AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La plus belle récompense, c'est vous ! (05 Juin 1464)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 640
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: La plus belle récompense, c'est vous ! (05 Juin 1464)   Mar 5 Juil - 17:06

Missanges a écrit:
C’était un défi !
J’avais convoqué les meilleurs charpentiers et la crème des ouvriers que la Guyenne compte, afin de réaliser une tribune dans les plus brefs délais. Nous savons tous que nos ouvriers peuvent se révéler excellents lorsqu’un challenge se dresse.
Et oui, ce que femme veut ! Même les dés se seraient inclinés sur la face number six ! M’enfin je ne l’avais pas joué aux dés celle-là !
Ne mélangeons pas travail et folie du jeu !

Seulement voilà, il y a toujours un hic, c’est bien connu !
Une estrade simple était sans doute trop rudimentaire et une tribune élaborée c’était deux fois plus de temps et de celui-ci nous en manquions. Donc j’avais opté pour une formule entre deux. Simple tout en étant raffinée. Normal le beau monde cela se soigne !

Un groupe était là m’attendant, puis un homme fendit le noyau masculin venant à ma rencontre. Après les formules de politesse d’usage, j’entrais dans le vif du sujet expliquant et réexpliquant ce que je voulais. L’homme me regarda se grattant la tête, essayant de deviner mon idée, mais je voyais bien dans la lueur de ses yeux qu’il ne comprenait rien.
Il sembla un peu gêner, cherchant ses mots pour ne pas me froisser mais j’avais compris à son regard, que mes explications ne valaient pas un clou !
Je sortis un morceau de vélin et je griffonnais quelques traits
Avec mon petit croquis j’avais l’air d’un con ma mère, avec mon petit croquis…
Sa réaction ne fut pas meilleure. Je sentis de légères gouttes venir perler le long de ma colonne vertébrale. Il allait m’énerver celui-là !
Respirer, se calmer, self contrôle !


- Vous savez vous pouvez me dire franchement si vous ne comprenez rien, je ne me vexerais pas.
- Ben ma p’tite dame votre dessin est parfait
-Humm, vous voyez j’ai comme un petit doute là
- juste que je ne comprends pas trop je dois être mal réveillé

Posant mon projet sur un baril je posais mon doigt sur un point du croquis.

Donc voilà mon idée.
- Nous avons ici la mairie, deux tavernes et en face une allée de bosquets. C’est au milieu entre le bosquet majeur et celui de la luxure que je voudrais que vous édifié la tribune.
En terme clair une grande estrade gigantesque avec deux escaliers de chaque côté pour y accéder.
Un escalier pour monter sur la plate forme et un autre pour en redescendre. Ainsi c’est net et classe !
Bref vous voyez le truc ?


Le type semblait compliqué tout de même, tournant et retournant mon croquis dans tous les sens. Sérieux il est bien mon dessin ! Soudain il ouvrit sa cape et l’espace d’un instant je pris peur. Avec tous les ouvriers de Bordeaux j’étais tombée sur exhibitionniste. Comme s’il comprit mes pensées il eut un petit sourire narquois et sortit une plume. Il ratura mon dessin qui prit une autre forme, celle de mon idée…Son visage se tourna vers moi et d’un sourire amusé


- c’est cela ma p’tite dame que vous désirez.

Pff, se fiche de moi en plus.

- Oui c’est un peu cette idée.

Va pas non plus, lui dire que c’est exactement ça !

- Vous allez déforester les villes voisines avec ses quantités de bois !!
- Ou bien donner du travail aux charpentiers…

Comme la Miss se rattrape bien là !

Nous partîmes d’un rire et d’une élégante révérence il me salua. Sa voix résonna dans l’air distribuant des ordres et subitement ses hommes devinrent des fourmis courant de partout.
Des stères de bois couvrirent le sol et les ouvriers débitèrent maniant haches, scies et ciseaux. Des planches s’entassèrent, s’empilèrent, s’élevèrent, afin de réaliser une tribune gigantesque pour un événement tout autant.
Alandrin a écrit:
Alandrin se promenait un peu en ville, profitant d'un moment libre. Il avait intérêt à s'y habituer parce que sous peu, du temps libre, c'est pas ce qui allait lui manquer... Il reconnut une voix au détour d'une rue. Un peu agacée la voix.

Lorsqu'il y entra, il vit un véritable chantier. Du bois partout, un type qui s'agitait dans tous les sens et une mairesse qui semblait satisfaite. Il s'approcha d'elle pour la saluer et se renseigner, parce qu'il ne voyait pas bien pourquoi elle faisait construire une caraque dans une rue, vu la quantité de bois.


Bonjour Missanges. Comment vas-tu? Dis moi, les navires, c'est mieux si tu les fais construire au chantier naval tu sais. Pour la mise à l'eau, tout ça.
Missanges a écrit:
Les minutes s’égrènent faisant tourner les heures et ainsi vont les journées dans un rythme infernal…
La tribune venait de s’ériger et les ouvriers finissaient de nettoyer la place. Une voix puis un visage apparut


Bonjour Missanges. Comment vas-tu? Dis moi, les navires, c'est mieux si tu les fais construire au chantier naval tu sais. Pour la mise à l'eau, tout ça.

J’éclatais de rire tout en lui faisant la bise, mais au moment de lui répondre un murmure monta lentement dans l’air.
Des voix fusèrent…
C’est la Duchesse, c’est la Duchesse…
Un bruit de bottes martelant en cadence le pavé couvrit peu à peu les cris, les sons… Les gardes arrivèrent se déployèrent formant une rangée de chaque côté des escaliers menant à la tribune.
Et là, au milieu de la garde, la Duchesse Millie d'Equalon en personne en cadence avec ses gardes s’avança majestueusement portant le poids de toute la Guyenne sur ses épaules…

Mon regard se porta sur sa grâce, nos iris se croisèrent, je lui souris. Son visage irradié de bonheur c’était sans doute une petite échappatoire à tant de travail. Dans les mains de la Duchesse se tenait un petit coussin où dormaient des médailles. Soudain un rayon de soleil fit étinceler chaque récompense. Un grand silence se fit

Un léger signe de tête de la Duchesse envers sa garde et la Duchesse stoppa sa course sur la première marche de bois.

Je me plaçais en bas de l'estrade pour la recevoir.
--Millie.d.Equalon. a écrit:
Elle avait échangé de nombreux courriers avec Missanges, la mairesse de Bordeaux, au sujet de sa venue en ville et de l'événement qui était prévu.
Le Lundi, elle avait quitté sa table de travail plus tôt et après s'être apprêtée, avait quitté l'Ombrière à pied pour se rendre à l'endroit qui avait été convenu.
Parcourant la courte distance qui séparait le palais du lieu de la cérémonie,en marchant au centre de sa garde, elle arriva sur la place où se trouvait une grande estrade, un coussin de velours rouge dans les mains.
Un sourire s'afficha sur ses lèvres lorsqu'elle aperçu l'estrade. Vu la taille de l'ouvrage, si il y avait une brusque inondation, ça pourrait servir, sinon de barque, mais au moins de radeau. Ils seraient surs d'avoir les pieds au sec.
Elle s'approcha de la jeune femme qui l'attendait au pied de l'escalier, les gardes s'étant arrêtés à quelques pas de là.
Lui souriant elle la salua.


Bonjour Miss, comment vas tu ? Tu as fait les choses en grand je vois. Sacré estrade que voilà. Tu attends beaucoup de monde dessus ?
Missanges a écrit:
Bonjour Miss, comment vas tu ? Tu as fait les choses en grand je vois. Sacré estrade que voilà. Tu attends beaucoup de monde dessus ?

La Miss s’inclina devant la duchesse et lui sourit.

Je crois que pour une grande personne comme vous, il faut le matériel adéquat. Je suis heureuse de votre venue et vous souhaite la bienvenue à Bordeaux. Voici une bouteille de notre meilleur Bordeaux, meilleure année et tout et tout, témoignage de notre bon accueil.
Mais avant de commencer cette cérémonie, je voudrais vous remercier du temps que vous accordez à celle-ci.

La Miss laissa passer la Duchesse en premier puis arrivés toutes deux sur la plate forme elle regarda le petit coussin.

Nous contribuons tous, habitant que nous sommes à faire rayonner notre ville.
Mais certaines personnes pourraient ne rien faire,
Sauf qu’elles ont un p’tit quelque chose en plus !
Leurs personnalités, leurs engagements, leurs tonus,
Elles ont choisies d’être actrices de notre terre !

Et en ce sens j’aimerais remercier certaines de ses personnes qui se dévouent pour que nous ayons une ville qui bouge, qui attire.

La première personne exerce sa fonction depuis 27 ou 28 mois avec passion je dois dire.
Car il faut avoir de la passion pour tenir depuis tant de temps et surtout donner de celui-ci.
Il a du écrire et écrire des centaines de lettres afin de demander aux habitants de déménager pour construire la ville près du port. Et d’une grande plaine une ville est née sous ses doigts.

Un travail de fourmi afin que bloc par bloc nos remparts s’érigent et à ce jour nous pouvant dire que nous avons 180 pans de rempart.
Des arbres, des fontaines et autres décors afin de faire rayonner notre ville.

Mais il en parlera sans doute mieux que moi aussi j’appelle le Vicomte de Nérac, Hec_desbaumes à venir nous rejoindre
Hec_desbaumes a écrit:
C'était bien connu, Hector n'était pas homme à s'étaler en gargote ni en hall. Il avait ses
petites habitudes et si personne ne le tenait informé des choses qu'il se passait en ville,
il n'allait pas chercher. Voilà un petit défaut qui pouvait être agaçant qu'il devait améliorer
dans ses habitudes. Malheureusement à cet âge c'était bien difficile de changer, dîtes à un
âne de manger du foin, s'il ne veut pas, il ne le fera pas. Fort heureusement il s'avait aussi
s'investir et s'il était parfois absent pour certains sujets, il était très présent pour d'autres.

Le matin même il reçu une missive de la Maire de la ville pour rejoindre un endroit.
C'est avec surprise qu'il découvrait une estrade, ce coquin n'était comme d'habitude pas
au courant de la fête. Il saluait alors ici et là les bons gens et s'installa avec les siens pour
écouter le discours de Missange.

Citation :
Nous contribuons tous, habitant que nous sommes à faire rayonner notre ville.
Mais certaines personnes pourraient ne rien faire,
Sauf qu’elles ont un p’tit quelque chose en plus !
Leurs personnalités, leurs engagements, leurs tonus,
Elles ont choisies d’être actrices de notre terre !

Et en ce sens j’aimerais remercier certaines de ses personnes qui se dévouent pour que nous ayons une ville qui bouge, qui attire.

La première personne exerce sa fonction depuis 27 ou 28 mois avec passion je dois dire.
Car il faut avoir de la passion pour tenir depuis tant de temps et surtout donner de celui-ci.
Il a du écrire et écrire des centaines de lettres afin de demander aux habitants de déménager pour construire la ville près du port. Et d’une grande plaine une ville est née sous ses doigts.

C'est vrai que le Maire m'avait écrit pour me demander des informations sur l'oeuvre de la
ville. J'écoutais les paroles qui me venaient droit au coeur, j'étais même émue et touché par
la situation. Au son de mon nom, j'arrivais fièrement en souriant et inclinant ici et là ma
tête en direction des regards que je croisais.


Citation :
j’appelle le Vicomte de Nérac, Hec_desbaumes

Et voilà que j'étais sur l'estrade.
--Eustache a écrit:
Eustache n'avait pas tardé à réagir à l'invitation de Missanges. Il ajusta son foulard, son chapeau et timidement mais fièrement, il alla se fondre dans la foule qui assistait à la remise des médailles de la ville.
Alandrin a écrit:
La Duchesse arriva en grandes pompes, entourée de gardes. Lorsqu'il vit le petit coussin, Alandrin comprit se qui se passait. Les gens commençaient à se rassembler. Et lorsque Hec fut appelé par Missanges à monter sur l'estrade après avoir fait son éloge, Alandrin l'applaudit fortement. Il avait été, comme tous, largement favorable à ce qui se passait là pour Hec tant il avait donné et donnait encore de son temps pour Bordeaux. Un personnage de l'ombre qui fait que la capitale est si agréable à vivre.
--Millie.d.Equalon. a écrit:
Elle regarda son vieil ami traverser la foule, sortir de l'ombre pour se mettre à la lumière face à tous. Il était reconnu pour tout ce qu'il avait fait pour la capitale et elle était ravie de lui remettre cette médaille.
Une fois qu'il fût sur l'estrade elle se tourna vers lui en souriant.


Cher Vicomte, cher Hec, cher papy..............
Je suis ravie de t'accueillir sur cette estrade en ce jour qui voit ton travail pour la capitale récompensé.
La mairesse Missanges ne pouvait pas te rendre plus d'hommage qu'en demandant à ce que tu soit décoré de la médaille d'or de la ville de Bordeaux, pour ton travail remarquable à l'urbanisation.
Je suis donc chargée, et c'est avec une grande fierté que je le fait, de t'offrir cette récompense.


Elle s'approcha de lui, et lui épingla la médaille sur le revers de sa veste.



Mes félicitations, elle est bien méritée.
Missanges a écrit:
Il avait gravi les escaliers venant chercher la récompense du jour, sachant que celle-ci était bien petite face aux nombres de traits et la pénibilité de trouver des espaces encore libre afin que chaque habitant puisse s’établir. M’enfin heureusement que tout le monde n’avait pas une ménagerie ^^
Je m’inclinais lors de son passage afin de le saluer, puis j’écoutais poliment le discours de la Duchesse Millie.
C’était les premières médailles de la ville et elles resteraient pour les maires suivants si tel sera leur vouloir.
J’applaudis comme il se doit en fin de remise.


Sincères félicitations Vicomte de Nérac.

Un sourire envers la Duchesse et on enchaine…

La seconde personne est un ancien maire. Il faut tourner les pages du registre des maires dans la grande bibliothèque pour retrouver l’année. Et celle-ci date du 05 décembre 1458.
Il fera sept mandats en connaissant une révolte à lui de nous dire si celle-ci fut légitime ou bien illégitime.


J’appelle le Senhèr Pandacool.

Je souris voyant Eustache rajuster son chapeau. Il porterait fièrement la médaille jusqu’au retour de son maître, qui encore une fois était parti promouvoir notre célèbre vin sur les routes.
Alandrin a écrit:
Alandrin applaudit son ami lorsqu'il reçut la médaille de la Duchesse. Il la méritait amplement. Lorsqu'il redescendit de l'estrade, Alandrin lui sourit et lui glissa un mot de félicitations.

Un autre membre important du Conseil Municipal fut appelé. Alandrin savait qu'il était sur les routes pour faire découvrir les vins du bordelais et découvrir de nouveaux cépages aussi. Bref, pour vivre sa passion. Aussi Alandrin se demanda-t-il qui allait monter en son nom.
--Eustache a écrit:


Malgré qu'il ait été prévenu, Eustache sursauta en entendant le nom de son maître.
Mais enfin, pensa-t-il, Madame la Maire sait quand même que mon maître est sur les routes et pour un bien long voyage.
Mais habitué à s'adapter à toutes circonstances, il ajusta don foulard, son chapeau, se leva et, tout rouge, se dirigea vers l'estrade. Du monde il y avait, mais point de ses connaissances à lui. Dommage pensait-il, car mes amis auraient été fiers.
Puis il pensa à ces longues années passées au service de son maître, à l'assister, recevoir ses amis, ses relations. Plus il avançait et plus il relevait la tête, fier d'être la!


Arrivé au haut de l'escalier, il attendit qu'on l'appelle ou lui fasse signe, comme on lui avait toujours appris.
Missanges a écrit:
Du haut de la tribune mes yeux ne quittèrent pas Eustache. Pendant les quelques secondes qui suivirent, l’appel du conseiller Pandacool, il y eut un mouvement de foule. Celle-ci s’écarta laissant passer le fidèle serviteur du domaine des Chardons.
Il gravit les marches accompagné sans aucun doute par mille sensations. Il était fier de recevoir cette récompense et Panda serait encore plus heureux de voir cela.

J’avançais vers lui tendant ma main afin de l’accompagner sur l’estrade mais…
Taratata c’était la Duchesse qui l’intéressait…
Mes yeux croisèrent ceux de la Duchesse et je souris…
--Eustache a écrit:


Que aventure, que aventure! pensa Eustache en s'épongeant.

Car enfin, si ses fonctions de majordome lui avaient permis de côtoyer les grands de ce monde, il avait l'habitude de se tenir à l'écart, toujours discret et prêt à satisfaire leurs moindres désirs. Mais ici, c'était bien différent, c'était lui que les gens regardaient, que la Duchesse allait charger de remettre une médaille à son maître Panda, à qui la Dona Missange tendait la main pour le mettre à l'aise.....

Il devenait cramoisi rien que d'y penser, mais retomba les pieds sur terre, en pensant que si La Toinon avait été là, elle aurait certes été fière, mais sans doute un peu jalouse aussi! Et ses amies du lavoir vont pas rater l'occasion de la faire marcher.... vous connaissez les femmes!
Missanges a écrit:
Ben voilà, on y était !
La Miss regarda la foule la main tendue et imagina un instant les regards de celle-ci sur elle. Ben non, ce n’était pas imaginaire c’était bien réel ! Elle s’était pris un vent par le père Eustache !
Celui-ci s’avançait les yeux humides.

Ce fut à ce moment qu’une voix railleuse fit interruption dans ma tête. "T’as pas l’air con avec ta main en l’air, tu demandes l’aumône sans doute…"

De toute façon toutes les personnes regardaient Eustache donc pas de souci à se faire qui aurait vu hein !
Je pris lentement le serviteur de Panda par le bras en marmonnant Panda va passer un sacré quart d’heure au Conseil tiens !
Et nous stoppèrent devant la duchesse


Votre grasse, j’appuyais un peu sur les consonnes me vengeant volontairement de ce vent.

Voici Eustache le fidèle serviteur de Pandacool absent de Bordeaux actuellement. Parait qu’il fait la promotion actuellement de notre vin mais je suis sure…
Les yeux d’Eustache se posèrent sur les miens et je compris qu’il ne fallait pas plaisanter. Enfin c’est certain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 640
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: La plus belle récompense, c'est vous ! (05 Juin 1464)   Mar 5 Juil - 17:10

--Millie.d.Equalon. a écrit:
Regardant l'homme qui s'approchait, elle haussa légèrement les sourcils. La Mairesse avait appelé le sieur Pandacool et c'était une autre personne qui arrivait.
Elle regarda Miss d'un air légèrement interrogateur alors que l'organisatrice de la cérémonie tendait la main à l'inconnu qui la dédaigna.
Décidément, la situation devenait étrange surtout que la jeune femme semblait connaître l'arrivant.
Serait-ce que Panda s'était déguisé pour surprendre tout le monde ? Qu'il voulait faire du genre : "TADAMMMMM j'arrache mes vêtements, je tombe le masque et c'est moi que v'la"?
Le mystère fut vite éclairci lorsque la mairesse prit la parole pour lui présenter celui qui lui faisait maintenant face.
La duchesse retint un rire lorsqu'elle réalisa que son raisonnement était totalement farfelu.
Dommage ça aurait été marrant si ça avait été ça.
Reprenant ses esprits, elle sourit à l'homme devant elle, puis prit la médaille qui devait revenir à Pandacool.


Sieur Eustache, je vous remercie d'être venu recevoir la récompense que le sieur Pandacool a mérité. Il a de la chance d'avoir un homme de main aussi dévoué que vous.
Je vous serai gré de bien vouloir lui transmettre mes paroles.
La ville de Bordeaux lui remet cette décoration par mon intermédiaire, pour le remercier de son investissement personnel au sein du conseil municipal depuis de longues années, il est, si je ne m'abuse, le plus ancien membre du CM de la capitale.
Elle le remercie aussi de son investissement pour son métier de vigneron et de la façon dont il s'occupe de sa cave à vin pour faire connaitre dans les autres provinces le nectar de notre région. C'est pour cela que je vous donne, afin que vous lui remettiez, cette médaille d'argent.




Elle eut un léger moment de flottement, devait-elle l'accrocher ou la donner ? Elle décida de l'accrocher. S'approchant du Sieur Eustache elle lui épingla sur le revers de sa veste et se recula de quelques pas en souriant.
--Eustache a écrit:


Très fièrement, Eustache bomba le torse et tira sur son gilet afin de le tendre et rendre l'accrochage plus facile.

Merci, Dame Duchesse, de m'agrafer cette médaille. C'est un grand honneur pour moi de la recevoir, même si c'est au nom de mon maître. Je suis à son service depuis qu'il est arrivé à Bordeaux et très fier de l'être.
J'ai vu grandir cette ville, ai connu moi aussi des évènements souvent oubliés ou méconnus, comme le siège de la ville par ces brigands que l'on nommait l'Hydre, des joies, des conflits, départs d'amis, installations d'étrangers, visiteurs....
Bien entendu, mon maître pourrait bien mieux parler de tout cela que moi.
Je ne manquerai pas de lui remettre cette médaille qu'il mérite largement et lui répéter l'éloge qui vous lui avez fait.


Au fur et à mesure qu'il parlait, ne sachant que dire, il sourit mais ne pouvait cacher son émotion, son visage d'empourprait à nouveau. Il recula respectueusement de quelques pas et chercha presque implorant l'aide de Missanges pour le raccompagner à sa place.
Missanges a écrit:
J’écoute attentivement Eustache et mon esprit s’emballe sur ce qu’il prononce. C’est ainsi que la Miss fonctionne… Pas besoin de fiche, de note ou de programme c’est toujours au feeling.
Une petite idée pour une future animation…Mon esprit s’évade mettant en scène un projet.
Soudain je sens un regard qui me fixe et je reviens doucement sur le présent.

Les yeux d’Eustache me dévisagent appelant à l’aide. Je tourne mon visage afin de voir si ce n’est pas une personne derrière moi parce que, un vent c’est déjà bien mais deux ça va pas le faire. Une main qui fait style de remettre une boucle rebelle en place et hop les yeux qui détaillent le fond de l’estrade. Personne ! C’est pour ma pomme !
Sans déconner j’ai quoi à Aristote ! Le type me snobe et là il m’implore quant je dis que les gars ne savent pas ce qu’ils veulent …

Pfff ! Et voilà la Miss qui s’avance ne pouvant laisser le serviteur de Panda dans la mouise.
Je tends mon bras afin que sa main se pose sur celui-ci et doucement je murmure.
C’est bien par respect de votre âge hein autrement je vous aurez pincé ! Non mais !

Il est tout chaud, tout bouillant l’Eustache va nous claquer entre les doigts, je n’assure pas le bouche à bouche moi ! Je tape en touche, après tout c’est la duchesse qui le met dans cet état se débrouillera avec. Elle doit bien avoir quelques notions de médecine pour le retaper.
Eustache se pose sur une chaise, sans déconner du rouge il passe au blanc, va être transparent tout à l’heure !


Dites Eustache vous allez bien ? On peut continuer…

Eustache me sourit me faisant signe que tout va bien. Ouf ! Mes lèvres se posent sur sa joue et doucement je lui dis. Félicitation
Allez la suite…

Alors pour la troisième et dernière personne récompensée par la duchesse j’appelle un enfant du pays Poï Poï Poï Poï...

Il se mettra rapidement au service de Bordeaux. Acteur du Conseil Municipal il sera également Sergent De police.
Mais c’est sur les routes qu’il aime être et je vous assure que ce n’est pas simple de le faire rester dans sa ville !

J’appelle le Senhèr Judemiko.
Judemiko a écrit:
Judemiko arriva avec un peu de retard , il monta sur l'estrade prêt de Missanges

Merci pour cette récompense , vous me faite honneur en me donnant cette médaille .
Je ne suis pas homme de grand discoure , je vais faire vite .
J'ai toujours aimé aider notre belle ville de Bordeaux . Je suis ici depuis maintenant 6 ans et j'ai pu faire de belle rencontre .
Je pense que beaucoup d'entre vous mérite aussi cette récompense et je veut la partager avec vous tous .
Que vous soyez boucher , meunier , boulanger , forgeron , simple cultivateur ou autres , vous aidez la ville a grandir . Continuons comme cela et Bordeaux seras la plus grandes ville jamais vu .

Merci


Judemiko pris sa médaille et descendit partagé sa récompense en invitant tous le monde a boire un verre qu'il offriras avec plaisir a qui viendrais avec lui .
--Millie.d.Equalon. a écrit:
Elle regarda l'homme qui semblait pressé. Il arriva rapidement sur l'estrade.
Elle n'eut la médaille qu'un bref instant dans les mains, même pas le temps de dire un mot que déjà le sieur Judemiko s'en était saisi et faisait son discours de remerciement.
Elle le regarda amusée, ça lui faisait ça de moins à dire.
Et que rajouter de plus une fois qu'il eut terminé ?
Rien du tout car il avait déjà tourné les talons, sans même une salutation.
Elle regarda Miss interrogative puis haussa légèrement les épaules, se retenant de rire.
Décidément il était pas commun cet homme là.
Alandrin a écrit:
Alandrin applaudit le MA de leur ville lorsque la médaille lui fut remise. Comme toujours, il semblait mal à l'aise et son discours fut rapide. La ville lui devait beaucoup et il était toujours prêt à aider. Voilà trois beaux récipiendaires se dit-il, qui font honneur à Bordeaux.
Missanges a écrit:
Ne pas la regarder !
Surtout ne pas la regarder…
Mon œil accroche son regard semblant me dire c’est qui ce coup de vent !
Sérieux il nous fait quoi notre Jude. J’vous jure entre l’Eustache et le Jude on s’ennuie pas !

Sacré Jude un homme attachant cependant pour celui qui va au delà des apparences.

Je regarde la duchesse en souriant.


L’appel de la route sans aucun doute c’est un Marchand Ambulant dans l’âme ! Merci Jude pour l’invitation à boire cela sera dans un petit moment. Félicitation

Je m’avance vers la duchesse

Très chère duchesse Millie, merci de ce temps accordé et surtout merci pour cette remise de médailles. J’ai voulu pour ces trois personnes une personne prestigieuse pour un hommage tout autant et je crois que nous avons réussi. Je pense qu’il va y avoir maintenant des réclamations…


La Miss tenait à remettre cette médaille à celui qu’elle allait appeler. Un ami et surtout une personne avec un grand cœur.


J’appelle le Senhèr Alandrin.
Alandrin a écrit:
Alandrin applaudissait encore lorsque Missanges reprit la parole. Ses mots mirent quelques secondes à trouver le chemin de son cerveau et il écarquilla les yeux. Comment ça on l'appelait? Il n'avait rien fait à côté des trois hommes appelés et décorés juste avant.

Il se leva timidement et avança pour monter sur l'estrade, n'osant regarder autour de lui. Il sentait déjà certains regards désapprobateurs, voire haineux. D'ailleurs lui-même ne comprenait pas bien en quoi il avait mérité d'être appelé. Il approcha de Missanges et lui murmura.


Dis, tu t'es pas trompé de nom?
Missanges a écrit:

Je souris voyant s’avancer l’ami Alandrin. C’était une personne de grande modestie qui œuvrait pour Bordeaux en silence. Témoignage des grandes personnes qui n’ont pas besoin de se vanter pour acter un état de fait !
Ses yeux semblaient me questionner puis il murmura


Dis, tu t'es pas trompé de nom?

Je lui souris.

Il est d’usage de toujours récompenser les anciens, car généralement c’est eux qui ont œuvré le plus souvent dans leur ville voire Duché. Mais les anciens ne sont rien sans les jeunes qui montent, sans cette force qui avance et qui souvent bouscule les habitudes.
Je pense qu’il faut aussi les récompenser pour les encourager à s’investir.

C’est pour cette raison que je fais deux distinctions. Les grands par la plus grande dame et les nouveaux par moi.

Aussi Cher Alandrin je suis heureuse de te remettre cette médaille de bronze pour ces deux mois au sein de notre Conseil Municipal. Merci pour ton travail.




Une médaille sur un grand torse waouu ça pète ! Je lui fis la bise.
Alandrin a écrit:
Pour une fois, le colosse ne trouvait rien à dire. Il se sentait un peu mal à l'aise. Très fier de cet honneur inattendu mais quand même. Il laissa Missanges accrocher la médaille à sa poitrine et lui fit la bise aussi. Il lui fit un petit sourire gêné avant de prendre la parole.

Merci à vous madame le Maire. C'est un honneur pour moi de recevoir cette médaille des mains d'une grande Dame, même si elle s'en défend. Je suis surtout heureux et fier de pouvoir servir la ville avec les autres membres du Conseil Municipal et je continuerai tant que l'on voudra bien de moi et que j'y serai d'une quelconque utilité.
Missanges a écrit:
Des cils qui se baissent et qui se relèvent doucement, mouvement imperceptible mais pour la Miss c’est un signe d’émotion et les mots d’Alandrin lui vont droit au cœur. Touchée !

Une tête qui s’incline pour remercier celui qui au fil des jours et devenu un ami comme d’autres personnes ici à Bordeaux. Un cercle qui se forme lentement sans rien demander prenant simplement l’amitié qui se tend.


Il faut toujours que vous retournez les situations, l’honneur est pour moi.


Un sourire en le regardant, le voile furtif d’émotion glisse la Miss continue

Il est sur tous les fronts afin de vous divertir, il nous fait rire et relève les challenges chaque fois. Donnant de sa personne en peu de temps, il devient LE animateur de choc ! Nouveau Bordelais et pourtant il a tout d’un grand même sa famille…N'oubliez pas son nom, cela sera une valeur à compter pour Bordeaux !

J’appelle le Senhèr Virgile.
Alandrin a écrit:
Alandrin prend les mains de Missanges dans les siennes et les serre doucement en inclinant la tête.

Merci encore.

Puis il descend de l'estrade et retourne à sa place, alors que Virgile est à son tour appelé par Missanges.
Hec_desbaumes a écrit:
Je bombais le torse pour que la Duchesse puisse accrocher ma médaille. Je l‘a
congratulais qu’un sourire.


Si vous le permettez Damoislle Missanges, votre Grâce, j’aimerais dire quelques mots.

Je laissais un instant de blanc, une pause, un soupire, pour laisser le temps à l’auditoire
de se dire « merdouille, il va être chiant ».


Mes chers amis, chers borddelais.
Ce jour Damoiselle Missanges a décidé de récompenser les bordelais les plus assidus dans
leur travail. Je suis particulièrement fier d’avoir été sélectionner pour cette distinction.
Vous le savez, j’œuvre à la maire de Bordeaux depuis maintenant quelques mandats, c’est le
28 ème. J’ai eu la chance de connaître bien des maires qui m’ont à l’exception d’une, tous
fait confiance pour exercer la tâche d’urbaniste.
Au début ou j’ai récupéré ce poste, il était tenu par Dame Ralas, qui est une figure
emblématique de la ville pour les plus anciens d’entre nous. Elle tenait un cadastre depuis
plusieurs années. C’est dans la continuité de son travail que nous avons pu poursuivre
notre engagement.
Bordeaux et son ancienne ville se trouvait plus à l’Ouest de l’actuelle enceinte urbaine.
Ses ruines sont là ou maintenant se trouvent les champs. C’est à force de demandes et de
vos efforts et investissement que nous avons construit une ville plus près du port, dessinée,
conçue pour vous tous.
Je ne vais pas vous dire que je n’ai rien fait ni que mon œuvre fût facile mais sans votre
collaboration, sans votre aide, sans les investissements nous n’aurions jamais réussis ce que
nous avons fait.
Pour en arriver là où nous en sommes il nous a fallu une étroite collaboration, une relation
de confiance avec tous les bordelais. Cette récompense n’est pas que la mienne, elle est un
peu à vous tous.
Merci aux dames Missanges, Kateyll, Cheyen, et au Sires…. pour leur aimable confiance.
Aujourd’hui Bordeaux est dotée de 180 pans de muraille, nous avons des lois d’urbanisme
innovantes, nous sommes d’ailleurs les premiers a en avoir mis en place. Bordeaux est une
ville très bien équipée, qui dispose de bâtiments et d’infrastructures unique au monde.
Elle et la plus belle du monde.
Bordelais, soyons fier, car nous sommes forts, ensemble, nous sommes invincibles,
« Advienne que pourra la Guyenne brillera ».


Je m’inclinais vers les gens et allais proposer une bise aux deux protagonistes, sa Grâce
la Duchesse et le Maire de la Capitale.
Missanges a écrit:
Je souris un instant voyant le Vicomte de Nérac bomber le torse. Il était fier et pouvait l’être. Son travail était parfait.

Il prit la parole et résuma en quelques phrases deux années de travail. Des paroles insignifiantes pour celui qui écoute distraitement pour celui ne s’étant jamais investi, mais ceux qui ont donné savent le travail que cela représente.
Être actif, être présent, être compétant, c’est une chance pour une ville.

Bien sûr que tout cela était un travail d’équipe avec des hauts et bas, avec quelques tiraillements parfois, comme dans une famille. La Miss n’incriminait personne sur ces états de faits, elle se savait têtue parfois trop…Mais elle avait tant travaillé en Bretagne qu’elle savait ce que c’était.


Il s’avança me faisant la bise.

Je rendis celle-ci avec plaisir le regardant dans les yeux.

Sincères félicitations j’ai un petit plus pour vous, vous ne pourrez pas dire que je n’y mets pas du mien…Petit sourire taquin.

Lors de mes recherches pour noter les maires, j’ai retrouvé votre nomination à l’urbanisme.
Vous l’aviez sans doute dans un tiroir…Mais au cas où le voici


Ma tête se baissa afin de le saluer respectueusement.



Citation :


En ce jour le X du mois de Janvier de l'an de grâce MCDLXII,

Les membres de l'ancien conseil ont été remercié de leurs contributions à la ville et sa gestion, afin de reformer un nouveau conseil sur de nouvelles bases. Leur réintégration au sein de ce dernier leur sera proposé une fois sa mise en place achevée.

Nous, Basile de Pelamourgue, Bourgmestre de Bordeaux, faisons savoir la nomination de messer Hec Desbausmes, en tant qu'urbaniste, Donà Sysley Desbausmes, de Donà Constance, Donà Vipsinia et Messer Saintvicious en tant que Tribun, au sein du conseil bordelais.

Faisons par la même savoir à tous, qu'ils peuvent présenter une lettre motivée, s'ils désirent intégrer le conseil bordelais.

Sera communiqué et informé dans les jours suivant, l'organisation du conseil bordelais.

Faict à Bordeaux
Le X janvier MCDLXII





Hop on continue !!

Nous terminerons cette série de récompense par deux personnes. Un homme une femme chabada-bada mais s’ils ont la chanson ils ne chantent pas ensemble…
Nous ne pouvons récompenser tout le monde mais à travers eux toute une corporation est remerciée. Femmes et hommes de l’ombre qui chaque soir défendent nos murs. Ils se sont succédé plusieurs fois avec leur armée ne comptant pas leur heure ni leur pain et pour les remercier


J’appelle la vicomtesse de Montcuq et le Duc de Castelnau-Montratier, Seigneur de Carignan
Virgile_rollon a écrit:
Virgile arriva sur la pointe des pieds en regardant les personnes déjà présentes :

heu..... on m'a demandé de venir ici. C'est pour une animation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Admin
Admin


Messages : 640
Date d'inscription : 07/04/2012

MessageSujet: Re: La plus belle récompense, c'est vous ! (05 Juin 1464)   Mar 5 Juil - 17:14

Kronembourg a écrit:
La plus grande récompense que l'on puisse recevoir lorsque l'on possède déjà tout ; les titres, les honneurs, la respectabilité, les faits de guerre, et même une place au sein de la Très noble assemblée des Pairs de France ( et puis surtout le collier du porc-épic sur lequel il bavait depuis des mois ) c'est peut-être de se voir remettre une distinction liée à deux grandes valeurs qui tendaient à se perdre ces dernières années : Le don de soi sur le long terme, et l'humilité.
Il savait que Exaltation avait énormément oeuvré pour Bordeaux, même s'il prétendrait évidemment le contraire en public. Mais il éprouvait un sentiment positif évident à l'idée que sa longue implication en différents domaines soit aujourd'hui reconnue.
Il l'accompagna donc, puisqu'elle l'avait invité. Et salua les présents déjà ur place.
Missanges a écrit:
heu..... on m'a demandé de venir ici. C'est pour une animation ?

Je vis s’avancer Virgile et un sourire étira mes lèvres.

Cher Virgile tu es cette force qui avance et qui bouscule chaque jour le cœur de notre ville. Tes mots, ton entrain font rayonner notre cité.

Quatre animations de front pour le plaisir de ceux qui veulent participer.
Quatre animations différentes en plus des animations routinières


Qui suis-je
Les joutes nautiques
Les dés
Et l’Animation - Norf du tir à l’arc venant de se terminer

Tu gères tout cela de main de maitre en plus de ta famille.
Personne actuellement ne peut dire que Bordeaux s’endort car cela serait mensonge. Bordeaux vit pour celui qui veut y sortir !

Au nom de Bordeaux je te remercie de ce temps et je suis heureuse de te remettre cette médaille de bronze pour ce travail.




Je lui fis la bise voyant arriver le p’tit couple d’amour… Ma tête s’inclina pour les saluer
Xalta a écrit:
Le courrier de Missange l'avait surprise, agréablement. Elle hésita à venir non parce qu'elle n'en avait rien à faire mais parce qu'elle pensait juste avoir fait ce pourquoi elle devait faire. Mais elle ne voulait surtout pas vexer, blesser Missange, elle vint donc à la cérémonie, bien accompagnée puisque le duc d'Ornon et de Bénauge lui avait fait le plaisir d'accepter.
C'est à son bras qu'elle se présente donc devant tous. Il va de soi qu'il critique tout et à tout va: de sa tenue en passant par sa coiffure qu'il trouve trop sages à cette reconnaissance injustifiée. Elle affabule ? Elle exagère ? Il va de soi. Mais n'est-ce pas ce qui fait l'une des particularités de leur relation ?
Elle salue tous les présents d'un mouvement de tête, un sourire à Miss plus particulièrement.

Présente !
Missanges a écrit:
Présente !

La Miss sourit entendant la voix de la vicomtesse.

Chien et chat ! L’histoire ne dira pas qui est le chien et qui est le chat des deux mais ils forment ce couple sympathique qu’on aime entendre le soir en taverne.


Elle a du sex-appeal ah hannn et lui du s….

Miss…Miss chut !! Ma conscience m’interpelle soudainement et mes mots se figent sur le bout de ma langue. Miss ne dit pas ça, tu sais bien qu’ici ils n’ont pas d’humour…Fais soft ! Je regarde le barbu râleur et mes pensées s’interrogent s’il est de bonne humeur. Pas envie de finir en compote sous ses énormes paluches déjà que Vicomte de Nérac me regarde d’un drôle d’air depuis que je lui offert le vélin comme si c’était pour faire constater ses mois passés sérieux sont toujours sur la défensive ces gens savent pas ce qu’est cadeau !
Du coup je regarde personne pour continuer à parler


Elle a du sex-appeal, une séduction innée et une longue route passée au service de la Guyenne, mais aujourd’hui la nous récompenserons pour son travail sur bordeaux.


Je fis signe à la duchesse Millie qu’elle pouvait reprendre son activité de brodeuse…
Jeroen_Arnwald a écrit:



Voila maintenant qu'il se faisait convoquer par la rouquine..... Nan mais, et puis quoi encore????

Bon, de bonne grâce, ou mauvaise d’ailleurs, il arriva là où il fut appelé, convoquer presque même au vu du ton martial employé.

Une fois sur place, d'un signe de tête il salua la mairesse et l'ensemble des gens présent, et de ceux convoqué.....
Missanges a écrit:
Ce fit au tour du Duc de Castelnau-Montratier, Seigneur de Carignan d’arriver.
Signe de tête également pour le saluer et je calcule ce que je peux dire afin de le présenter

C’était un p’tit peu la même chose que pour la vicomtesse m’enfin je n’allais pas dire qu’il avait du sex -appeal et une séduction innée, il se la péterait trop… Je réfléchis et accepta d’obéir à ma conscience soft !
Je tourne la tête vers la Duchesse


Votre grandeur , le duc et la vicomtesse sont là, ils se sont tous deux succédés avec leurs armées afin de défendre notre capitale et c’est en ce sens que je vous demande de leur remettre la médaille d’or de la ville.

La Miss recule afin de laisser la place à ces deux grandes personnes
--Millie.d.Equalon. a écrit:
Elle observa Miss, amusée. Elle lui avait dit trois, et voilà qu'il y en avait deux de plus. Ce n'était pas la multiplications des pains mais presque.
Elle regarda Xalta puis Jeroen monter l'un après l'autre sur l'estrade et écouta ce que la mairesse leur disait.
Elle s'approcha de Xalta en souriant.


Votre Seigneurie, je suis chargée ce jour de vous remettre la médaille d'or de la ville de Bordeaux, qui vous a été décernée par le conseil municipal et sa mairesse.
Cette récompense est pour vous remercier du temps que vous avez passé avec votre armée à défendre la capitale.




Elle lui épingla la médaille sur le haut de sa robe, puis se tourna vers Jeroen. Même motif, même punition.

Votre Grâce, je suis chargée ce jour de vous remettre la médaille d'or de la ville de Bordeaux qui vous a aussi été décernée par le conseil municipal et sa mairesse.
Et pareillement, pour vous remercier de votre surveillance de la Capitale avec votre armée.




Elle lui épingla la médaille sur le revers de sa veste puis de recula de quelques pas pour les regarder tous les deux.

Et moi même je vous remercie du dévouement dont vous avez et faites encore preuve pour la protection de la ville.
Alandrin a écrit:
Alandrin applaudit les deux nouveaux récipiendaires. Il était heureux de les voir récompensés. Xalta car depuis le son arrivée à Bordeaux elle avait été pour lui une amie fidèle et un guide et Jeroen car il était un grand ami et son suzerain. Et il n'en était pas peu fier de son suzerain mine de rien. Malgré ses défauts, oui.
Xalta a écrit:
Un rire fuse joyeux et amusé. Elle fredonne aussi le petit refrain du "ah Hann" sur un air de "voulez-vous coucher avec moi , ..." Un regard à la grande silhouette qui l'accompagne, à voix basse:


Un jour il faudrait que je vous raconte ce moment de taverne !
ou pas !


Le sourire se fait espiègle. Elle abandonne le bras ducal, tente deux pas à la mode d'une Rousse nommée Jessica, épouse d'un dénommé Roger, un sacré lapin. Mais elle retrouve vite son sérieux, car pas persuadée que tout le monde apprécie l'humour. Puis elle rejoint les deux femmes, salue la duchesse de Guyenne comme il se doit.

Merci pour tous ces compliments que je ne suis pas certaine de mériter.
Je suis agréablement surprise par cette reconnaissance.
Je vous remercie, vraiment.
Bordeaux pourra toujours compter sur moi pour sa défense, armée ou pas.


Une inclinaison de tête envers les deux femmes en guise de respect. Puis elle s'en retourne auprès du Barbu.

Voyez que l'on peut m'apprécier!
Belle médaille , ne trouvez-vous pas ?
--Jeroen_Arnwald a écrit:


Ah ben v'la autre chose, une médaille...... Déjà qu'il avait du mal a mettre celle de la COG ou plus ancienne de Lorraine..... Enfin, même si une breloque était toujours une breloque, il savait que c’était plus le symbole, et dévouement qui était récompenser et quand ce fut son tour, il ajouta lui aussi quelques mots.

Merci pour cette décoration. Il y'a des hommes qui courent après, qui en son fier, pour moi ma plus grande fierté et que Bordeaux, encore est toujours n'est pas tombé, et que la défense efficace de notre capitale à toujours tenu bon.

Cette médaille au combien symbolique, chaque homme et femme qui ont défendu cette ville le mérite, et c'est grâce a eux aussi que je suis là aujourd’hui'hui devant vous.

La Guyenne et Bordeaux pourra toujours compter sur moi, et sur les Guyennois fidèle pour les défendres. Merci encore pour moi, mais surtout pour eux.


Bon, il avait déjà fait mieux, pire aussi certe, mais au moins l'idée était là.
Missanges a écrit:
Je surpris le regard amusé de la Duchesse semblant me dire, "combien tu m’avais dis…"
Tout en sachant que cette grande dame s’amusait tout autant, de mon audace, je souris.
Les rayons de soleil s’invitèrent faisant étinceler le métal d’or de chaque médaillon.
La vicomtesse de Montcuq laissant son chevalier s’avance, souriante semblant fredonner une chanson.

Je souris laissant entrer quelques notes dans mon esprit reprenant le refrain entrainant puis j’écoute attentivement ses paroles.

C’est au tour du duc de s’exprimer transmettant symboliquement cette médaille à tous ceux qui défendent Bordeaux.

La journée s’achève. Je m’avance à mon tour.


Cette journée s’achève, un grand merci à notre Duchesse pour avoir accepté spontanément de remettre ces médailles.
Il est vrai que la plus belle récompense c’est vous ! Vous acteurs de votre ville qui chaque jour la rende plus belle.
Je terminerais cette journée en remerciant la personne ayant réalisé ces merveilleuses médailles. Elle se reconnaitra.
Merci à tous pour cette belle journée. Ce fut une première et les acteurs grandioses.


Remerciant chacune des personnes présentes je proposais un verre de vin de notre terroir. Celui-ci terminait cette belle journée de fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://manoir.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La plus belle récompense, c'est vous ! (05 Juin 1464)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La plus belle récompense, c'est vous ! (05 Juin 1464)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous pouvez pas me taper, j’ai des lunettes. || SKYLER
» Mam'zelle vous avez une bien belle façade. ~
» Elle était si belle, la poupée... Amaryllis pour vous servir !
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BORDEAUX :: Animation-
Sauter vers: