AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 joute aurimont

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 1101
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: joute aurimont   Sam 31 Mar - 15:38






Citation :
Dacien de Chenot, Seigneur de Longefoy, affronte Jeroen d'Arnwald, Duc de Castelnau-Montratier, Seigneur de Carignan

 

Sont appelés le Seigneur de Longefoy et le Duc de Castelnau-Montratier ; ils se présentent au-devant de la tribune, salués par Minerve qui, une fois que tout est prêt, lance les hostilités.

Le son du galop s’élève alors que les chevaux fondent l’un sur l’autre, les jouteurs maintiennent les lances bien à l’horizontale… et les deux touchent ! Le Seigneur applique une telle force à l’impact que sa lance se brise et éjecte son adversaire hors de ses étriers ! Quel vol plané ! Mais l’atterrissage est rude, car le Duc se tient la cuisse, en se relevant avec difficulté… (blessure légère).


Par chute de son adversaire, Dacien de Chenot est déclaré vainqueur !

Citation :
Kateyll de Loubenzac, Duchesse de Saint Cirq, Comtesse de Bonnetable, Dame de Mercués et de la Mothe de Courréjan, affronte Missanges, Duchesse de Blanquefort

 

C’est au tour de la Duchesse de Saint Cirq et la Duchesse de Blanquefort de faire leur entrée en lice ; de sa tribune, Minerve les salue, leur laisse quelques minutes pour terminer leurs préparatifs, puis le départ est donné.

La Duchesse de Saint Cirq rate son impact, et la Duchesse de Blanquefort ne rate pas l’ouverture ; elle touche, brise sa lance avec tant de force que son adversaire est envoyée rouler au sol sans autre forme de procès ! Le choc au sol est rude, car la Duchesse désarçonnée se tient l’épaule en se relevant (blessure légère).


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !

Missanges a écrit:


Citation :
Kateyll de Loubenzac, Duchesse de Saint Cirq, Comtesse de Bonnetable, Dame de Mercués et de la Mothe de Courréjan, affronte Missanges, Duchesse de Blanquefort



C’est au tour de la Duchesse de Saint Cirq et la Duchesse de Blanquefort de faire leur entrée en lice ; de sa tribune, Minerve les salue, leur laisse quelques minutes pour terminer leurs préparatifs, puis le départ est donné.

La Duchesse de Saint Cirq rate son impact, et la Duchesse de Blanquefort ne rate pas l’ouverture ; elle touche, brise sa lance avec tant de force que son adversaire est envoyée rouler au sol sans autre forme de procès ! Le choc au sol est rude, car la Duchesse désarçonnée se tient l’épaule en se relevant (blessure légère).


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !


La tente fut installée dans un joli coin de verdure, Jeroen râlant sur l’humidité comme à son habitude.
Les trente-deuxièmes de finale avaient débuté et nous devions y aller. Tendre échange de deux carcasses d’acier qui se touchent, se frôlent, langoureux baiser avant de se quitter pour aller combattre.

La lice apparaît et j’entends mon tour venir.

Les montures prennent place et avant le feu vert de l’arbitre je lève ma main pour saluer l’arbitre et les tribunes. J’incline ma tête vers mon adversaire du moment pour la saluer également.

À ce moment là je sais que j’ai perdu. J’ai suivi le parcours des joutes de l’année 1465 et Kateyll est un rude adversaire. Faut aller au contact illico la Miss afin d’avoir une chance contre cette nana là…Cette nana là…

Départ donné, la jument s’emballe comme à son habitude, ma lance est droite et bien concentrée je touche avec force mon adversaire qui accuse le coup mais tombe tout de même au sol. Elle n’a pas mangé assez de galettes, voilà !!

Ma jument s’immobilise et je saute à terre pour tendre la main à Kateyll.


Félicitation pour cette prestation Kateyll, est ce que tout va bien ? Aucune blessure ?




Citation :
Hope de Jerez Von Riddermark Mancini-Visconti, Dame de Beaufay, affronte Missanges, Duchesse de Blanquefort

 

Retour à la tribune, pour annoncer le duel entre la Dame de Beaufay et la Duchesse de Blanquefort ; Keltica se rassoit, après avoir salué les deux femmes qui terminent leur préparation, puis le départ est donné.

La Duchesse est la première -et la seule- à toucher ; elle brise sa lance avec un tel impact que la Dame est projetée à bas de sa monture ! Elle roule au sol, reprend son souffle et grimace au moment de se redresser (blessure légère au pied). Les médecins s'avancent pour l'aider à quitter la piste.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !

Missanges a écrit:

Citation :
Hope de Jerez Von Riddermark Mancini-Visconti, Dame de Beaufay, affronte Missanges, Duchesse de Blanquefort



Retour à la tribune, pour annoncer le duel entre la Dame de Beaufay et la Duchesse de Blanquefort ; Keltica se rassoit, après avoir salué les deux femmes qui terminent leur préparation, puis le départ est donné.

La Duchesse est la première -et la seule- à toucher ; elle brise sa lance avec un tel impact que la Dame est projetée à bas de sa monture ! Elle roule au sol, reprend son souffle et grimace au moment de se redresser (blessure légère au pied). Les médecins s'avancent pour l'aider à quitter la piste.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !


L’arbitre avait fait résonner les noms des équipes depuis un p’tit moment et la Miss tenta de se presser. Peine perdue avec sa quincaillerie, chaque geste prenait une importance virant au drame. Une fois sur sa jument et après avoir saluer l’arbitre et son adversaire, le départ résonna.

La lance bien horizontale afin de faire mouche du premier coup, enfin tenter de faire mouche du coup elle appuya fermement sa lance lorsque son adversaire fut au plus proche.

Lorsque sa jument s’immobilisa elle vit venir les secours. Aussitôt la Miss saute bas de sa jument et va vers son adversaire lui proposant de l’aider à se relever.


Comment allez-vous ? Vous avez mal ?

Peryl a écrit:

Citation :
Hope de Jerez Von Riddermark Mancini-Visconti, Dame de Beaufay, affronte Missanges, Duchesse de Blanquefort



Retour à la tribune, pour annoncer le duel entre la Dame de Beaufay et la Duchesse de Blanquefort ; Keltica se rassoit, après avoir salué les deux femmes qui terminent leur préparation, puis le départ est donné.

La Duchesse est la première -et la seule- à toucher ; elle brise sa lance avec un tel impact que la Dame est projetée à bas de sa monture ! Elle roule au sol, reprend son souffle et grimace au moment de se redresser (blessure légère au pied). Les médecins s'avancent pour l'aider à quitter la piste.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !



Il fallait s'en douter qu'un jour où l'autre, Peryl allait devoir affronter la duduche de feu, Missanges. Et ce duel se solde par une victoire écrasante de la flamboyante jeune femme. Pourtant, elle y a mis du coeur à l'ouvrage la donzelle. Le fessier dans la poussière, Peryl râle, une légère douleur au pied.

Grimace esquissée, suivit aussitôt par un sourire, lorsque Missanges s'approche d'elle et tend sa main pour l'aider. Elle attrape l'avant-bras de son adversaire, et se relève, constatant que sa blessure n'est que finalement superficielle.

Puis, elle retire son heaume, et s'incline devant la jeune femme :


Votre Grasce, ce fût un honneur que ce duel contre vous ! Je vais bien je vous remercie. Et vous souhaite sincèrement d'aller le plus loin possible dans ce tournoi. En tous les cas, nous voilà à égalité. A charge de revanche, et peut-être nous reverrons-nous dans des circonstances moins violentes, autour d'une chope, par exemple.

Révérence de rigueur tout en lui adressant un sourire. L'avait-elle seulement reconnue ? Il est vrai que la plupart du temps, la noiraude utilisait son surnom de Peryl, plutôt que celui de Hope. Souvenirs, souvenirs... Lors du jeu de la maison hantée de l'Etourneau, la donzelle gonflée à bloc, qui enfonce une porte et fait valdinguer la duchesse qui se trouvait derrière... Son sourire s'agrandit. Missanges aura eu sa revanche...

Elle salue également l'arbitre et la foule et boitillant légèrement, se met en chemin vers la tente médicale, histoire d'aller se faire chouchouter par les deux bons docteurs.
Missanges a écrit:

Citation :
Hope de Jerez Von Riddermark Mancini-Visconti, Dame de Beaufay, affronte Missanges, Duchesse de Blanquefort



Retour à la tribune, pour annoncer le duel entre la Dame de Beaufay et la Duchesse de Blanquefort ; Keltica se rassoit, après avoir salué les deux femmes qui terminent leur préparation, puis le départ est donné.

La Duchesse est la première -et la seule- à toucher ; elle brise sa lance avec un tel impact que la Dame est projetée à bas de sa monture ! Elle roule au sol, reprend son souffle et grimace au moment de se redresser (blessure légère au pied). Les médecins s'avancent pour l'aider à quitter la piste.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !

La main tendue afin d’aider la jouteuse au sol, celle-ci s’en saisit et se relève. La Miss soupire de soulagement au moins elle ne l’a pas tuée. C’est –on jamais…

Au moment où la jeune femme lève son heaume, la Miss pousse un cri de stupéfaction.


Ben mince Peryl !


Votre Grasce, ce fût un honneur que ce duel contre vous ! Je vais bien je vous remercie. Et vous souhaite sincèrement d'aller le plus loin possible dans ce tournoi. En tous les cas, nous voilà à égalité. A charge de revanche, et peut-être nous reverrons-nous dans des circonstances moins violentes, autour d'une chope, par exemple.

La Miss rembobine à toute allure les phrases de l’arbitre


Hope de Jerez Von Riddermark Mancini-Visconti, Dame de Beaufay

Ben ça si je m’attendais à ce que cela soit toi, tu aurais pu me le dire cachotière. Allez viens je te paie une tournée avant ta visite chez les toubibs !!



Citation :
Castelreng du Cougain, Duc de Touraine, en qualité de Champion de Keltica du Cougain de Chancelley, Héraut d'Armes royal dicte Minerve, Duchesse consort de Touraine, affronte Missanges, Duchesse de Blanquefort



Pour le dernier duel qu’elle arbitre pour ces Huitièmes, Minerve appelle le Duc de Touraine, son Champion et mari, et la Duchesse de Blanquefort. Pas facile d’arbitrer pour les proches, mais la blonde est intraitable, et elle salue de la même façon les deux adversaires, avant de donner le départ quand tout est prêt.

Les chevaux prennent le galop, les lances s’abaissent… et les deux touchent ! Les lances sont brisées dans l’impact, et le Duc est envoyé au sol sans sommation ! Ouille ! Il n’arrive pas à se relever, et se masse le mollet… (blessure moyenne) Les médecins s’élancent pour l’aider.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !

Missanges a écrit:

Citation :
Castelreng du Cougain, Duc de Touraine, en qualité de Champion de Keltica du Cougain de Chancelley, Héraut d'Armes royal dicte Minerve, Duchesse consort de Touraine, affronte Missanges, Duchesse de Blanquefort



Pour le dernier duel qu’elle arbitre pour ces Huitièmes, Minerve appelle le Duc de Touraine, son Champion et mari, et la Duchesse de Blanquefort. Pas facile d’arbitrer pour les proches, mais la blonde est intraitable, et elle salue de la même façon les deux adversaires, avant de donner le départ quand tout est prêt.

Les chevaux prennent le galop, les lances s’abaissent… et les deux touchent ! Les lances sont brisées dans l’impact, et le Duc est envoyé au sol sans sommation ! Ouille ! Il n’arrive pas à se relever, et se masse le mollet… (blessure moyenne) Les médecins s’élancent pour l’aider.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !


Le Duc de Touraine et la Duchesse de Blanquefort.


Les mots passent en bouche dans la tête de la Miss, résonnent dans sa boite crânienne. Elle va combattre contre le Cast !
C’est un peu inévitable à force de jouter, il fallait bien que cela arrive. Reste à savoir qui gagnera Le Duc ou bien la Miss tinguette !

Des souvenirs du Languedoc refont surface et des rires emplissent ses pensées. Oui, elle a aimé cette période ‘Languedoc’ avec sa bande de gais lurons.

Réfléchir à la meilleure attaque. C’est que le Duc est un fin jouteur et pas né de la dernière pluie, donc la meilleure façon de gagner contre lui c’est d’y mettre les moyens.
Peut être le souler en paroles quoique avec le heaume pas facile ou bien faire le pitre ça c’est possible et tout en cogitant la Miss se retrouve devant la haie. Face à elle au loin la silhouette de Cast.
Impressionnante la silhouette…


Main qui s’agite pour saluer l’arbitre, la tribune, le staff technique et tutti quanti. Elle agite sa main en direction de Cast pour le saluer et manque tomber à la renverse car sa jument s’emballe.

Doucement hein c’est moi qui dois te commander pas l’inverse. Sans blague c’est quoi c’est bestioles !

Et les chevaux se rapprochent, les lances aussi. Soudain c’est le choc des titans enfin du titan moi je suis un ange…
Je regarde la monture de mon adversaire …Vide. Le voilà qui est parti boire un coup ! Soudain mes yeux se portent sur la forme humaine au sol.

Assis par terre le Cast se frotte le mollet. Tout pour se faire plaindre auprès de l’arbitre.

À grand pas je vais à sa rencontre.


Ben tu fais quoi par terre ! Sérieux tu m’as laissé gagner hein !! Je suis super contente de te voir.

Lui tend la main pour l’aider à se relever.
Castelreng a écrit:


Partie 1

Citation :
Castelreng du Cougain, Duc de Touraine, en qualité de Champion de Keltica du Cougain de Chancelley, Héraut d'Armes royal dicte Minerve, Duchesse consort de Touraine, affronte Missanges, Duchesse de Blanquefort



Pour le dernier duel qu’elle arbitre pour ces Huitièmes, Minerve appelle le Duc de Touraine, son Champion et mari, et la Duchesse de Blanquefort. Pas facile d’arbitrer pour les proches, mais la blonde est intraitable, et elle salue de la même façon les deux adversaires, avant de donner le départ quand tout est prêt.

Les chevaux prennent le galop, les lances s’abaissent… et les deux touchent ! Les lances sont brisées dans l’impact, et le Duc est envoyé au sol sans sommation ! Ouille ! Il n’arrive pas à se relever, et se masse le mollet… (blessure moyenne) Les médecins s’élancent pour l’aider.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !

Ça aurait pu être une journée parfaite !
Mais il en fut tout autre. Du moins pour le Duc de Touraine, fier d'être le champion de sa petite femme chérie qui ne pouvait jouter pour cause de couvage du bébé Cougain.
Ça aurait du être une journée parfaite puisqu'en plus d'être bien reposé, il passait fin de matinée !

Oui mais voilà.
Voilà !

Il rencontrait Tinguette ! et rien que ça était perturbant.Très perturbant. Car forcément en la voyant, il se replongeait dans ses souvenirs et cette fois ce fut l'épisode caleçon qui remonta à la surface. Certainement parce que Andrea était passé peu avant lui !

Comme depuis un certain temps à présent, il montait T'Aimi le jeune Frison que sa femme lui a offert.

A l'appel de son nom et celui de Miss-Tinguette, il fit son entrée, saluant sa belle épouse avant de faire de même à Miss et d'aller prendre place.
Il fit ensuite tomber la visière de son heaume et le départ fut donné.

T'Aimi répondit comme il se doit à ses coups de talons et il s'appliqua à placer sa lance qui, alla se fracasser tout comme celle de son adversaire sur l'écu.
Le choc le surpris et il vida les étriers s'affalant comme une
( censuré) sur le sable. Dans chute, le bord de sa jambière lui coupa profondément le mollet droit. A ce constat, le Duc se relaissa tomber sur le dos, les bras en croix après avoir fait une tentative pour se relever.Bien évidemment c'est CE moment là que choisi Tinguette pour arriver

Tu m'as tué le mollet Droit Tinguette....

Mais il accrocha la main qu'elle lui offrit et pesa de tout son poids, l'obligeant à faire un grooos efforts pour le remettre en position assise.

Tu vas devoir t'expliquer avec ma Femme, Si Si !! et elle sera pas contente Non Non ! Et tu vas devoir m'accompagner chez le charcutier... médecin pour qu'il me répare.

Puis arrivèrent les médecins qui l'aidèrent à sortir de la lice...



Citation :
Missanges, Duchesse de Blanquefort, affronte Zepto de Jacetania, Baron d'Ouillie, Seigneur d’Andiran, Chevalier de l’Ordre Équestre et Royal du Saint Sépulcre

 


C'est au tour de la Duchesse de Blanquefort et du Baron d'Ouillie de faire leur entrée, ils prennent place de part et d'autre de l'étendue de sable pour se mettre face à face. Minerve les salue, depuis la tribune, puis donne le départ quand tout est prêt.

La Duchesse est première à toucher ; sa lance se brise dans l'impact, et le Baron, s'il manque sa visée, parvient néanmoins à rester en selle. Demi-tour en bout de lice, et un nouveau départ est donné ; une seconde fois, le Baron rate et la Duchesse touche ! Sa lance se brise et l'impact est suffisamment rude pour que le Baron finisse par perdre l'équilibre... Il chute, mais rapidement, il se relève sans le moindre mal.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !


Missanges a écrit:

Citation :
Missanges, Duchesse de Blanquefort, affronte Zepto de Jacetania, Baron d'Ouillie, Seigneur d’Andiran, Chevalier de l’Ordre Équestre et Royal du Saint Sépulcre




C'est au tour de la Duchesse de Blanquefort et du Baron d'Ouillie de faire leur entrée, ils prennent place de part et d'autre de l'étendue de sable pour se mettre face à face. Minerve les salue, depuis la tribune, puis donne le départ quand tout est prêt.

La Duchesse est première à toucher ; sa lance se brise dans l'impact, et le Baron, s'il manque sa visée, parvient néanmoins à rester en selle. Demi-tour en bout de lice, et un nouveau départ est donné ; une seconde fois, le Baron rate et la Duchesse touche ! Sa lance se brise et l'impact est suffisamment rude pour que le Baron finisse par perdre l'équilibre... Il chute, mais rapidement, il se relève sans le moindre mal.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !


Elle attendait impatiente le nouveau tirage constituant les quarts de finale. Lorsqu’elle entendit le nom de son adversaire elle reconnue aussitôt la personne qu’elle voyait de temps à autre au bureau de la noblesse. Aucune cachoterie comme Peryl !

C’est d’un salut de la main lorsqu’elle fut en selle, qu’elle fit au baron, inclinaison de tête à l’arbitre puis la Miss lève sa lance en direction des tribunes et aussitôt les cris des spectateurs se firent plus bruyants. Faut faire monter l’adrénaline…

Et hop, voilà le popotin de la Miss qui s’envole pour revenir taper contre le cuir de la selle dans une cadence parfaite. La consigne passe en boucle dans sa tête, réussir à taper la première. Et la lance exécute à merveille le mouvement de la Miss qui touche la première en brisant son arme.

Cependant le baron est coriace et dans un sourire la Miss se repositionne face à lui. Les chevaux piétinent attendant le départ et dans un nuage de poussière ils partent se rejoindre.
Le face à face est éminent. La Miss esquive le coup du baron en donnant le sien plus fort que précédemment. La lance éclate en déséquilibrant le baron.

La Miss stoppe sa jument pour offrir sa main.


Baron j’espère que vous allez bien et que vous avez pris plaisir à cette rencontre. J'ai été heureuse de jouter contre vous.
Zepto a écrit:

Citation :
Missanges, Duchesse de Blanquefort, affronte Zepto de Jacetania, Baron d'Ouillie, Seigneur d’Andiran, Chevalier de l’Ordre Équestre et Royal du Saint Sépulcre




C'est au tour de la Duchesse de Blanquefort et du Baron d'Ouillie de faire leur entrée, ils prennent place de part et d'autre de l'étendue de sable pour se mettre face à face. Minerve les salue, depuis la tribune, puis donne le départ quand tout est prêt.

La Duchesse est première à toucher ; sa lance se brise dans l'impact, et le Baron, s'il manque sa visée, parvient néanmoins à rester en selle. Demi-tour en bout de lice, et un nouveau départ est donné ; une seconde fois, le Baron rate et la Duchesse touche ! Sa lance se brise et l'impact est suffisamment rude pour que le Baron finisse par perdre l'équilibre... Il chute, mais rapidement, il se relève sans le moindre mal.


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !


Nouveau quart de finale, c'est qu'il y prendrait goût. Lui aussi a bien relevé le nom de son adversaire. Toujours plaisant de faire de nouvelles rencontres, toujours plaisant de revoir des têtes connues, aussi. De toutes les manières, on ne vient pas jouter pour ne rencontrer personne.

Salut donné à la foule et à Minerve, puis rendu à la Duchesse. Les chevaux s'élancent, les lances sont soutenues dans la direction de l'opposant. Mais Missanges s'efface et Zepto touche le vide, contrairement à elle. Grrr!!!

On r'met ça? Oui. On y retourne. Mais c'est la même pour Zepto qui loupe encore sa cible quand la Duchesse ne le rate pas. Deuxième lance brisée... Qui envoie le Jacetania. Il se redresse pour voir la main tendue qu'il saisit.


Baron j’espère que vous allez bien et que vous avez pris plaisir à cette rencontre. J'ai été heureuse de jouter contre vous.

Inclinaison du chef pour remercier.

Je vais bien, grand merci, votre Grâce. Plaisir partagé et vous me devez une revanche. Félicitations pour ces deux lances brisées joliment. Je vous souhaite de continuer et de porter haut la Guyenne lors des tours restants.


Citation :
Missanges, Duchesse de Blanquefort, affronte Guillaume de Bruck, quatrième du nom, Duc de Macaye, Seigneur de Geaune et d'Aire sur l'Adour

 


Pour la seconde demi-finale, Minerve, de sa tribune, fait appeler la Duchesse de Blanquefort et le Duc de Macaye ; elle les salue chacun leur tour, leur donne quelques minutes pour achever leurs préparatifs, puis donne le départ.

Les chevaux prennent le galop, et c'est la lance de la Duchesse qui est seule à toucher ! L'impact fait éclater le bois, et le Duc, malgré ses efforts pour se maintenir, termine sa course dans le sable, heureusement sans blessure à déplorer !


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !


Missanges a écrit:

Citation :
Missanges, Duchesse de Blanquefort, affronte Guillaume de Bruck, quatrième du nom, Duc de Macaye, Seigneur de Geaune et d'Aire sur l'Adour




Pour la seconde demi-finale, Minerve, de sa tribune, fait appeler la Duchesse de Blanquefort et le Duc de Macaye ; elle les salue chacun leur tour, leur donne quelques minutes pour achever leurs préparatifs, puis donne le départ.

Les chevaux prennent le galop, et c'est la lance de la Duchesse qui est seule à toucher ! L'impact fait éclater le bois, et le Duc, malgré ses efforts pour se maintenir, termine sa course dans le sable, heureusement sans blessure à déplorer !


Par chute de son adversaire, Missanges est déclarée vainqueur !

La Miss avait attendu un p’tit moment avant de se lancer retournant dans sa tête d’éventuelles stratégies. Il allait falloir faire mouche du premier coup si elle voulait poursuivre dans le classement car ce duc avait une bonne réputation aux joutes très initié et même fougueux …

Mais la Miss ne s’en laisserait compter. Assise sur sa jument elle fit un signe de tête saluant de ce fait l’arbitre, puis en direction de son adversaire et pour finir, passant devant la tribune afin de se mettre en place. Elle salua les personnes levant mouchoirs et pouce en l’air pour l’encourager. Aucun mouvement du doigt vers le bas où du moins la Miss fit comme si elle ne le voyait pas. Nameho vont pas lui porter la poisse !!

Mais au moment d’élancer les chevaux l’arbitre donna quelques minutes supplémentaires. La Miss était prête, concentrée, elle regarda son adversaire afin de voir s’il était prêt ne sait – on jamais s’il avait oublié son peigne…

Puis ma jument fila rejoindre le cavalier qui s’élançait également. Dans ma tête un seul mot résonnait…Touche…Touche.
La touche se fit dans un vacarme de bris de bois, elle avait touché !

À peine la jument avait cessé sa course que la Miss en descendit rapidement se rapprochant de son adversaire au sol. Zieutage rapide afin de voir si le cavalier est entier et ma foi force est de constater qu’au premier abord il a tout gardé !


Félicitation pour cette prestation, j’espère que vous ne m’en garderez pas rigueur et que nous jouterons à nouveau. Je vous offre un verre ?



Citation :
Aimelin de Millelieues, Duc de Sézanne, Seigneur de Précy-St-Martin, Lesmont et Marigny, en qualité de Champion de Sa Majesté Alvira de la Duranxie, Reyne de France, affronte Missanges, Duchesse de Blanquefort

   


Voici l'heure de la grande finale des joutes d'Aurimont ! De sa tribune, Keltica fait annoncer l'entrée en lice du Duc de Sézanne, champion de sa Majesté la Reyne de France, et de la Duchesse de Blanquefort ; les deux jouteurs prennent place de part et d'autre sous les applaudissements et les encouragements des spectateurs, puis, quand ils sont prêts et que les cris se sont atténués, Minerve donne le départ.

Les chevaux s'élancent, les lances s'abaissent... et les deux touchent ! Les bois sont brisés dans l'impact, et le Duc est littéralement éjecté de sa monture ! Mais la Duchesse finit par le rejoindre au sol, déséquilibrée. Bref moment de silence, ouf, les deux se relèvent sans mal ! Minerve descend alors les rejoindre, pendant que les épées sont apportées.


Lorsqu'on ne peut départager les jouteurs au nombre de lances brisées, on procède à un duel à l'épée. Le premier qui réussira à toucher son adversaire à quatre reprises ou qui le forcera à l'abandon sera déclaré vainqueur ! Vos Grâces, si vous êtes prêtes... Engagez !

Elle recule d'un pas, songeant qu'une finale à l'épée était vraiment ce qu'il y avait de mieux pour le suspens ! La Duchesse est la première à toucher, sans blesser le Duc, qui réagit immédiatement par un coup porté à l'avant-bras de la Duchesse (blessure légère). Il poursuit avec un coup sans blessure pour prendre l'avantage, puis une nouvelle attaque du blond ébouriffé est couronnée de succès sans entaille à déplorer. Sur un dernier mouvement, le Duc atteint la Duchesse à la nuque (blessure légère). Le compte y est, quatre touches pour le Duc ; Minerve fait arrêter le duel, donne un ligne à la Duchesse pour panser ses plaies, puis fait l'annonce finale.

Par quatre touches à une, Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur, et remporte le tournoi !
[/quote]

Missanges a écrit:



Citation :
Aimelin de Millelieues, Duc de Sézanne, Seigneur de Précy-St-Martin, Lesmont et Marigny, en qualité de Champion de Sa Majesté Alvira de la Duranxie, Reyne de France, affronte Missanges, Duchesse de Blanquefort




Voici l'heure de la grande finale des joutes d'Aurimont ! De sa tribune, Keltica fait annoncer l'entrée en lice du Duc de Sézanne, champion de sa Majesté la Reyne de France, et de la Duchesse de Blanquefort ; les deux jouteurs prennent place de part et d'autre sous les applaudissements et les encouragements des spectateurs, puis, quand ils sont prêts et que les cris se sont atténués, Minerve donne le départ.

Les chevaux s'élancent, les lances s'abaissent... et les deux touchent ! Les bois sont brisés dans l'impact, et le Duc est littéralement éjecté de sa monture ! Mais la Duchesse finit par le rejoindre au sol, déséquilibrée. Bref moment de silence, ouf, les deux se relèvent sans mal ! Minerve descend alors les rejoindre, pendant que les épées sont apportées.


Lorsqu'on ne peut départager les jouteurs au nombre de lances brisées, on procède à un duel à l'épée. Le premier qui réussira à toucher son adversaire à quatre reprises ou qui le forcera à l'abandon sera déclaré vainqueur ! Vos Grâces, si vous êtes prêtes... Engagez !

Elle recule d'un pas, songeant qu'une finale à l'épée était vraiment ce qu'il y avait de mieux pour le suspens ! La Duchesse est la première à toucher, sans blesser le Duc, qui réagit immédiatement par un coup porté à l'avant-bras de la Duchesse (blessure légère). Il poursuit avec un coup sans blessure pour prendre l'avantage, puis une nouvelle attaque du blond ébouriffé est couronnée de succès sans entaille à déplorer. Sur un dernier mouvement, le Duc atteint la Duchesse à la nuque (blessure légère). Le compte y est, quatre touches pour le Duc ; Minerve fait arrêter le duel, donne un ligne à la Duchesse pour panser ses plaies, puis fait l'annonce finale.

Par quatre touches à une, Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur, et remporte le tournoi !


Et voilà, on y était !!

La Miss est prête, heureuse d’être en finale même si la finalité ne sera peut être pas avec elle. À chaque compétition elle se surprend d’aller de plus en plus loin. Cette fois cela sera la première fois qu’elle dispute une finale et dans sa tête elle va réduire en bouillie l’adversaire. Enfin tout est relatif bien évidemment, elle va essayer de gagner.

Lorsque mon nom résonne la tribune se lève et tous les spectateurs se mettent debout. Tour à tour chacun lève les bras imitant une vague. Je regarde mon cavalier saluant la foule et soudain j’ai un doute. Les spectateurs acclament qui ??? Ben la Miss pense que c’est pour elle et puis c’est tout !!
Du coup la Miss décolle son popotin de la selle et ferme sur les étriers fait de grands signes en direction de la tribune. La foule crie de plus belle, plus de doute. Un signe pour l’arbitre et pour mon adversaire.

La visière du heaume s’abaisse en même temps que les acclamations du public. Les chevaux s’élancent et sous mon casque les battements de mon cœur s’accélèrent. La scène se déroule très vite et pourtant il me semble voir les lances se toucher lentement, digne d’une séquence au ralentie. Le bruit des lances se cassant résonne dans l’air. Mes yeux suivent le duc qui s’envole tandis que je fais un effort colossal pour rester en selle. Peine perdue, les coups furent bien portés et à mon tour je rejoins le sable.

À ce moment là, l’esprit s’emballe imagine plusieurs scénarios et voyant venir Minerve avec les épées le final est vite élucidé.


Lorsqu'on ne peut départager les jouteurs au nombre de lances brisées, on procède à un duel à l'épée. Le premier qui réussira à toucher son adversaire à quatre reprises ou qui le forcera à l'abandon sera déclaré vainqueur ! Vos Grâces, si vous êtes prêtes... Engagez !

Engagez…Engagez…Elle est belle elle, veut pas y laisser ma peau tout de même.

L’épée est lourde après la lance, m’enfin c’est le jeu ma pauvre Missanges !!

Portant la lame près de mon visage pour la retirer rapidement pour saluer encore mon adversaire et pas de quartier…
La Miss avance d’un pas touchant de la pointe Aimelin sans le blesser faut pas oublier qu’il est champion de la reyne et je ne veux pas finir dans les geôles pour avoir abimé le champion !
Sauf que lui il ose !!
La Miss regarde sa chemise se teinter de rouge sur son avant-bras. Fier de cette touche Aimelin poursuit le combat en touchant encore pour prendre l’avantage et encore. La Miss cherche une parade pour contrer les coups mais elle se rend vite compte que les forces sont inégales. Soudain la lame touche sa nuque. Un filet de sang longe son cou. L’arbitre cesse le combat.

La Miss réussit malgré ses blessures à remercier d’une inclinaison de tête Minerve pour son linge. Elle se tourne ensuite vers le gagnant.


Félicitation votre grâce, même si je suis perdante je vous remercie de cette finale. Au plaisir d’une prochaine fois.


La Miss lève son épée en direction du public afin de remercier les personnes d’être là. Elle s'incline également devant les organisateurs qui sans eux rien ne serait possible

Et zouuuuuuuu va essayer de se faire plaindre auprès d'un brun


CAMPEMENT


Missanges a écrit:

Les joutes étaient devenues un rituel sportif…
La Miss avait encore des lacunes mais elle avait un professeur hors pair, lui prodiguant les meilleurs conseils.

Le véhicule stoppa sa route au milieu d’autres tentes. Il sortit le premier afin de donner ses ordres.

Je remarquais les bannières flottantes au vent souriante d’en reconnaître certaines plus que d’autres…


Edit pour changement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
 
joute aurimont
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les épreuves... Joute orale
» Ultimatum joute de hockey
» Joute verbale
» Compétition : Joute Régionale : Kanto et Alola !
» Myrlande à la présidentielle de 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Tournois équestres Joutes! :: joute 1466-
Sauter vers: