AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mariage de Miss et Ankou ( 21 décembre 1460 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 649
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Mariage de Miss et Ankou ( 21 décembre 1460 )   Sam 8 Mar - 16:51

--Les_mamettes a écrit:



Les préparatifs se mettaient doucement en place. Les Mamettes sachant la petite occupée…Elles avaient pris les choses en mains et parfois ce n’est pas toujours mieux…

- Ma doué ! C’est carnaval
- Tu n'aimes pas ?
- Non c'est affreux, mais bon sang d’Aristote, lève-moi ce rose et ce jaune ou as tu vu ces couleurs pour un mariage
-C’est dans la gazette du jeune Léon. Tu sais celui que sa mère n’en faisait rien à l’école, il s’est lancé dans le ravalement de façade des nobles. Il gagne un pognon montre paraît-il. Il met de la couleur partout.
- C’est un métier ça ? Pose-moi celle- là et accroche plus haut…Encore lève un peu.
- De toute façon faut toujours faire comme tu veux …

C’est ainsi que rouspétant, les trois ancêtres de Kastell décorèrent l’intérieur et l’extérieur de l’église

-Ma doué ! Je suis épuisée, c’est plus de nos âges à faire cela..


Mimilia74 a écrit:
Mimilia avait chevauchée un bonne partie de la nuit. Elle avait prit une chambre dans une auberge, se lava, se changea, noua ses longs cheveux et prit la direction de l'église, sourire en la voyant bien décorée. Décidément, ça ça ne changeait pas, ceci fit même venir un sourire sur le visage plus que lasse ces temps-ci de la Baronne de Pluvaeg.
Elle grimpa les marches, vérifia que tout était en ordre et monta tranquillement au clocher pour sonner les ... ben les cloches forcément.


[BING BING BING]

Puis elle se posta, envelopper dans une cape et un châle, attendant la mariée, le marié et les invités, espérant croiser sa suzeraine.

Missanges a écrit:
[ Au manoir ]

La robe avait été livrée dans un cartonnage des plus fins aux couleurs de Syphaël.
La robe avait été étalée sur le lit après être passée une énième fois dans les mains des Mamettes et depuis ce lit était devenue chasse gardée. Interdit à tous serviteurs de franchir la porte menant à ce lit. Les Mamettes veillaient aux grains… Aucun faux plis, aucun aléas ne devaient venir perturber les derniers instants.

Les cloches résonnaient au loin et bien, que nous vivions ensemble depuis quelques mois déjà, chacun suivait les directives données par les trois ancêtres de Kastell. Elles aussi avaient suivi le manoir lorsque celui-ci avait glissé du côté de Brest une nuit de Sainte Boulasse…

Mes yeux contemplaient la robe que j’allais revêtir pour un engagement, un autre..
Mon esprit remonta le temps, celui de notre rencontre. Blessée intérieurement, j’étais venue à Brest en début de l’été afin d’aider le maire à envoyer des courriers, essentiels dans sa fonction. L’été est souvent propice à ce manque que nous nommons points d’état, les Bretons étant souvent à la plage… Nous avions passé une soirée à papoter de tout et de rien. Enfin une soirée c’est tout de même vite dit lorsqu’on sait que ce maire là, se couche comme les poules…

La soirée fut brève mais agréable. Les soirs s’ensuivirent pareillement à la différence près que le maire veillait plus tardivement…Puis, l’envie de ne plus se quitter devint une évidence et pourtant si cruelle pour moi. Fallait que je laisse Rohan et tous mes amis…
Pourtant je pris cette décision, mais lorsque la nuit tombe et que je sors tard de mes livres. Lorsque mes pas me poussent à rentrer au manoir je passe devant les tavernes et  les lumières de celles-ci ne sont pas si vives qu’à Rohan…La chorée du verre s’est éteinte…Le trouvère cherche sa mélodie…Les notes se sont perdues comme le rire d’Hermine ainsi que les mots de Zabou à son Roudoudou semble s’être étouffée sous le poids de la neige…
Les yeux de Fyn paraissent lointains et souvent une feuilllle vient se coller sur mon épaule.
Pace e Bene...Miss. Comme la rame de Pépita se posant sur ma tête les mots de Mahestine résonnèrent dans le silence de la chambre.

- Tu compte la regarder encore longtemps ! Faudrait peut être y rentrer dedans non !! J’en ai vu des mariées mais avec une tronche comme la tienne jamais !!
- *Ben je rêvais moi qui ne rêve plus souvent…
- Et moi j’ai une gueule de pastèque non !! Allez bouge


Gloupssssss ! Le lacet fermant la robe fut tellement serrés fort que j’eus du mal à respirer.

- C’est pas un peu trop serré fort ?
- Il te fera du bouche à bouche ton maire…



* Georges Moustaki

Ankou a écrit:
[Le trajet]

Il est des jours où l’homme aime à rentrer chez lui.
Perclus jusqu’à l’os par sa journée de labeur, il se complait à retrouver la chaleur de l’âtre, la douceur d’une demeure, et l’onctuosité d’un repas préparé avec amour.

L’homme sans sa demeure n’est rien, sans son épouse, sa fiancée, sa maîtresse, il divague, vaguement, vers l’océan de la morosité.
Quel attachement que celui que l’on éprouve pour son foyer, quel plaisir avons-nous de retrouver le confort de son domaine.

Ainsi je rentrais.
Chez elle, chez moi, chez nous auprès de celle qui serait bientôt son épouse.

Le manoir d'Ar Govelioù..., ses jardins, sa dame.

Surtout sa dame, pour elle j’avais emménagé dans son manoir, moi qui chérissais tant ma demeure.
Elle avait quitté sa ville et ses amis pour venir vivre dans mon lieu de résidence, Brest !
La vie est faite de choix, notre inclinaison nous poussais à penser d’abord à l’autre, notre amour était si fort que nous en avions  franchi tous les obstacles main dans la main.
Certes elle avait fait le plus grand sacrifice en déménageant, car je savais pour l’avoir connu ce que cela représentait. Chacun avait fait des concessions et au fond de moi je savais qu’il fallait que j’oubli mes rêves d’aventure et de voyage pour le moment. Je savais que je devais la partager avec son travail qui était important, elle était d’ailleurs sans conteste la meilleure. Moi le port terminé, je resterais auprès d’elle et dirigerais les opérations que j’avais prévues de mon bureau et puis je devais assumer mon nouveau grade, Lieutenant général des armées navales en charge de la construction navale, je me devais d’être en Bretagne et puis quelque part nous nous étions trouvés pour cela aussi. Nous étions deux enfants de notre pays prêts à le servir avant tout.
Silence et oppression dans la calèche qui me conduit à destination. Bouche close, esprit préoccupé.



Amarante. a écrit:
Elle avait fait le trajet depuis Kastell la veille. Elle s'était installé dans une petite auberge, cela la changeait de la sienne, puisque ce n'était pas elle qui servait ...

[BING BING BING]

Les cloches venaient de sonner et elle sortir de l'auberge chaudement vêtu pour l'occasion ...

Elle fit le trajet de l'auberge à l'église tranquillement, sans se presser, faisant attention à où elle mettait les pieds avec cette neige qui tombait. Arrivant devant l'eglise, elle monta sur le parvis et salua la diaconesse de KP ...


Demat Mimilia ...
Ravis de vous voir ici ...

Tatoo a écrit:
Le Duc de Bretagne, le Tatoué breton...L'enfoiré arriva sur place en compagnie de sa compagne Esmica ainsi que son garde et ami Elvis. Il était remonter jusqu'à Brest pour voir de ses yeux les travaux au port mais aussi pour assister au mariage de deux personnes formidables qu'il appréciait beaucoup.

Ankou a écrit:
Il est des moments que l'on espère avec ardeur et d'autres que l'on redoute plus que tout. Le jour du mariage mêlait les deux à la fois. L'idée de son arrivée prochaine éveillait des sentiments complexes dans ma caboche.  Au cours de ces longues semaines et même de ces mois derniers, je n'avais eu de cesse d'imaginer de nouveaux scénarios quant à la façon dont se déroulerait le moment fatidique où je me retrouverais au pied du mur.
Comment cela se passerait-il moi si sur de moi quand il faut débattre et défendre mes idées et tremblant à l’idée de ne pas être à la hauteur devant elle, pour elle.
Moi si souvent maladroit, commettant  pas mal de bourdes, froissant sans le vouloir sa susceptibilité, elle était sensible et je me montrais parfois lourdaud.  Elle me pardonnait chaque fois, je faisais de mon coté beaucoup d’effort pour être à la hauteur de son amour, mais les habitudes ….
Je pouvais parfois me montrer insouciant, ne prenant pas le temps de réfléchir aux conséquences de mes actes et de mes dires.

A l'annonce de l'approche de l’église par mon fidèle cocher, la voiture frappée de mes armes mon cœur rate un battement, mélange d’impatience et de crainte. L'heure de vérité sonne au moment où je m'y attendais le moins, me laissant bouche béante de stupeur face à l’instant fatidique.


[BING BING BING]

Les cloches sonnent et pourtant il me semble que mon cœur cogne plus fort.
Le cocher déroule les deux marches un regard le gratifiant et soudain les marches de l’église semble trembler sous mes pas ou est ce mes jambes.

Amarante tout exprès venu de Kastel notre voisine, je la salue et lui souris.
Puis viens au devant du Duc de Bretagne en personne, Tatoo et sa suite qui nous fait l’honneur d’être à nos cotés pour se moment tellement important pour nous, il est accompagné de sa fiancée la charmante Esmica à qui je fais une bise chaleureuse, j’aime autant le coté fonceur de mon Duc que la gentillesse de sa promise, nous avons sans doute quelques points commun qui nous rapproche.
Le chef de la garde personnelle du Duc est la lui aussi assurant la sécurité du Duc et nous garantissant une cérémonie à l’abris de toute surprise, je le salue d’un signe de tête .

Mimilia est là et je m’incline la saluant le bruit d’un autre véhicule me fait tourner la tête est ce elle !



Mimilia74 a écrit:
La diaconesse attend tranquillement. Elle est ravie de célébrer un mariage, elle a certes bien perdu la main depuis le temps mais elle va tenter de relever le défi avec brio. Me demandez pas qui est brio je ne sais pas...
Elle sourit à la première arrivée, Amarante.


Demat belle Amarante,
C'est un plaisir de vous voir aussi.
Je vous laisse entrer, j'attends les mariés et les témoins et nous allons commencer.

Sourire plein de gentillesse, elle semblait avoir repris quelques couleurs depuis la dernières fois qu'elles s'étaient croisés.

Puis voilà le Duc de Bretagne, sa compagne et ... tudieu un revenant, Elvis. La nostalgie faillit s'emparer de la vieille Mimilia. Si on lui avait dit qu'il reviendrait en Bretagne celui-ci... décidément tout le monde revient. Sourire. Elle les laisse entrer. Puis accueille le marié
.

Demat Ankou.

Et retient sa question entendant le bruit d'un carosse et observant la même direction que le futur époux.

Missanges a écrit:
À quoi bon discuter…La porte de la voiture était ouverte, mes armories rutilaient. Tout avait été parfaitement paramétré, la ligne de route établie pour ce jour…
Sauf que j’étais Miss ! Dans un sourire je dis à la main qui se tendait vers moi afin que je pose mon pied sur la marche…
Je vais y aller à pied !

J’entendis les cris des trois Mamettes qui emplirent l’air de Brest puis mon rire couvrit tout cela… L’herbe devenue raide par les premiers froids craqua lorsque je m’avançais vers l’attelage.  Le cocher me connaissant sourit en me tendant sa main, je pris place sur le siège tout en regardant le regard mi en colère mi-amusé de Mahestine.

Le cœur de Brest se profila bien vite et le toit de l’église se découpa parmi les autres pentes d’ardoise. Une boule de neige fusa contre le flanc de Nuage et des rires d’enfants éclatèrent. Brest vivait…L’attelage stoppa et soulevant un pan de ma robe je mis pied à terre. Mes cheveux jouèrent un instant avec le vent marin, m’avançant vers les marches, je le vis entourer de quelques personnes. Un mariage simple avec peu d’invitations envoyées, le temps sans doute…

J‘embrassais Mimilia toujours là pour les amies, puis Amarante fidèle crieuse devenue amie au fil du temps. Un sourire sincère à l’homme du moment Tatoo avant de lui faire une bise, puis je fis la bise à  sa compagne Esmica dont j’avais beaucoup d’estime. Un sourire taquin vers l’homme qui scrute le duc et le garde comme ses prunelles. Merci d’être là…

Mon visage se tourne vers lui,  je le regarde tendrement. Sa main se tend, mes doigts serrent les siens.



Ankou a écrit:
Le grand jour était arrivé, nous l’avions tellement souhaité envers et contre tous, malgré les écueils sur notre route nous allons enfin, nous unir aux yeux de tous.
J’avais longtemps attendu ce moment.
M'étais préparé autant que possible mais ce genre d'instants ne se répètent pas et c'est finalement aussi ému qu'au premier jour que j'attends ma missig.

De nombreux souvenirs affluaient.
Miss m'a appris à espérer. Elle m'a appris à croire que le bonheur est possible. Je l'ai connu à un instant sombre de mon existence, je me croyais perdu, elle m'a appris à vivre de nouveau. J'ai cru que j'atteignais la fin de mon existence, elle m'a ouvert un nouveau chemin, elle demeure l'espoir dans mon cœur, la flamme qui anime mon esprit.

La plus belle femme que mes yeux n’ai jamais contemplé, s’avance vers moi,  je lui tends la main ses doigts serrent les miens pour un instant de bonheur


Tu es superbe, mon amour.

Mimilia74 a écrit:
Mimilia sourit en voyant la vicomtesse arriver. Belle oh que oui elle l'était. Plaisir simple que de voir le couple se tenir par la main. Elle leur sourit.

Allez les enfants, entrons avant de mourir gelé ce serait malin !

Sourire de la diaconesse qui les précède dans la nef... la remonte doucement et se place face à eux tout au bout.

Demat d'an holl,

Nous sommes réunis aujourd'hui pour procéder à l'union de Missange et Ankou.
Si quelqu'un désire s'opposer à cette union qu'il le fasse maintenant ou se taise  jamais.

Yuna.c a écrit:
Nous sommes réunis aujourd'hui pour procéder à l'union de Missange et Ankou.

D'un peu plus elle serait en retard ! La mariage d'un membre de sa famille, impossible bien sûr.

Le couple était vraiment beau les habits d'une grande beauté. Faisant un signe à la Vicomtesse que j'aimais beaucoup et à Ankou, Yuna prit place pour ne rien perdre de la cérémonie.

Amarante. a écrit:
Demat belle Amarante,
C'est un plaisir de vous voir aussi.
Je vous laisse entrer, j'attends les mariés et les témoins et nous allons commencer.


Oui elle allait mieux, même si elle faisait attention à sa santé en ces temps de froidures ... Elle sourit à Mimilia et hocha la tête quand elle lui dit d'entrer. Elle allait le faire quand du bruit se fit entendre et elle vit arriver le Duc et son escorte. Elle ne le connaissait que de quelques courriers échangés. Peut-être aurait-elle l'occasion de le croiser plus tard dans la journée. Elle verrait bien ...

Le futur marié arriva ensuite, joliment vêtu pour ce grand jour ... Elle lui rendit son sourire et attendit que la mariée se montre, ce qui ne se fit pas attendre ... Miss était superbe et merveilleusement assorti à son compagnon ...

Une lueur de fugace passa dans ses yeux l'espace d'une fraction de seconde, repensant à son propre mariage qui n'avait jamais eu lieu ... Ne pas penser à Baudouin maintenant, ce n'était ni le moment ni le lieu pour ça ...


Allez les enfants, entrons avant de mourir gelé ce serait malin !

Acquiescent aux paroles de Mimilia, elle entra sans plus attendre. Elle se signa en entrant dans la maison du Seigneur puis prit place sur un banc assez proche, se concentrant sur la cérémonie ...

Demat d'an holl,

Nous sommes réunis aujourd'hui pour procéder à l'union de Missange et Ankou.
Si quelqu'un désire s'opposer à cette union qu'il le fasse maintenant ou se taise jamais.


Elle observa les présents. Pour sa part, elle était là pour voir un mariage et jusqu'à la fin de la cérémonie bien entendu ... Elle n'ouvrit donc pas la bouche ...

Missanges a écrit:
Allez les enfants, entrons avant de mourir gelé ce serait malin !

Sa main fit une légère pression sur la mienne. Mes yeux se posèrent sur son visage et le détaillèrent. Une légère veine de sa tempe trahissait sa nervosité en battant plus vivement prenant une couleur plus colorée.

Mimilia donna le tempo et main dans la main nous la suivîmes.
Un mariage différent des autres unions, puisque nous remontions ensemble la nef centrale. Le marié n’était pas devant l’autel attendant sa future épouse et la mariée n’était pas au bras de son père…
Un mariage différent en tout point. Une union de deux personnes  s’aimant et qui avaient abattu chaque obstacle pour que ce jour soit.
Remontant l’allée je fis un sourire à Yuna, toujours aussi discrète dont la présence me ravie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 649
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Miss et Ankou ( 21 décembre 1460 )   Sam 8 Mar - 16:51

Obiewan a écrit:
Obiewan arriva devant l'église. C'était un grand évènement qui se préparait là. Deux personnes qui étaient ses amis depuis déjà longtemps qui allait enfin s'unir. Pour l'occasion il avait été faire le tour des tailleurs afin d'être présentable pour la cérémonie. C'est qu'il n'était pas un simple invité cette fois ci... Non il était le témoin du marié rien de moins. Un véritable honneur de pouvoir être au coté de son ami pour ce grand jour (et accessoirement de le soutenir dans cette aventurer qu'est le mariage... :wink:)

Il avait donc décidé de s'habiller pour l'occasion. Un beau manteau fourré bien indiqué pour la saison mais qui avait un petit coté cérémonie et son épée d'apparat qui allait avec son poste de prévôt. (Et accessoirement pourrai prêter main forte au garde du duc si quelqu'un avait le malheur de vouloir perturber un moment aussi important.)



Il salua les personnes présente et s'inclina devant le duc et sa dame. Demat Messire je suis heureux de vous voir ici, cela va faire un grand plaisir à nos mariés, j'en suis sûr. Et s'avança ensuite vers les mariés, tiens, le marié reste pour accompagner sa future épouse...Différent mais l'idée est intéressante.  Il s'approche donc de Missanges pour la prendre dans ses bras et lui faire une bise sur la joue.

Je suis vraiment content que ce jour arrive enfin. Je sais que vous vous engagez dans la voie d'un vrai bonheur partagé.

Il s'avance ensuite vers Ankou et le prend dans ses bras.

Ankou, mon ami, depuis le temps que tu attends une personne comme elle... Je suis content pour toi. Tu te prépares de merveilleux moments. Je t'envie. Profitons de cette belle journée et que la fête soit belle. et lui chuchote à l'oreille j'ai prévu du chouchen derrière l'église pour fêter ça et j'ai fait venir spécialement un tonneau de prune pour Missanges. Je sais qu'elle en raffole... :wink:

[BING BING BING]

Les cloches se mettaient à sonner. Il était temps d'entrer dans l'église. Il laissa les mariés s'avancer et les suivi de près. Au bout de l'allée il se plaça au coté d'Ankou en tant que témoin et écoutât Mimilia commencer la cérémonie...

Demat d'an holl,

Nous sommes réunis aujourd'hui pour procéder à l'union de Missange et Ankou.
Si quelqu'un désire s'opposer à cette union qu'il le fasse maintenant ou se taise à jamais.

Ankou a écrit:
C'est donc main dans la main à la suite de Mimila, ma Missig à mon bras que nous entrons et avançons entre les deux rangées de bancs de l’église.
La messe débuterait bientôt, mon cœur bondissait comme s’il voulait sortir de ma poitrine.
Arrivé devant l’autel nous, attendons patiemment, je dois lui broyer la main à force de la serrer si fort mais mes doigts refusent de s’ouvrir.

Je me penche à l’oreille de Miss et lui murmure.

J'ai un peu le trac, comme un époux le jour de ses noces mais cela va bien se passer, j'en suis sûr.

La présence de Obiewan à mon coté pour ce jour si important pour nous est réconfortante, nous échangeons un regard et un sourire qui en dit bien plus long qu’un discours.

Nous sommes réunis aujourd'hui pour procéder à l'union de Missange et Ankou.
Si quelqu'un désire s'opposer à cette union qu'il le fasse maintenant ou se taise à jamais.

La voix de Mimilia résonne entre les hauts murs de l'édifice. Je l’écoute respectueusement.
Je voudrais bien voir ça que quelqu’un s’oppose, à moins d’avoir des tendances suicidaire ce ne serais pas très prudent.

Maewenn a écrit:
L'annonce l'avait rendu heureuse. Elle avait sourit en apprenant qu'enfin ils allaient s'unir. Puis la question avait été faite. Si elle n'avait pas été si distinguée, sa bouche aurait laissé entrevoir sa glotte tellement elle avait été surprise. Être le témoin de cette union. Qui l'aurait cru ? Les 2 sœurs ennemies étaient devenue très proches depuis quelques temps. Elle l'avait haïe. Puis le temps avait passé et la môme avait mûrie. Sûrement s'était elle assagit. La réponse à la question formulée n'avait pas été longue. Bien sur quelle serait ce témoin. Bien sur quelle serait la en ce jour si important pour sa "soeur".

Alors, elle avait fait le trajet jusqu'à Brest. C'était sûrement d'ailleurs la première fois qu'elle se rendait au bout du monde. Le matin du jour J elle s'était parée pour l'occasion, souriante. Puis son carosse l'avait mené jusqu'à l'église. Quelques salutations d'usage, sans vraiment savoir à qui elle les adressait. Elle était comme entourée de sa bulle ou seule sa sœurette pouvait rentrer. Et la diacre aussi quand même, fallait bien qu'elle suive la cérémonie tout de même. La cérémonie débute et avec elle, un nouvel épisode dans sa vie. Un sourire ne cesse de quitter son visage, doux et heureux.

Mimilia74 a écrit:
Mimilia sourit au présent, elle les dévisage. Personne ne l'ouvre. Parfait. Elle pose son regard sur tout les témoins. Elle les regarde, ils sont presque tous là. Puis reporte son attention sur les mariés.

Missange, Ankou, vous n'êtes pas de jeunes amants fougueux, enfin avec la fougue de la jeunesse, vous avez tout deux connus les affres de la vie. Vous savez, mais c'est toujours mieux de le répéter, que l'acte, l'engagement que vous allez prononcer devant le trés-haut aujourd'hui est indéfectible. Le mariage ne se dissous pas. C'est un choix pour la vie, jusqu'à la mort et au-delà. Soyez conscient de ce que vous vous apprêtez à faire.

Esmica a écrit:
Esmica avait fait le voyage avec son bien aimé Tatoo, et le garde du corps personnel du Duc, Elvis, ils étaient venu voir les travaux du port, mais aussi surtout être présent au mariage de deux personnes, qu'elle appréciait énormément, deux personnes formidables. Elle était la présente aux côtés de son futur mari, ils entrèrent tous les deux dans l'Eglise, lorsque ce fut le moment, prenant place. Lorsque tout le monde fut installer, la cérémonie débuta. Missanges était splendide dans sa robe, et Ankou très élégant. Elle observa et écouta attentivement. Un moment donné elle se perdit dans ses pensées, oui bientôt dans un mois elle sera à leur place, afin d'épouser l'homme qu'elle aimait. Un regard vers son homme avec le sourire aux lèvres puis glisse discrètement sa main dans celle de Tatoo, la serrant doucement...reportant de nouveau son regard sur les jeunes mariés.

Airina a écrit:
Enfin ils étaient arrivés à Brest. Wouahhh !!! Suite aux moults imprévus depuis Rohan, la ville du bout du monde apparut face à eux.

Ils ne devaient plus tarder ils arrivaient en retard c'était certain.
Première auberge en vu demandant deux chambres pour vite se changer et courir à l'église.
Airina n'aimait pas se hâter, elle qui prenait toujours un temps fou pour se préparer mais malheureusement, du temps ils en avaient pas et c'est affublés à la va vite qu'ils quittèrent l'auberge en chariotte.

Dépêche toi Mac nous n'avons pas de temps à perdre !! Tu sais où ça se trouve au moins ?

Non il ne savait pas. Comment pouvait-il ? Il fallut demander à un passant le trajet pour l'église Ar Seizh Breur. Macsen s'en occupa.L' accent normand de la ratoune et vu la difficulté à prononcer le nom ils ne seraient jamais arrivés au bon endroit.

C'est là Mac c'est là !! Arrêtez vous que je descende !! Je vous attends à l'intérieur ..allez ranger votre chariotte !

Elle sauta évitant de justesse un gros paté de boue et s'empressa d'entrer dans l'église.
Derrière la porte qu'elle poussa discrètement, la jolie Missanges.

La future mariée debout tout au fond de la nef  avec son promis et parmi les invités sa marraine Maewenn.
Quelle surprise de la revoir !

Elle resta non loin de la porte pour attendre Macsen pour ensuite prendre place sur un des bancs.

Missanges a écrit:
Nos mains unies, la nef centrale s’ouvrait à nous. Je sentis un poids sur le bas de ma robe, me retournant

Je suis vraiment content que ce jour arrive enfin. Je sais que vous vous engagez dans la voie d'un vrai bonheur partagé.

Eclatant de rire je me serrais dans les bras d’Obiewan en lui rendant ses bises. Je suis heureuse de ta présence. Il faisait parti de ses personnes qui m’avaient accueilli chaleureusement dans cette nouvelle ville devenue mienne depuis et notre amitié avait été instantanée.

Nous suivîmes dont Mimili qui ouvrait la cérémonie, l’église avait été décorée avec soin.




Nous primes places devant l’autel.

Je sentis une présence à mes côtés et tournant la tête je la vis. Mes yeux plongèrent dans les siens lui souriant. Ma main vint prendre la sienne pour témoigner de cet amour qui était en nous. Cet amour fraternel malgré tous les événements qui s’étaient déroulés depuis.

Missange, Ankou, vous n'êtes pas de jeunes amants fougueux

Haussant les sourcils je regardais Ankou avec des yeux ronds. Avait –il parlé de nos ébats amoureux ? Lui avait-il dit qu’il avait cassé l’armoire se prenant pour un coq…

Le mariage ne se dissout pas. C'est un choix pour la vie, jusqu'à la mort et au-delà. Soyez conscient de ce que vous vous apprêtez à faire.

Regardant Mimilia j’écoutais ses paroles, oui nous en étions conscients tous les deux. C’était un mariage réfléchit, j’avais fais ce choix là. Marre de tous ces dragueurs qui vous utilisent, de toutes ses propositions abaissantes…
Il avait été là, à ce moment là et nous nous étions découverts lentement..Jusqu’à ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre…

Tournant la tête je vis Esmica et lui fis un grand sourire, elle aurait entendu parler de Brest si elle n’avait pas été là…

Mimilia74 a écrit:
Mimilia prend un visage grave.

Allez, avançons mes enfants, sinon nous allons louper le chouchen et la prune en taverne!

Ankou, veux tu prendre Missange pour épouse, dans la sainteté et la confiance, pour vivre avec elle dans l'amour de chaque jour?
Veux-tu faire dépendre ton bonheur de son bonheur et donner par l'exemple de votre union un signe visible de l'amitié de Dieu sur terre

Macsen_pedr a écrit:
A peine arrivé, voilà qu'il devait courir. Non mais, l'est pas bien celle la de lui demander ça. Le Rohanais n'avait même pas eu le temps de se reposer. Il du se changer, tout en somnolent, pas chose aisé. Une fois changé, il du encore courir. Mais où allez ? Jamais il n'avait mit les pieds à Brest jusqu’à ce jour... Enfin, pas depuis plusieurs années.

Airina l'abandonna avec la chariote, oui, allez la ranger.. Et pourquoi pas s'arrêter boire un petit coup, histoire de reprendre de l'énergie ! Non, il se contenta d'emmener la chariote dans un lieu approprié et fila à l'église... Faut dire qu'arriver en retard et ne pas connaitre l'un ou l'autre marié, c'est déjà pas bien commencé. Entrant dans la bâtisse, Macsen s'avança auprès d'Airina.

- C'est bon ! Nous pouvons avancer. Lui dit-il en chuchotant.

Airina a écrit:
Le brun ne tarda pas trop à la rejoindre. Pour une fois...il progressait le Mac !
Lui souriant de sa présence, ils s'avancèrent pour choisir une place pas trop près ni trop loin de l'autel.
Juste là où il faut pour tout voir, ne rien râter et se faire discrets.

Esmica a écrit:
La jeune femme aperçoit le regard et le sourire de Miss, et lui rends un grand sourire à son tour, pour lui dire je suis là, et heureuse d'assister à votre mariage. Ils étaient très beaux tous les deux, elle écouta attentivement afin d'entendre les "oui".

Ankou a écrit:
Mon attention ne se fixa lorsque la Diacre prit la parole.
Ankou, veux tu prendre Missange pour épouse, dans la sainteté et la confiance, pour vivre avec elle dans l'amour de chaque jour?
Veux-tu faire dépendre ton bonheur de son bonheur et donner par l'exemple de votre union un signe visible de l'amitié de Dieu sur terre


Le moment était intense …
Je resserre la main de ma Miss aussi tendrement que je peux, cherche ses yeux.
Mon cœur tape si fort dans ma poitrine que je n’entends plus que lui
On bouge autour de nous, mais je ne vois plus, n’entends plus, ne vois que ces mains tenues et ses yeux dans lesquels je m’abandonne.

Je suis prés d’elle, nous y sommes, c’est le moment …

Je fixe les yeux de mon amour, ces yeux verts, couleur de mer, cette mer où l’on peut se noyer
Je prends une grande respiration …


OUI
Je peux te promettre, te jurer.

Je lui souris … nos destins sont écrits.
Je promet de t’offrir mon amour et ma main chaque jour

Je fais le serment de te chérir toute cette vie durant
Missanges pour la nuit des temps

Mimilia74 a écrit:
Moment fort que l'échange des voeux, je laisse un silence faire suite à cette jolie déclaration d'Ankou, puis je me tourne vers Missange.

Missange, veux tu prendre Ankou pour époux, dans la sainteté et la confiance, pour vivre avec lui dans l'amour de chaque jour?
Veux-tu faire dépendre ton bonheur de son bonheur et donner par l'exemple de votre union un signe visible de l'amitié de Dieu sur terre

Airina a écrit:

Les promis étaient beaux et radieux malgré leur sérieux mais on décelait chez eux un bonheur intense.
Petite émotion lors des échanges des voeux Airina suivait avec Macsen ces moments.
Elle le regardait de temps à autre munie de sa discrétion habituelle essayant de voir l'état de son voisin ne souhaitant pas que l'ennui se l'emporte.

Missanges a écrit:
Le bruit de la porte s'ouvrant fit vaciller les flammes des bougies.  Tournant ma tête je vis Airina et son ami. Je pensais au périple, aux pigeons envoyés et aux rires que j’avais eu en lisant ces mots…Chère Airina. Elle était venue de Rohan…

La pression de la main de l’homme qui se tenait debout devant moi me fit revenir les yeux vers lui.
Je promets de t’offrir mon amour et ma main chaque jour
Je fais le serment de te chérir toute cette vie durant
Missanges pour la nuit des temps

Un doux sourire se dessina sur mes lèvres.

Missange, veux tu prendre Ankou pour époux, dans la sainteté et la confiance, pour vivre avec lui dans l'amour de chaque jour?
Veux-tu faire dépendre ton bonheur de son bonheur et donner par l'exemple de votre union un signe visible de l'amitié de Dieu sur terre

Oui,

Le regardant dans les yeux, je vis sa bouche remuer doucement, sa veine tapant légèrement contre sa tempe. Je lui souris

Ankou, Je promets de te chérir et de t’aimer,
Fidèlement jusqu’à que la mort nous sépare,
De traverser avec force, les épreuves de notre vie,
Et de parcourir avec bonheur notre vie à tes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 649
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Miss et Ankou ( 21 décembre 1460 )   Sam 8 Mar - 16:52

Mimilia74 a écrit:
Cérémonie calme, paisible ou la sincérité est présente. Mimilia récupère un élan d'espoir dans le genre humain. Un sourire franc se dessine sur son visage bien pale. Elle laisse planer le silence, moment de bien être et d'émotion. Puis elle reprends la parole.

Qui a les alliances ?

Maelys a écrit:
Maelys s'était mise dans un coin et regarda avec des yeux pétillants se qui se déroulait.

Miss était si rayonnante et si belle, cela lui fit chaud au cœur, elle trouvait que sir Ankou et Miss allait très bien ensemble.

Elle se mordit la lèvre lorsqu'elle les entendit dire leurs vœux, c'est qu'elle avait une corde sensible aussi la petite.

Elle observait avec intérêt cette belle cérémonie et leur souhait des vœux de bonheur.

Obiewan a écrit:
Obiewan regardait la cérémonie. L'émotion était intense et les mariés magnifiques.

Il écouta les échanges de vœux où chacun pouvait entendre l'amour qu’ils partageaient l'un pour l'autre était évident. Il avait tous les deux traversé des épreuves mais grâce à cet amour il était ici devant leurs amis pour échanger cette promesse qui allait les unir pour la vie. Juste une confirmation de ce que tout ceux qui les connaissait savait déjà depuis longtemps.

Qui a les alliances ?

Obiewan eu un temps d'arrêt avant de ce rappeler que cette question était pour lui et par pour les mariés.

C'est moi. Les voici.




les alliances était vraiment magnifique et il était heureux de pouvoir participer à ce grand moment avec ses amis

Tuatha a écrit:
Didiou!! Elle est  en retard !!!  
Elle a piaffé d'impatience depuis leur départ de Guyenne !
Si elle avait pu souffler  sur les voiles pour que le navire aille encore plus vite elle l'aurait fait !  
Mais hélas ils sont  rentrés avec quelques heures de retard et du coup a peine sur le  quai  , elle a laissé tout le monde pour filer à l'eglise !

Surement ses vêtements sentent encore l'air iodé , mais tant pis elle n'a pas eu le temps  de se changer !
Elle grimpe le parvis de l'église quatre à quatre et pousse doucement la porte qui emet un grincement sinistre !!

Arff !!! comme entrée discréte on peut faire mieux !
Petit salut géné aux personnes présentes , elle fait un sourire aux mariés et s'installe silencieusement sur le premier banc venu afin de suivre la fin de la cérémonie ...
L'echange des alliances ... Un grand moment  ...

Airina a écrit:
Missanges s'était retournée pour sourire à la ratoune et à Macsen, apparemment leur entrée ne fut pas des plus discrètes.
Oui elle lui avait dit qu'elle viendrait par chance elle trouva un accompagnant qui la rassura en faisant cette route ensemble et avait hâte de la serrer dans ses bras et de lui présenter son ami.
Mais pour l'instant la cérémonie avançait et il ne manquait plus que les échanges des alliances pour unir à jamais leur destin.

Mimilia74 a écrit:
Les alliances furent présentées à la diaconesse.

Je vous remercie messire Obiewan.  

Je les prends dans ma main et je pose mon regard sur le couple. Je souris. J'aime prendre mon temps en ce moment. Et puis j'aime bien voir l'impatience naître dans les yeux des époux. Donc, j'observe. Puis je prends ma respiration tranquillement pour prendre la parole lorsque j'entend grincer la porte, décidément toute porte d'église doit grincer celà doit être écrit dans le livre des vertus !

Je souris.

Puis je continue.


J'ai dans la main, les deux symboles de votre union. Précieux métal formant un cercle continu. Un cercle quoi en fait !
Inséparable, telle l'union que vous êtes entrain de sceller devant le trés haut.
Au yeux du commun des mortels, ces alliances montreront votre appartenance à l'autre.

Je bénis ces alliances, qu'elles vous soutiennent dans tout les moments difficiles que tout les couples traversent un jour.

Puis je rouvre la main et j'avance celle-ci et la passe devant les époux. Ankou d'abord, et Missanges ensuite, pour l'échange d'alliance. Et je les laisse faire.

Arkazhot a écrit:
Je me pressais à l'entrée de l'église... c'est que j'étais pas en avance... Je crois bien que c'est
la premiere fois que je pénétrais dans l'église de Brest. La cérémonie avait déjà commencé
alors je me fis plutôt discret en m'installant.

--Douchka... a écrit:
Le temps passait trop vite et ne la laissait pas penser comme elle aimait souvent le faire.
Le mariage d'Ankou au bout du monde, elle se devait d'y être.
Elle appréciait Ankou depuis longtemps et Miss également.
Un bien joli couple s'était formé et une magnifique famille ils sauraient construire.
Elle galopa donc sur les chemins entre Fougères et Brest, empruntant, les raccourcis tout nouveaux dont elle avait entendu parler et laissa devant le parvis de l'église, son cheval écumant.
Elle brossa rapidement sa jupe, remit un peu d'ordre dans ses cheveux et entra doucement prendre place.
Les serments semblaient avoir été échangés.
Elle sourit discrètement aux visages connus qui croisèrent son regard puis pris place sur un banc vide pour être là pour ses amis, suffisamment visible.

Ankou a écrit:
Nos amis  entre toujours dans l’église, mais même cette foutu porte qui grince  n’arrive pas à troubler la magie de l’instant.
Il est important d’être entouré des êtres qui nous sont cher dans les grande étapes de notre vie, et quelle moment pourrait être plus important à nos yeux que notre union tant désiré.
Quel bonheur, quelle joie de les voir autour de nous, réuni pour partager notre bonheur.
Un sourire vers chaque nouveau visage.
Puis……


Missange, veux tu prendre Ankou pour époux, dans la sainteté et la confiance, pour vivre avec lui dans l'amour de chaque jour?
Veux-tu faire dépendre ton bonheur de son bonheur et donner par l'exemple de votre union un signe visible de l'amitié de Dieu sur terre


Le temps s’arrête.
Je sens mon cœur déborder, cette cérémonie est poignante

L’émotion est à son paroxysme, je ne ne peu détacher mon regard du sien
Mes mains tremblent, mes yeux s'embuent et dans un souffle, elle prononce.

Ankou, Je promets de te chérir et de t’aimer,
Fidèlement jusqu’à que la mort nous sépare,
De traverser avec force, les épreuves de notre vie,
Et de parcourir avec bonheur notre vie à tes côtés.


Cette déclaration est si belle
Est ce que je suis digne de recevoir tant d’amour ?


Je bénis ces alliances, qu'elles vous soutiennent dans tout les moments difficiles que tout les couples traversent un jour.

Personne ne parle, tant l'émotion est forte, je me demande si j’arriverais à prendre l'anneau, je tremble tellement

Je relâche mon étreinte sur sa main, prend l’anneau et lui glisse délicatement au doigt en lui souriant.

Par cet anneau symbole de notre amour, je scelle mon engagement   et te prend pour épouse.

--Kalonek a écrit:
Kalonek avait su qu'au bout de la terre, Missanges et Ankou se mariaient.
Il prit donc sa plume à défaut de ne pouvoir être près d'eux en ce jour.


[rp]Chers amis

J'ai appris la grande nouvelle, vous avez décidés de vous unir pour la vie !
Vous ne pouvez pas imaginer la joie que cela m'a fait quand je l'ai su ; joie que je vous souhaite immense.

Après les épreuves que vous avez vécues et surmontées chacun de votre côté, vous méritez grandement de vivre enfin pleinement la belle histoire que vous avez commencé à écrire ensembles.

Je suis hélas très déçu de ne pas pouvoir être des vôtres pour cet événement mais Montpellier/ Brest, même le plus rapide des étalons ne m'aurait pas permis d'être à temps à vos côtés.
Je serais près de vous dans mon cœur.
Je vous souhaite à tous deux, amour, bonheur et prospérité!

Ondine et moi allons trinquer en taverne à votre santé pour partager avec vous ce moment de réjouissance.

GOURC'HEMENNOÙ (Félicitations) mes amis !

Kalonek [/rp]

Missanges a écrit:
Qui a les alliances ?

La voix de Mimilia résonna sous la voûte et les flammes dansèrent de plus belles. La porte de l’église s’ouvrait laissant entrer chaque fois une personne différente et malgré les yeux d’Ankou me fixant ma tête tournait pour leur adresser un sourire.

Un sourire pour Maelys, Tuatha, Arkazhot, Douchka, puis la voix de Mimilia revint

Je bénis ces alliances, qu'elles vous soutiennent dans tout les moments difficiles que tout les couples traversent un jour.

Oui les moments difficiles étaient de tout temps, c’était à nous d’être vigilants, de prendre le temps de communiquer, le temps d’analyser les situations qui pouvaient faire une dispute ou chacun n’y était pour rien, les mots pouvant vexer…
Oui un couple était un défi de chaque jour, mais l’amour devait être toujours le plateau le plus haut dans la balance.
Mais avons-nous cette facilité lorsque le temps nous presse…

Je sentis le froid de l’anneau autour de mon doigt l’éclat du métal étincela et à mon tour je pris l’anneau restant.

Ankou, par la symbolisation de cet anneau tu deviens mon mari. Comme cet anneau cercle continu, que notre amour soit ainsi sans fin et tourne toujours pour grandir chaque jour plus fort.

L’anneau glissa sur son doigt, je lui souris en le regardant tendrement.

Il y aurait sans doute des disputes, il y aurait sans doute des orages mais nous savions au fond de nous que nous surmonterions cela, car au fond de nous une flamme était née pour brûler longtemps…

Maiwenn. a écrit:
Winnie était entrée discrètement, elle revenait à peine de voyage et quelques incident de parcours l'avait mise en retard et elle s'en voulait un peu.

Elle venait assister au mariage de son frère un pincement au coeur, sa vie sentimentale, à elle, était bien difficile.

Elle lui souhaitait tout le bonheur qu'il méritait du plus profond de son coeur.

Lui aussi avait traversé tellement d'épreuves. C'était son heure de sourire à la vie.

Il allait à son destin et elle devait penser à en faire autant un jour prochain.

Chacun devait retrouver son indépendance à présent, tout en restant proches l'un de l'autre.

Une autre période s'ouvrait ...

Mike.de.naueriels a écrit:
Subitement un homme fit irruption et vint s'installer dans le fond de l'église, derrière une colonne même afin qu'on le voit pas et qu'on ne voit pas surtout qu'il était en retard de 3 lignes et il demanda à son voisin.

Ils se sont déjà dit oui ???

Il se rendit compte que sa voix très portante avait résonné dans l'église...

Airina a écrit:
Ils étaient le centre des regards, face à face ils venaient de s'échanger les alliances.
Airina, émue, serra de ses mains le tissu de sa robe pour éviter que sa destre aille vers son voisin qui se serait surpris à sentir  la main de sa voisine.
Heureuse pour Missanges, elle méritait ce bonheur.
Alors que le silence regnait dans l'église une voix résonna. Trouvant celà pas discret Airina se retourna pour apercevoir une moitié de ce blond rencontré la veille.


Chutttt ....

Liocea a écrit:
Liocea avait chevauché jours et nuits sans s'arrêter pour assister au mariage de son amie.
Elle était très fatiguée quand elle réussi enfin à passer les portes de Brest. Elle passa très vite dans une auberge pour se préparer et fila à l'église, elle venait d'apprendre que la cérémonie était déjà bien avancée.
Elle entra très discrètement pour se faufiler dans un petit coin et assister au moment si beau et si doux.
Elle les entendit avec beaucoup d'émotion prononcer leurs vœux d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 649
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Miss et Ankou ( 21 décembre 1460 )   Sam 8 Mar - 16:53

Macsen_pedr a écrit:
Macsen avait assisté à la scène sans se faire remarquer. Il n'était pas très aristo lui-même, mais qu'importe. Le rohannais avait un savoir vivre, malgré son côté un peu foufou en taverne. Mais là n'était pas une taverne, un lieu de culte, alors le respect est de mise. Faire l'âne ? Non, pas ici.

La porte s'ouvrit avec précipitation, Le Pedr tourna la tête. Qui se permettait d'entré dans une église comme s'il était chez lui ?! Mike ! Cela n'étonna guère Macsen, celui-ci avait quitté sa place d'écuyer pour répondre à des gueux, que déjà un chevalier s'occupait, pour faire sa grande goule. C'est sûr il en avait.

Le jeune homme reporta son attention vers les mariés, pas besoin d'être plusieurs pour lui faire remarquer qu'il n'est pas dans une taverne ici.

Tuatha a écrit:
Elle suit la ceremonie avec attention , c'est le tout premier mariage auquel elle assiste , du moins en Bretagne ..
L'echange des alliances est un moment fort en emotion ...
Les mariés sont émus et l'assitance aussi .

Finalement elle se pensait la derniere arrivée , mais la porte n'arrête pas de s'ouvrir et se refermer , avec plus ou moins de discretion !
Petit coup d'oeil chaque fois , mais hélas elle ne connait pas toutes les personnes qui arrivent , sauf Maiwenn à qui elle fait un grand sourire !

Elle reporte de nouveau les yeux vers les jeunes mariés et l'officiante et attends le baiser final ^^  
Bin oui quoi !! C'est qu'elle a encore l'âme romanesque la jeune rousse !

Mimilia74 a écrit:
Mimilia se retient de rire en entendant Mike. Elle sourit celui-ci n'avait pas beaucoup changé depuis qu'elle l'avait croisé sur Vannes. Elle hocha la tête en sa direction. Puis sourit aux jeunes mariés.

Je vous déclare unis par les liens du mariage.

Allez en paix à présent !

Vive les mariés!


Elle se retient de demander qui voulait lui payer une choppe en taverne et lui faire visiter Brest maintenant.

Enora. a écrit:
Enora était plus qu'a la bourre, elle regarda de loin le mariage.

Elle était déçue et agacée par elle même, d'avoir loupé le plus gros de la cérémonie.

Ankou a écrit:
Ankou, par la symbolisation de cet anneau tu deviens mon mari. Comme cet anneau cercle continu, que notre amour soit ainsi sans fin et tourne toujours pour grandir chaque jour plus fort.
Elle prend la parole, ses mots me touchent tant.
Je ne cesse de la regarder débordant d’amour je suis ému de l’entendre, je l’écoute attentivement buvant chacun de ses mots.
Sa voix résonne dans mon cœur.
Elle me laisse sans voix à chaque fois …
Elle me connait si bien, sait dire les mots.
Je l’aime tant sans savoir lui dire, lui exprimer ce que je ressens


Elle glisse l’anneau à mon doigt.

Je vous déclare unis par les liens du mariage.
Allez en paix à présent !
Vive les mariés!


Oui c’était bien elle l’élue, ce ne peut être qu’elle.
Nous sommes bien ces deux moitiés identiques qui forment un tout.
Nous sommes unis pour la vie.

Je me rapproche d’elle, je peux enfin l’étreindre.
L’embrasse d’un doux baiser qui s’enflamme et devient brasier, nous partageons ce baiser brulant de notre amour, oubliant l’assistance.
Notre cœur ne fait qu’un, nous somme UN.

Je t’aime ma Dame de Coëtivy

Missanges a écrit:
Je vous déclare unis par les liens du mariage.
Allez en paix à présent !
Vive les mariés!


Mes mains sont dans les siennes et soudain mon corps est contre le sien ses bras m’entourant. Ses yeux sont brillant de mille feux. Ses lèvres se posent sur les miennes scellant ses paroles puis le baiser se prolonge…Se prolonge… Ben quoi on a le droit…

Dans un léger murmure

Je t’aime ma Dame de Coëtivy
Je t’aime mon mari

Des battements d’ailes me font lever les yeux et deux colombes volent sous la voûte bénie
Des pétales de roses blanches tombent mélangés à des brins de chardons

Tandis que des voix fusent

Vive les mariés !!



Mike.de.naueriels a écrit:
Mike se leva en souriant et applaudit les mariée. Il s'exclama ensuite à haute voix :

Vive les mariées !!!

Maelys a écrit:
Maelys s'était levée lorsque la diaconesse eu prononcée les derniers mots:

Vive les mariés


Mae avait la petite larme aux yeux, et en même toute excitée elle commença à applaudir

Vive les mariés


Et euh imperturbable, ils s'embrassèrent encore et encore

Liocea a écrit:
Liocea laisse éclater sa joie, regarde les deux époux et...
Emportée par ce moment de bonheur partagé, et le vol des colombes aux pétales blanches, lance son beau cri de crieuse, celui qui Miss connait bien.


Vive les mariés!

Tuatha a écrit:
Elle a suivit la suite de la ceremonie jusqu'à l'echange des anneaux et des voeux ... Une ceremonie bien emouvante comme seule peut l'être un mariage entre  deux personnes qui s'aiment vraiment !

L'echange du baiser "fougueux" lui tire les larmes aux yeux ! Pfiouu!! pas idée d'être aussi " fleur bleue " !! Elle se ficherait presque des claques !

Bref tout à la liesse et la joie la voilà qui applaudit egalement et crie


Vives les Mariés !!

Ankou a écrit:
Alors que les cris "vive les mariés résonnent, des grains de maïs fusent rendant la pareille à ma Missig.
Ma main glisse dans la sienne et sous la joie de nos amis nous reprenons la nef centrale.
Sur le parvis de l’église côte à côte nous attendons nos amis pour les remercier d’être venus.



Tuatha a écrit:
J'assiste fascinée à la sortie des deux époux et doucement je sors moi aussi de l'église pour m'arrêter près des deux tourtereaux afin de leur présenter mes félicitations !

Miss , Ankou !!  
Je tiens à vous présenter mes félicitations et tous mes voeux de bonheur !
Je vous souhaite plein de belles choses pour cette vie commune , mais surtout de la confiance et de l'amour et  ... continuez à vous surprendre chaque jour et à rester attentif  l'un à l'autre   , je pense que c'est là la clé du bonheur ....


Je leur sourit , ne sachant si je dois les embrasser ou pas !
Celà se fait il de la part d'une simple roturiere ?
Attendons quelques instants et nous verrons , ensuite je laisserai la place aux autres personnes présentes  

Airina a écrit:
Mariés !! Que du bonheur !!! Airina sauta de joie et s'exclama à l'unisson avec les présents

Vive les mariés !!!

Se levant souriant à Macsen elle l'entraina vers le couple qui s'avançait le long de la nef centrale jusqu'au parvis et  attendre le bon moment pour aller les féliciter.
Dès que l'occasion se présenta elle enlaça Missanges.


Miss !!! Tous mes meilleurs voeux de bonheur !!! Tu es radieuse !! Je dois te faire pleins de bisous ma belle.. un de la part de Mao, un autre de mon père Niark et ..deux pour moi !!!

Et c'est ainsi qu'elle la bisouilla quatre fois pour s'adresser à Ankou et se présenter par la même occasion ainsi que Macsen
Missanges a écrit:
Elle était arrivée avec les premiers flocons de neige et pourtant si dehors il faisait si froid son coeur était chaud.
Cette dame avait gagné ma sympathie et elle faisait partie  de notre Bretagne comme si elle y avait toujours été. Une amitié commençait et nul doute qu'elle ne finirait pas.
Je l'écoutais attentivement puis je la pris dans mes bras l'embrassant affectueusement.


Merci Tua d'être là, de vos mots et de votre chaleur d'âme.

Puis ce fut Airina la belle Airina que j'embrassais ou plutôt qu'elle m'embrassait.  Une femme formidable que cette Airina la vie tout simplement.

Merci Airina, merci de ce voyage pour venir ici, dis bien un merci à Rohan que je n'oublie pas...
Esmica a écrit:
La jeune femme le sourire aux lèvres, se leva et cria avec les autres.

Vivessssss les mariésssssss !!!!

Elle attendit un moment, avant de s'approcher des jeunes mariés, une bise chaleureuse et sincère à Miss, puis à Ankou.

Félicitations à vous deux, vous êtes tous les deux rayonnants et magnifiques. Je suis très heureuse pour vous, et vous souhaite tout le bonheur, ainsi qu'une longue vie à deux. Et bien sur pleins d'enfants.

Un petit clin d'oeil, et un grand sourire pour leur montrer sa sincérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 649
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: Mariage de Miss et Ankou ( 21 décembre 1460 )   Sam 8 Mar - 16:54

Maewenn a écrit:
Non elle ne pleurera pas. Non non et renon. Faut dire qu'elle n'a pas assisté à beaucoup de mariage la môme, surtout si près des mariés. Elle écoute, sage comme une image. Remarquez, ça change. Elle a pas encore fait de boulette. Un vrai ange cette BAMie. Nan pis elle va se faire tuyer du regard si elle fait un truc. C'est que sa soeurette, demi soeurette, plus soeurette mais soeurette de coeur elle est pas sympa en fait. Elle a le regard qui tue hein. J'aimerais bien vous y voir. Faut filer droit hein. Va pas rire tous les jours le mari, moi j'vous l'dis. L'échange des anneaux arrivent. Et lentement le visage de la môme se penche sur le coté. Bah oui, pour mieux voir hein. Un sourire se dessine. Ça c'est fait. Et elle était la. Fallait bien un évènement exceptionnel pour la faire venir au bout du monde. Les voeux sont échangés. Une nouvelle vie s'offre à eux.

Lentement, la Guérande se hisse sur la pointe des pieds pour embrasser sa soeurette. Soeurs ennemies, elles ne le sont plus. Le temps panse les blessures et apporte le pardon. Un murmure doux.

Sois heureuse, toujours.

Puis elle se place face à son nouveau beau frère qui techniquement ne l'est pas vraiment même si c'est tout comme. Elle le connait pas trop mais après tout hein. On ne lui enlèvera pas sa simplicité, toute comtesse baronnale qu'elle soit. Les lèvres se posent délicatement sur la joue du marié.

Félicitations.

Puis plus bas, moins doux que pour la mariée hein.

Et si jamais vous osez faire le moindre mal à ma soeur, j'vous tue. Enfin, après de longues et douloureuses tortures en tous genres.

Un sourire malicieux vient se dessiner au coin de ses lèvres. Elle rigole, mais pas totalement non plus. Mieux faut prévenir que guérir il parait. Un regard en coin à sa soeur et les laisse s'éloigner vers leur avenir.

Puis lentement, elle se faufile jusqu'à Airina. Un sourire.


Tu me présentes pas ?

Y'avait un truc louche la. Elle le sentait la môme. Une Ratoune avec un homme, sans rat dans les parages. 'Tention, la marraine veille.

Liocea a écrit:
On avait donné du riz à lancer, et Lio en avait pris une bonne poignée qu'elle lança le plus haut possible pour regarder chaque grain venir se coincer partout sur les deux époux. Elle sourit avant de s'avancer elle aussi pour distribuer des bisous.


Miss, Ankou, je vous souhaite tout le bonheur du monde.
Je suis aussi chargée de vous transmettre les voeux d'Olixius avec des bisous pour la mariée.
Alors on dira deux bisous de moi et deux d'Oli mais plus petits car il n'a pas pu venir na!
je rigole hein...


Elle rit en embrassant de bon coeur la splendide mariée et puis le marié aussi et toc.
Ankou et Lio ne s'étaient croisés que dans des bureaux, elle appréciait de le voir autrement en cet instant.

--Fynou a écrit:
[rp] Fyn avait reçu une invitation pour le mariage de son amie.

Et bien que pour une fois celle ci fut plutôt impersonnelle, il ne pouvait faire autrement que d'assister à la cérémonie.

N'avait-il pas été de tous ses moments de bonheurs comme de ses malheurs?

Il s'était installé dans un coin, à l'écart  loin des regards de tous ses amis, qu'il ne connaissait pas, ou seulement de vue.

Mais quand elle passa près de lui, se dirigeant vers la sortie, il lui adressa un sourire amical.

Mentalement il lui souhaita tout le bonheur qu'elle méritait ainsi qu'à son mari.


[/rp]

Airina a écrit:
Elle s'écarta des mariés pour laisser la place alors qu'une jeune femme qui lui était bien connue s'avança jusqu'à la ratoune.

Marraine !!!! Quelle belle cérémonie !!! Tu as vu comme elle est belle Missanges ? !!
Mais oui !!! Viens que je te présente !!

Désignant son accompagnateur

Maewenn..voici Macsen Pedr ! Nous avons voyagé ensemble de Rohan pour venir ici !

Elle leur sourit et laissa faire leur présentation.

Missanges a écrit:
C’est au tour d’Esmica de nous féliciter. Esmica que j’apprécie beaucoup et qui bientôt sera à notre place. Nous serons là évidemment en amis.
Merci chère Esmica, je te souhaite aussi une longue vie et beaucoup d’enfants…

La grande BAMie est là, protectrice, le rôle de sœur s’est fait  avec le temps qui l’aurait parié sûrement personne et pourtant sur ce parvis chacun peut voir les regards réels d’amour qui s’échangent.
Sois heureuse, toujours.
Mes bras l’entourent merci, merci d’être là…Toujours…

Je souris aux grains de riz venant voltiger au-dessus de nos têtes et toujours dans une robe fleurie évoquant le printemps, la belle Lio est là, fidèle depuis le début de notre connaissance. Merci d’avoir fait le voyage Lio et remercie Oli aussi pour cette pensée et à très vite, je serais présente pour vos travaux de maçonnerie… Et oui le voyage de noce sera sans doute pour bien longtemps…

Un sourire rien qu’un sourire…Je lui rends un sourire en retour le temps que nos regards se croisent et que nos pupilles se fixent. Une ombre passa dans le ciel, *lentement les ailes déployées, lentement je le vis tournoyer, et venant de nulle part il resta au-dessus de nos têtes un moment puis repartit. Le temps de regarder cela Fynou n’était plus…

Sourire à Airina ma main serre celle de mon mari…


*L'aigle noir : Barbara

Macsen_pedr a écrit:
A peine les vœux prononcé, que tous criaient déjà ! Sauf lui ! Non Macsen n'est pas de ceux qui crient dans un tel lieu. A quoi bon crier lorsqu'on ne connais ni l'un ni l'autre des mariés ?

Le voilà tiré dans l’allée centrale ! Happé par le cortège, tel un poisson emporté par le courant de la rivière. Dehors ! La luminosité l'obligea à fermer les yeux, plus qu'a se laisser guider par Airina. Miracle il voit ! Mais encore tiré par le bras.

Le temps de voir les mariés de prêt, de leur faire un sourire en guise de bonjour et

Seloute. a écrit:
J'avais pu enfin me sauver de l'emprise des nonnes qui auraient bien voulu me garder près d'elles mais j'avais trop hâte de revoir mes amis et surtout Abram pour qui le bateau avait pris un peu de retard mais son pigeon m'attendait bien sagement et se posa sur mon épaule dès que j'eus mis un pied vers ma liberté retrouvée.

Je courus vite vers ma roulotte et m'habillais en toute hâte, le mariage de Miss et Ankou avait lieu, je n'espérais qu'une chose ne pas arriver trop en retard.. je mis mon cadeau dans un joli carton et pris la route de l'église en courant..

Les mariés étaient sur les marches de l'édifice, j'arrivais à point malgré ma déception de n'avoir pu assister à la cérémonie.. je m'approchais près de mes amis les embrassant en les serrant très fort...

Félicitations et tous mes voeux de bonheur, vous le méritez et plein d'enfants...

J'ouvris mon carton et leur mis à chacun une colombe dans les mains..

Tenez !! lachez les en prononçant un voeux...


de félicitation, car pas le temps d'ouvrir la bouche qu'il fut déjà entrainé ailleurs !

Le voilà rendu devant une autre femme, d'après ce qu'il pu entendre elle était la marraine d'Airina.


- Demat itron ! Enfin il parle ! Serait-ce encore un miracle ? C'était plus une aventure qu'un voyage. Dit-il avec un sourire après les paroles d'Airina.

Maewenn a écrit:
L'accueil d'Airina est de ceux qui réchauffent toujours le coeur. Pourtant les choses pouvaient paraître compliquées depuis que ce baptême avait eu lieu. Un rat avait foutu le bronx comme on dit. Faut jamais faire confiance aux hommes t'facon. C'était devenu une vérité absolue. Alors tout charmant qu'avait l'air l'homme qui accompagnait sa ratoune, elle était méfiante la Guérande. C'est qu'elle en connaissait un paquet d'hommes. Le nez se plisse légèrement, juste ce qu'il faut pour montrer qu'elle est méfiante. Mais agrémenté d'un sourire pour tout de même paraitre agréable. Manquerait plus qu'elle joue la marraine poule tss.

Enchantée Messire.

Un sourire amusé à sa remarque.

Avec Airina, la vie est toujours une aventure.

Puis se tournant vers sa Filleule.

Dis moi, ton père est au courant que tu es ici ?

La voix se fait plus basse à sa seule intention.

Et en charmante compagnie ?

Reprenant une voix normale.

Manquerait plus qu'il me tombe dessus et qu'il m'accuse de te dévergonder. Tu sais bien comment il est ...

Puis elle se retourne vers Macsen.

D'ou venez vous ? Que faites vous dans la vie ? Quelles sont vos ambitions ? Vos projets ?

Interrogatoire ? Ouais totalement.

Macsen_pedr a écrit:
- Enchanté de même.

Répond t-il a la fameuse marraine. Macsen eu un rire intérieur en entendant la femme parlé du rat, comme quoi il n'a pas tord de préférer s'en méfier. Mais c'est qu'elle arriverait à le rendre parano ! Quoi qu'il l'est déjà notre rohanais. Et voilà que vient en prime un interrogatoire surprise. Fichtre ! Il n'a pas relu ses fiches.


- Je suis de Roc'han, comme dimezell Airina. Je ne suis que simple écuyer dans un ordre, pour le moment... Quant à mes ambitions et mes projets... J'en ai pas de vraiment définis, je préfère vivre comme la vie me viens.

Non mais, si elle croyait qu'il déballerait tout devant une inconnue, elle se trompe.

Airina a écrit:
Les présentations faites Airina ne cessait de regarder sa marraine qui semblait suspicieuse.

Mais oui il sait que je suis ici ..enfin s' il a vu le mot que j'ai posé sur la table...et là c'est moins sûr ..mais il n'est pas à Brest pour me récupérer donc...tout va bien !!!!

Puis prenant une voix basse et affichant un sourire espiègle

Charmant dis tu ? Euh...dis donc ptite marraine..

Elle se tourna rapidement vers Macsen pour le regarder un peu plus en détail...alors qu'elle le connaissait depuis un certain temps elle ne l'avait sans doute pas bien regardé. Charmant disait Maewenn...elle n'avait pas si tord.

Mais non Mae !!! Tad ne sait pas que tu es là !!

Airina fut prise d'un fou rire en s'imaginant son tad Niark se pointer à Brest.

Missanges a écrit:
Tenez !! lachez les en prononçant un voeux...

Posant délicatement mes mains sur la colombe qui me regardait de son œil rond. Je fis un vœu puis posant mes lèvres sur sa tête j’ouvris mes mains la laissant s’envoler.
Ses ailes blanches firent de gracieux mouvements et rapidement elle se posa au milieu des pigeons sous un arc de pierre d’une fenêtre de l’église.

Je pris Seloute dans mes bras l’embrassant affectueusement, je savais au fond de moi que c’était sans doute un dernier baiser…A moins…

Merci Seloute, sois heureuse aussi n’importe où tu ailles..

Je pris la main de mon mari, une route nouvelle s’ouvrait à nous et nous en étions les acteurs. À nous de forger le destin, à nous de faire que cette route soit riche d’événements et peuplée de gens que nous aimons… On avait une revanche à prendre sur la vie que nous avions eu auparavant et nous étions fort de cette expérience là.

Main dans la main nous prîmes le chemin du manoir suivit des invités.

Tuatha a écrit:
Elle n'aurait pas du sortir c'est vrai , mais elle n'en pouvait plus de rester cloitrée chez elle !
Pas qu'elle n'y est pas bien , mais la plupart du temps elle y est seule pendant que Al travaille au port !
Il y a bien les animaux qui lui tiennent compagnie , mais au bout d'un moment la conversation est plutôt limitée !
A part des "miaous " des " waouffs" et les   hénissements des chevaux , elle va bien  finir par devenir chèvre  !

C'est donc très tôt ce jour là , pendant que toute la maisonnée dort , qu'elle s'echappe de chez elle et qu'elle file en direction de l'église !
Monter les marches du parvis se révele un peu plus dur que prévu , ses forces ont bien diminué à force de rejeter toute la nourriture avalée !
Mais plus têtue qu'une rousse .....  

Elle arrive enfin devant la porte de bois massif qu'elle pousse avant de penetrer à l'interieur de l'edifice religieux !
Furtivement , telle une ombre ,  elle s'avance dans les travées et va s'agenouiller près de l'autel !  
Prier ne peux lui faire que du bien , même si elle n'est pas encore baptisée , la foi est bien là en elle et un jour elle espere pouvoir franchir le pas qui va la mener vers Aristote !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mariage de Miss et Ankou ( 21 décembre 1460 )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mariage de Miss et Ankou ( 21 décembre 1460 )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miss Mariage
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» WWE TLC - 13 décembre 2009 (Résultats)
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NARBONNE !! :: Mon Ankou !-
Sauter vers: