, que le jeune brun salue avant de les laisser se mettre en place.
Le signal est donné sonnez buccines !

C'est la Duchesse de Blanquefort qui touche sans toutefois briser sa lance alors que son adversaire rate sa cible et se trouve déséquilibrée sous le choc.
Elle tombe de selle et se relève sans aucune blessure.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !


Missanges a écrit:

Citation :
Missanges, Duchesse de Blanquefort
affronte
Tuatha dé Danann, Duchesse d'Ouessant



Deux Duchesses en lice, que le jeune brun salue avant de les laisser se mettre en place.
Le signal est donné sonnez buccines !

C'est la Duchesse de Blanquefort qui touche sans toutefois briser sa lance alors que son adversaire rate sa cible et se trouve déséquilibrée sous le choc.
Elle tombe de selle et se relève sans aucune blessure.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !



Pour la Reyne, pour la France, pour la Champagne

Et pour la Guyenne se dit la Miss en applaudissant les discours. Chaque jouteur venait de tous les coins du Royaume portant haut les couleurs de sa terre.
Pour le premier tournoi en honneur du prochain couronnement de la Reyne la Miss se devait d’être là.

L’arbitre  annonça les jouteurs des éliminatoires :

Missanges, Duchesse de Blanquefort affronte Tuatha dé Danann, Duchesse d'Ouessant.

La Miss s’avança dans la lice dont le sable sans cailloux rivalisait à certaines plages très populaires.

La Miss fit un tour de piste saluant l’arbitre, les conseillers et les spectateurs. Elle savait que tout ce travail demandait du temps.

Sa chemise aux couleurs de ses terres flotta sous le vent frais.



Un salut à son adversaire du moment. Elle avait connu jadis cette femme qui s’avançait et dont le temps avait éloigné. Chacun avait fait son chemin et d’entendre Duchesse d'Ouessant, la Miss en fut contente. Cette femme avait travaillé pour la Bretagne.

C’est sous le son des trompettes que les chevaux s’élancèrent. La vision réduite sous le heaume, la lance bien en main la Miss suivit la cadence de sa jument.  
Les chevaux se rapprochèrent rapidement puis l’impact du choc résonna. Je vis mon adversaire tomber au sol et tirant sur la lanière de cuir je stoppais ma jument pour tendre la main afin de relever Tuatha.


Bonjour Tuatha, pas de mal ? Félicitation pour cette prestation.

Tuatha a écrit:
[hrp]Pardon pour le temps de réponse . [/hrp]


Citation :
Missanges, Duchesse de Blanquefort
affronte
Tuatha dé Danann, Duchesse d'Ouessant



Deux Duchesses en lice, que le jeune brun salue avant de les laisser se mettre en place.
Le signal est donné sonnez buccines !

C'est la Duchesse de Blanquefort qui touche sans toutefois briser sa lance alors que son adversaire rate sa cible et se trouve déséquilibrée sous le choc.
Elle tombe de selle et se relève sans aucune blessure.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !


Les éliminatoires ?  Lorsqu'elle avait apprit cela , elle avait été surprise , mais bon il fallait  en passer par là .  Une fois éliminatoire , une autre fois non , c'était un peu le jeu de la roulette russe finalement .  De plus elle allait combattre une femme qu'elle avait bien connu , il fut un temps .
Elle se prépara donc en conséquence , avec l'aide de Erwann  qui l'aida à mettre son armure tandis que Flore préparait son destrier , Whisper .  

Une fois sur la lice elle salua la foule , l'arbitre et son adversaire .  Combattre contre Missanges devait arriver à un moment ou un autre , elles couraient les joutes toutes deux .

Une fois le signal donné , les chevaux s'élancèrent .  Elle arma au mieux la lance , la tenant fermement et visa le bouclier de Missanges . L'impact fut violent et sous le choc , la rousse fut déséquilibrée , chutant au sol .

Un peu secouée , elle vit soudain une main se tendre vers elle .


Bonjour Tuatha, pas de mal ? Félicitation pour cette prestation.

Un regard à Missanges , assorti d'un léger sourire  , en acceptant l'aide et la main tendue .

Bonjour Missanges , non pas de mal , juste ma fierté qui en prend un coup .
C'est moi qui te félicites pour cette prestation . Je  te souhaite bonne chance pour la suite .


Un autre sourire à la jeune femme .



Citation :
Missanges, Duchesse de Blanquefort
affronte
Frank de Dampyerre, Baron de Lalaing



L'arbitre salue les jouteurs et les laisse se mettre en place. Le signal est donné sonnez buccines !

Première lance les deux jouteurs touchent et brisent le bois. Mais la Duchesse est déséquilibré et tombe de cheval.
Elle se relève avec une blessure légère à la gorge, le juge diseur fait signe aux valets de venir l'aider.


Par chute de son adversaire, Frank de Dampyerre est déclaré vainqueur !


Frank. a écrit:
Citation :
Missanges, Duchesse de Blanquefort
affronte
Frank de Dampyerre, Baron de Lalaing



L'arbitre salue les jouteurs et les laisse se mettre en place. Le signal est donné sonnez buccines !

Première lance les deux jouteurs touchent et brisent le bois. Mais la Duchesse est déséquilibré et tombe de cheval.
Elle se relève avec une blessure légère à la gorge, le juge diseur fait signe aux valets de venir l'aider.


Par chute de son adversaire, Frank de Dampyerre est déclaré vainqueur !


Bon.... A peine les éliminatoires de passés que le vrai tournoi commence, le soleil se lève et les trente deuxièmes de finale arrivent à grands pas. Frank est remis des coups de la veille et rempile déjà son armure afin de repartir au combat, cette fois-ci contre une duchesse avec un blason qui ne le laisse pas indifférent. A contrario de son premier duel, celle-ci avait un blason plutôt sympathique, mais pas question de lui faire de quartiers pour autant, surtout qu'il a maintenant adopté une nouvelle stratégie complètement audacieuse, développée contre le duc précédent. Le tout n'est pas compliqué à comprendre, il suffit de lever sa lance dans le départ afin d'être sûr de pouvoir l'envoyer dans la tronche de l'adversaire, ça pèse lourd sur le chemin, mais au moins on est (quasiment) sûr de finir par toucher.


Enfin, le duel commence, sur son cheval Frank donne une impulsion des genoux pour lancer son cheval et charger sur son ennemie, lance levée tout comme celle de son adversaire qui n'hésite pas à jouer le jeu...Ils arrivent à hauteur l'un de l'autre et leurs lances s'entrechoquent, celle de la Duchesse part vers le bas, celle de Frank part vers le haut, il la touche à la gorge, elle lui touche la jambe. Inévitablement, le Baron sort gagnant du duel mais fait immédiatement demi-tour pour retourner au niveau de la Duchesse, quittant son destrier pour alarmer les valets, inquiet pour son adversaire.


Les secours arrivent, vostre grâce !

Missanges a écrit:

Citation :
Missanges, Duchesse de Blanquefort
affronte
Frank de Dampyerre, Baron de Lalaing



L'arbitre salue les jouteurs et les laisse se mettre en place. Le signal est donné sonnez buccines !

Première lance les deux jouteurs touchent et brisent le bois. Mais la Duchesse est déséquilibré et tombe de cheval.
Elle se relève avec une blessure légère à la gorge, le juge diseur fait signe aux valets de venir l'aider.


Par chute de son adversaire, Frank de Dampyerre est déclaré vainqueur !


Le poignet faisait lentement très lentement une rotation sur lui –même afin de saluer les spectateurs qui s’étaient déplacés en masse pour honorer ce tournoi.
La Miss perchée sur sa jument savourait ce moment où la foule crie pariant sur l’un des deux adversaires du moment. En occurrence c’était elle et un homme dont elle n’avait jamais combattu auparavant.

Après ce tour de piste où chacun fait son show c’est aussi cela les joutes l’animation, ma jument se plaça au bout de la haie attendant le signe du départ de l’arbitre. C’est le moment de faire le vide dans la tête, de se concentrer, d’oublier l’adrénaline d’avoir gagné les éliminatoires. Chaque duel est différent.

Soudain la jument s’emballa faisant danser la Miss sur la selle. Tenant fermement la lance afin de toucher la première le corps de l’adversaire, la Miss se focalisa sur la carapace centrale de l’homme qui s’avançait à vitesse grand V !
Très concentrée sur le point à toucher qu’elle ne vit venir la lance se brisant sous la force de l’homme la tenant très fermement. Elle ressentit immédiatement une brulure au niveau de la gorge et tituba sur sa selle pour chuter sur le sable fin.

Des oiseaux virent piâler soudainement tournant dans un cercle parfait au dessus de mes yeux pour laisser place à mon adversaire qui comme un poisson rouge articulait des sons inaudibles.
Soudain comme une bulle qui éclate les paroles parvinrent à mes oreilles


Les secours arrivent, vostre grâce !

Mes yeux s’écarquillèrent comprenant que j’étais blessée, je voulus remercier cet homme de sa gentillesse m’enfin gentillesse faut pas déconner non plus. S’il était vraiment gentil il m’aurait laissé gagner sans m’amocher… J’vous jure la courtoisie ce n’est plus ce que c’était.
Je réalisais que je ne pouvais parler et soudain ce fut l’affolement au niveau des neurones.
Muette, j’étais muette, sur qu’un p’tit brun allait être content…

Je battis des cils afin de remercier mon adversaire pour ses paroles et attendis les secours.


 

Azorak Ducastel, Vicomte de La Chapelle-Rainsouin affronte Eléïce de Valten, Pair de France, Duchesse de l'Isle Bouchard, Vicomtesse du Rivau, Baronne de Bouville, Dame de Tyx et Genillé

Vainqueur : Par deux bris de lance contre un seul, Eléïce de Valten est déclarée vainqueur de ces joutes de Champagne !


CAMPEMENT


Missanges a écrit:

Le véhicule roula de plus en plus lentement longeant une rangée de grands arbres d’un côté et de l’autre l’arrière des tentes déjà montées. Il finit par stopper ses roues devant un emplacement et la Miss sentit l’odeur particulière des campements de joutes lui titiller les narines.
Un parfum de chevaux, de cuisine se côtoyaient tandis qu’au loin résonnait le tintement du fer que l’on croise pour s’entrainer.

Il descendit les marches qui se déroulaient sous ses pas en premier afin de donner ses ordres pour monter le campement. Je sentis une tristesse m’envahir. Il n’allait pas participer aux joutes pour un simple oubli. Nous en avions discuté et rediscuté, la Miss se souvenait encore de ses derniers mots


"Pense à t‘inscrire c’est bientôt le dernier jour."

Mais les jours défilent et comportent son lot d’imprévus faisant que…

Une voix me fit revenir à la réalité

M’dame, je monte quelle bannière

Comme d’habitude, la notre.

Je regardais nos couleurs jouer avec le vent, l’aigle semblait me regarder, m’encourager. Jeroen serait avec moi malgré tout.
Peter_kerdren a écrit:


L'homme à collants verts n'avaient pas jouté depuis bien longtemps. Hors de Bretagne de surcroit. La dernière fois, il était tombé face à son vieil ami Bahia de Ménéac.

Ironie de l'histoire, c'est peu de temps après ses retrouvailles avec sa fille Missanges, à Blanquefort, qu'il risquait de la revoir à nouveau sur la lice. Il espérait que ce ne soit pas le cas et que, tout simplement, ils auraient l'occasion de discuter au campement.

Le Marquis de Morlaix, sans doute doyen de la forte délégation bretonne, était arrivé accompagné de son fidèle quoiqu'impertinent écuyer AhPasDouais. Pour le meilleur comme pour le pire...

Celui-ci avait cependant à peu près convenablement assemblé la tente du Saint-Politain :



Après l'installation, il déambula entre les tentes en tenue décontractée et verte, bien entendu.


Missanges a écrit:

Elle baissa les yeux sur sa chemise imbibée de sang. Bien la peine que je me mette sur mon trente un, pensa t’elle. La prochaine fois je prendrais le costume le plus usé de ma garde robe !
Sa main passa sur son cou caressant une fine entaille témoignage de sa blessure mais dont le baume acheté à prix d’or ferait son œuvre afin que cette cicatrice s’attenue. M’enfin tout cela n’était rien du tout à comparer au breuvage soit disant réparateur dont le goût infect lui tirait quelques grimaces à chaque gorgée.
Heureusement que sa fine de Bordeaux en second passage atténuait cette odeur.
Quelle piètre jouteuse tout de même, pas fichue de passer plus de deux tours en général.

Ayant quittée son armure et dans une tenue plus décontractée, elle sortie sur le devant de sa tente regardant les bannières flotter.
L’hermine noire et blanche était manifestement en grande nombre défiant ce ciel d’une couleur bleue pâle.
Soudain une couleur verte attira mon attention. Une silhouette familière déambulait entre les tentes. La Miss sourit regardant le contraste vert et roux qui se baladait. Une chansonnette chantonna dans son esprit

Une carapace verte qui trottait dans l‘herbe… La Miss éclata de rire et levant sa main l’agita hautement au dessus de sa tête


Youuuhouuuuuuuuuuuuuuuuu !! Peterrrrrrrr
Peter_kerdren a écrit:



L'homme à collants verts s'était délassé dans un bon bain préparé par son écuyer. Il avait savouré sa victoire en 32è en se délectant d'une coupe bien remplie de PrunàVampi tandis que AhPasDouais lui frottait le dos.

Il était ensuite allé flâné dans le campements et alors qu'il se trouvait dans un secteur de tentes françoyses, il entendit qu'on le hélait :


Peter, Peeeeter !

Une voix d'autant plus reconnaissable qu'il avait eu l'occasion d'aller la visiter en Guyenne il y avait peu de temps. il s'approcha et étreignit la jeune femme qui l'avait interpellé : Miss ! Ma chère fille, toi ici ? Quelle surprise !

Le hasard était parfois un curieux coquin ...
Missanges a écrit:

La Main toujours haute cessa de s’agiter pour redescendre se poser sur la taille. La Miss sourit heureuse d’avoir reconnu son père.

Une étreinte scella ses retrouvailles


Miss ! Ma chère fille, toi ici ? Quelle surprise !


Bonjour père quelle surprise oui. Dis moi je vais croire que tu me suis.


Un rire franc monta dans les airs.


Vous êtes venu en grand nombre, je viens de perdre et toi ?
Peter_kerdren a écrit:



Le rire éclatant de la fille de Peter résonna dans le campement :

Vous êtes venu en grand nombre, je viens de perdre et toi ?

A cette heure, le Marquis ne savait pas qu'il chuterait lors de la prochaine joute et devrait même être pris en charge par le médecin pour une légère blessure au ventre. Aussi répondit-il :

Toujours en lice ! Et puisque nous voilà reunis, prends donc mon bras et allons donc déguster un peu de ce vin de Reims dont j'ai entendu parler, veux-tu ?
Missanges a écrit:
La Miss sourit

Comme c’est bizarre. De plus je ne suis même pas étonnée que tu as eu vent d’un vin de Reims. M’enfin je mise tout de même sur celui de Blanquefort.

Les yeux de la Miss pétillèrent et passant son bras au creux du coude de celui de père ils se mirent en route pour une route du vin…
Le père débauchant la fille bien entendu !!


Tu pourrais me présenter à la délégation Bretonne je verrais si j’en connais encore quelque uns…
Peter_kerdren a écrit:



Comme c’est bizarre. De plus je ne suis même pas étonnée que tu as eu vent d’un vin de Reims. M’enfin je mise tout de même sur celui de Blanquefort.



La fille avait perçu à jour les intentions de son père bien décidé à déguster tout ce qu'il y avait de mieux en matière de boisson fermentée.
Tu as raison, il ne vaut pas la PrunàVampi mais il m'a bien plus en effet !

Tu pourrais me présenter à la délégation Bretonne je verrais si j’en connais encore quelque uns…

Ainsi se retrouvèrent t-ils une heure plus tard à déambuler, légèrement enivrés, entre les tentes du campement breton. Le collanté indiqua du doigt la tente de l'ancienne Grande-Duchesse de Bretagne :

Je crois que tu as bien connu Anastriana. Approchons-nous car je ne sais si elle est là ...
Missanges a écrit:

Tu as raison, il ne vaut pas la PrunàVampi mais il m'a bien plus en effet !

Taratata, mais il serait chauvin en plus !! N’oublie pas la fine de Bordeaux. Me semble qu’elle ne t’a pas laissé indifférent.


C’est ainsi en souriant que le père et la fille se perdirent entre les tentes. Le temps ne se rattrape pas parait-il mais profiter du jour présent est aussi une bonne chose à prendre.
Si le temps avait séparé ces deux êtres, il inversait la tendance depuis quelques jours.
Le père avait bien compris que sa fille vivrait en Guyenne pour le reste de ses jours et la Miss avait tourné cette page douleur envers la Bretagne et elle renouait bien volontiers avec les êtres qu’elle avait côtoyés jadis.

Je crois que tu as bien connu Anastriana. Approchons-nous car je ne sais si elle est là .

Je vois que tu n’as pas perdu ton sens de la plaisanterie toi !


Il savait bien que deux femmes s’étaient connues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
 
joute en champagne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CANICHE croisé Griffon de 6 mois champagne Roubaix (59)
» URGENT - BELLA - Caniche Champagne 2/3 ans (Dépt 83)
» Fitou, caniche champagne de 6 ans (89)
» UBAC X CANICHE ROYAL MALE CHAMPAGNE CIPAM BUCHELAY 78
» Compagnons de voyage pour lire un livre en Champagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Tournois équestres Joutes! :: joute 1466-
Sauter vers: